Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Spéculations autour de la nomination difficile d’un Ambassadeur américain près le Saint-Siège
16/04/2009

16/04/09


Source : site de Romandie News (15 avril 2009)

 

CITE DU VATICAN - Le Vatican n’a pas reçu de proposition d’accréditation d’un nouvel ambassadeur américain auprès du Saint-Siège, a indiqué mercredi son porte-parole en réaction à des rumeurs de presse selon lesquelles celle de Caroline, la fille de John F. Kennedy, aurait été refusée.

"Au Vatican, il n’y a pas eu de proposition concernant le nouvel ambassadeur des Etats-Unis auprès du Saint-Siège et il n’est donc pas vrai qu’elle aurait été refusée", a déclaré à l’AFP le porte-parole du pape Benoît XVI, le père Federico Lombardi.

Selon des blogs américains repris par des quotidiens, notamment espagnols, le Vatican aurait refusé trois candidats proposés par le président américain Barack Obama pour le poste d’ambassadeur auprès du Saint-Siège, dont Caroline Kennedy, la fille du président américain assassiné, catholique mais favorable à l’avortement.

Selon ces mêmes sources, les refus auraient été motivés par les positions de ces candidats et de la nouvelle administration américaine en faveur de l’avortement et de la recherche sur les cellules souches.

Le quotidien italien La Stampa daté de mercredi met l’affaire en Une et en fait une pleine page à l’intérieur sous le titre: "+trop libérale+, stop du Vatican à la fille de JFK". Il fait un parallèle entre les situations vécues par les Etats-Unis et la France face au Vatican.

Le poste d’ambassadeur des Etats-Unis près le Saint-Siège est vacant depuis trois mois après le départ début janvier de Mary Ann Glendon. La diplomate américaine avait été nommée le 5 novembre 2007, sous l’administration de George W. Bush, un président notoirement opposé à l’avortement.

La France pour sa part n’a pas eu de représentant diplomatique auprès du Saint-Siège pendant plus d’un an après la mort de Bernard Kessedjian, le 19 décembre 2007.

Plusieurs candidats pressentis ont décliné le poste ou présentaient un profil personnel non conforme aux exigences du Vatican, selon des sources proches du dossier.

C’est finalement Stanislas Lefebvre de Laboulaye, ambassadeur à Moscou depuis novembre 2006, qui a été nommé à l’issue de tractations difficiles avec le Vatican. Il a présenté ses lettres de créances en janvier.

La nomination d’un ambassadeur argentin a aussi été difficile et a demandé neuf mois. Le gouvernement de Cristina Kirchner voulait nommer l’ancien ministre de la Justice, Alberto Iribarne, un diplomate divorcé et remarié, avant de finalement se reporter sur un autre candidat: Juan Pablo Cafiero.

 

 

© Romandie News avec AFP

 

Mis en ligne le 16 avril 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org