Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

La profonde révérence d’Obama, devant le roi Abdallah d’Arabie Saoudite, fait jaser la blogosphère
10/04/2009

10/04/09

 

 

La révérence d’Obama (accompagnée ou non d’un baisemain – ce n’est pas clair sur les vidéos), devant le roi Abdallah d’Arabie Saoudite, a déchaîné la blogosphère britannique et américaine. Michelle Malkin en a donné un large aperçu (en anglais) sur son blog. Voir aussi sur YouTube : "Obama in Deep Submission to Saudi Arabian King Abdullah"; G-20 Summit: Family Photo ; Obama bows to king of Saudi Arabia?

 

Un blog anglais a même réalisé un petit clip sarcastique, intitulé A Tale of Two Bows, starring Barack Obama (Histoire de deux révérences, avec, en vedette,  Barack Obama).

 

Ci-après, traduction, description et commentaires du contenu de ce clip, par M. Macina

 

[Première diapositive (texte)]

 

« Histoire de deux révérences

avec le concours

du Président Obama

et de deux différents monarques »

 

[Deuxième diapo (texte)]

 

« D’abord, le Président Obama s’incline

Devant la Reine Elisabeth II

d’Angleterre…

euh,

du Royaume Uni. »

 

[Diapos suivantes : Obama face à la Reine : Brève courbette (sans révérence), puis serrement rapide de la main de la Reine, suivi d’autres serrements de main, strictement identiques, des autres personnalités présentes.]

 

[Autre diapo (texte)]

 

« Ensuite : le Président Obama s’incline profondément

devant le roi Abdullah d’Arabie Saoudite

 

(dont la famille royale finance

des mosquées radicales aux Etats-Unis,

interdit aux femmes de conduire,

et ne nous autorise pas

à enquêter sur l’attaque des Tours Khobar [*]

par Al-Qaida)

 

[Diapos suivantes :

 

On voit Obama se diriger vers le Roi Abdullah, saisir la main que lui tend le souverain et s’incliner très bas. L’interposition regrettable du dos d’un invité (ou d’un membre du protocole) empêche de distinguer clairement si un baisement de main s’ensuit, mais le cliché suivant, pris sous un autre angle, semble indiquer que c’est le cas.]