Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

Brèves de l’UPJF - N° 181 (24 avril 2009) - L’UPJF à Genève - Interview de Claude Barouch
24/04/2009

L’Upjf ne pouvait ni se taire ni être absente des manifestations de protestations en marge de la conférence qui se targue mensongèrement de lutter contre le racisme. On lira ci-après un bref compte-rendu de ces événements. Je recommande en particulier l’interview - combative et percutante - de Claude Barouch [*]. (Menahem Macina).

[*] Sur Radio J.

24/04/09

Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France

 

LES BREVES DE L’UPJF

 

N° 181 du 24 avril 2009

 

Les activités de l’UPJF

 

AFTERWORK (rencontre professionnelle) 29 avril 2009

 

Débat-cocktail sur le thème :


"AIDES ET SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES"


Plus de 3500 aides financières pour la plupart inconnues du grand public.

Rencontre gratuite ouverte à tous nos membres et futurs membres, professionnels et employeurs.

Rendez-vous le 29 avril à 19H30 précises


Places limitées. Réservations obligatoires par téléphone au 01.47.63.07.10

Pour voir l’invitation cliquez ici

L’UPJF à Genève à l’occasion de DURBAN II 22 avril

 

La conférence dite de Durban II s’est déroulée à Genève du 21 au 24 Avril.

En marge de cette conférence, dite des droits de l’homme, se tenait une autre conférence « Contre le racisme, les discriminations et les persécutions », également à Genève.

Depuis plusieurs mois, l’UPJF avait multiplié les contacts avec les hommes et femmes politiques français, pour leur demander de s’opposer à ce que la France soit représentée à cette conférence.

Nos interventions ont été multiples: dans les Ministères, au Quai d’Orsay, à l’Elysée, partout où nous pensions trouver une oreille attentive.

Nous savions que cette conférence était une véritable mascarade orchestrée par les pays où la démocratie est inexistante. Nous savions que l’objectif de ces pays était de faire accepter des principes absolument inenvisageables dans nos démocraties.

Cette conférence devait leur servir d’alibi pour camoufler toutes les entorses aux droits de l’homme existant dans ces pays :

·         pas d’égalité pour les femmes.

·         pas de libertés individuelles

·         pas de liberté d’expression

·         pas de droits pour les minorités

·         homophobie exacerbée

·         esclavagisme toléré (Mauritanie et Arabie Saoudite...)

Le moyen de ne pas aborder tous ces points étant de stigmatiser Israël en rejetant le sionisme 

C’était également un moyen de décliner l’antisémitisme sous toutes ses formes. 

La participation des vraies et grandes Démocraties apportait à ces états et à leurs desseins une caution morale inespérée.

Il était important que les organisations démocrates soient mobilisées pour apporter la contradiction à ceux qui ont pris en otages les institutions onusiennes des droits de l’Homme (le Pakistan - Cuba - l’Iran - la Lybie, etc.).

L’UPJF était fortement représentée à Genève. Notre délégation comptait plus de 50 personnes.

Il y avait là des délégations de nombreux pays (Usa- Australie- Belgique - Nouvelle Zélande- Canada, etc.)

Il faut rendre hommage à la délégation de l’Union des Etudiants Juifs de France, très fortement représentée, qui a provoqué le plus grand coup d’éclat de cette conférence. 
En effet, alors que l’iranien Ahmadinejad, commençait son discours, quelques étudiants avec, à leur tête, leur Président - Raphael Haddad, ont échappé à la surveillance et sont sortis des rangs avec des perruques et de gros nez rouges de clown. Ce qui a provoqué une perturbation inattendue.

Dans le cadre de la conférence contre les racismes, discriminations et persécutions (qui était en fait une contre-manifestation) nous avons assisté à de nombreuses interventions de personnalités de 1er plan et venant de nombreux pays.

Parmi elles, le Père Patrick Desbois, les Professeurs Cotler et Dershowitz, Claude Goasguen, Esther Mujawayo, rescapée du génocide du Rwanda, et aussi et surtout, Bernard Henri Levy.
Son discours de combattant, de militant rempli d’humanisme et de générosité, avec le charisme qu’on lui connaît, fut un moment très fort. (Nous vous communiquerons prochainement l’intégralité de ce discours).

A 18h, l’ensemble des délégations se sont rendues place des Nations, devant le siège de l’ONU, afin de manifester notre opposition à cette farce organisée par les pays de l’OCI (organisation de la conférence islamique).

Nous vous communiquerons ultérieurement des informations plus complètes sur ces manifestations.

L’UPJF se devait d’être massivement représentée à cette conférence pour marquer son opposition
et sa volonté de combattre tous les fascismes dans le monde.

L’UPJF s’est élevée à nouveau contre la présence de la France à cette conférence.
La France, pays des Droits de l’Homme, ne doit accepter aucune compromission avec les pays où les valeurs de la démocratie sont bafouées.

La France doit prendre la tête du combat pour l’affirmation des valeurs qui placent l’individu au centre de tout.

Les diplomates Français doivent cesser de faire des calculs, souvent sordides, qui finalement les
enferment dans des situations où la Morale est rabaissée.


La France ne doit plus participer à ce genre de bouffonnerie organisée par des pays qui tolèrent la charia et veulent que les valeurs religieuses de l’islam deviennent universelles.

Pour écouter l’interview de M. Claude BAROUCH concernant Durban II sur Radio-J, ce matin

cliquez ici


© upjf.org

 

Mis en ligne le 24 avril 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org