Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

L’Administration Obama met en garde non pas l’Iran, mais Israël, Ed Lasky
13/04/2009

12/04/09

 

The American Thinker, April 08, 2009


Texte anglais original : "Obama admin warns Israel, not Iran".

 

Traduction française : Artus, pour www.nuitdorient.com


Ces deux dernières années, le journal American Thinker a publié de nombreux articles prédisant que Barack Obama montrerait qu’il est un "apaiseur de tyrans" [1].

Le président a réalisé ces prédictions.

Son obséquiosité vis-à-vis du régime tyrannique d’Iran ; sa révérence devant le roi Abdallah d’Arabie Saoudite (même le Centre américain pour le Progrès, lié étroitement à cette administration, a admis qu’il s’était incliné); son allocution télévisée sur une chaîne islamiste et destinée au monde arabe ; l’extension démesurée de l’aide aux Palestiniens, sa constante affirmation que le monde musulman a enrichi l’Amérique ; son engagement à se joindre à la Commission des Nations Unies pour les Droits de l’Homme [2] ; le fait que son premier appel téléphonique, en tant que Président, ait été pour le chef de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas ; son étripage des dépenses de défense - notamment la fin du programme des F-22 et des missiles de défense –, pourtant cruciales pour faire face aux régimes-voyous qui développent des armes nucléaires ; sa placidité à l’égard de la Russie et de l’agressivité de la Corée du Nord ; sa tournée d’excuses en Europe… Et la liste est loin d’être complète…

Pour être vraiment efficace son avilissement de l’Amérique devait aussi se refléter dans l’attitude désobligeante vis-à-vis de nos alliés et amis et leur affaiblissement [3]. Et c’est ce qu’il a commencé à faire avec de honteux faux pas diplomatiques en série y compris à l’égard de la Grande-Bretagne. Maintenant il s’est concentré sur Israël, une petite nation entourée de nombreux et riches ennemis, dont l’un, l’Iran, se vante régulièrement de son intention de détruire Israël.

Face à ces diverses menaces existentielles, que fait Obama ? Il adresse un avertissement sans précédent au Congrès, lui signifiant qu’il faut s’attendre à un "clash" avec Israël, et lui demande instamment de soutenir sa politique. Enverra-t-il son armée d’admirateurs de terrain pour faire pression sur les membres du Congrès, afin que ceux-ci le soutiennent dans ses projets ? Après tout, il a déjà averti les membres du Congrès qu’il suit attentivement les résultats du soutien qu’ils lui accordent.

Et pour que personne n’ignore le message, son vice-président, Joe Biden, l’a renforcé en faisant comprendre à Israël que le soutien habituel Américain pourrait ne pas suivre. Hier soir, sur CNN, Biden a averti Israël de ne pas attaquer l’Iran. Israël est un Etat souverain dont le peuple est menacé d’une attaque nucléaire et d’un autre Holocauste par un Etat-voyou ; et quel est le message du président d’une grande nation - qui fut autrefois la meilleure amie d’Israël ? - "Vous pouvez crever" ?

Tout dirigeant expérimenté devrait savoir que les menaces sérieuses d’utiliser la force militaire peuvent aider la diplomatie à faire évoluer la conduite d’un pays tiers. Or l’Amérique vient justement d’envoyer à l’Iran le message inverse : qu’il ne risque rien pour ses projets nucléaires. Les Etats-Unis ont arrêté la fabrication du F-22 Raptor et le programmes des missiles de défense, le lendemain du lancement par la Corée du Nord d’un missile balistique [4]. Quel message Obama veut-il envoyer au reste du monde?

L’ère de la Pax Americana est révolue, et, avec elle, une grande partie de la sécurité du monde libre [5].

 

Ed Lasky

© The American Thinker

 

----------------------

 

Notes de www.nuitdorient.com


[1] Celui qui nourrit les crocodiles pour les apaiser finit par être dévoré. [Allusion au célèbre apologue de Churchill].

[2] Commission dirigée et constituée surtout par des régimes dictatoriaux, la Libye, la Corée du Nord, Cuba, etc.

[3] Voir l’article sur la perte éventuelle du Liban à www.nuitdorient.com/n22a618.htm

[4] Capable de transporter une ogive nucléaire – Pour tromper l’ennemi, la Corée du Nord a annoncé le lancement d’un paisible satellite.

[5] Dans un article intitulé "Sommes-nous dans le 1984 de George Orwell" le journaliste et professeur Guy Millière écrit, dans Israël-Magazine: « L’administration Obama est la pire de l’histoire des Etats-Unis, car je la pense pire que celle de J Carter. En 4 ans, J Carter a provoqué des désastres intérieurs et des désastres planétaires, et je n’en attends, hélas, Pas moins d’Obama… Les Américains commencent à s’apercevoir de l’erreur monumentale qu’ils ont commise, le 4 novembre dernier. L’erreur, je veux le penser, sera rectifiée… »

  
----------------------


[Article aimablement signalé par Matsada –Infos.]

 

Mis en ligne le 12 avril 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org