Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

Durban II - Yom Hashoah – Le Père Patrick Desbois : « Nous ne nous tairons pas… »
28/04/2009

Un véritable ami chrétien des Juifs. Il faut lire et relire cette déclaration admirable et la diffuser tous azimuts. Extrait : «Nous ne nous tairons pas, car le sang d’Olga, 4 ans, fusillée à Simferopol, de Itzrik, 7 ans fusillé à Busk, d’Edip, 16 ans fusillé à Tarnopil, le sang d’Abel, assassiné par Caïn, ne cesse de crier vers le ciel….» (Menahem Macina).

27/04/09

Source : Site "La Shoah par balles" (21 avril)

Pendant la conférence de l’ONU sur le racisme dite « Durban II » (20-24 avril 2009) s’est tenu le symposium « Actualité de l’antisémitisme et de l’intolérance », organisé par l’IHRH (Institute on Human Rights and the Holocaust) et le Touro College. Le président de Yahad - In Unum, Patrick Desbois, s’y est exprimé, le jour de la commémoration de la Shoah (21 avril 2009) aux côtés notamment de Bernard-Henri Lévy, Élie Wiesel et Nathan Chtcharansky.


Intervention de Patrick Desbois
Président de Yahad In unum


Depuis plus de 5 ans, l’association Yahad-In Unum – « Ensemble », en hébreu et en latin, part en Biélorussie et en Ukraine pour rechercher les fosses communes des Juifs et des Tziganes, fusillés entre 1941 et 1944 par les unités du III° Reich.

Les voisins ukrainiens et biélorusses des Juifs assassinés veulent parler avant de mourir. Ils avaient été réquisitionnés par les nazis pour creuser les fosses, au petit matin, pour transporter les Juifs du village à la fosse en chariots, à cheval, pour combler les fosses, alors que les Juifs ne sont bien souvent que blessés par les tirs, Yahad-In Unum a retrouvé plus de 850 sites d’extermination, la plupart inconnus, et établi les preuves balistiques, archivistiques, de mémoire orale, qui montrent, sans aucun doute possible, que des femmes, des enfants, des vieillards ont été fusillés en Ukraine et en Biélorussie, uniquement parce qu’ils étaient Juifs. A Bodgdanivka, la fosse contient plus de 42000 juifs.

Plus de deux millions de juifs ont été tués comme des animaux et enterrés comme des animaux dans des fossés, derrière les églises, dans des parcs.

C’était la Shoah par balles...

Photo ajoutée par upjf.org

A l’est de l’Europe, la vérité de la Shoah réside dans la conscience des pauvres.

Il y a une semaine, j’étais en Biélorussie avec mon équipe.

Ivan, 78 ans, raconte :

Chaque fois que les nazis assassinaient des familles juives dans le Ghetto de Brest, nous, les prisonniers soviétiques, étions forcés d’emballer dans des grandes caisses en bois les biens des juifs pour les vendre aux enchères sur le marché. Dans chaque caisse, nous devions mettre une paire de chaussures, une robe, des bijoux, puis fermer la caisse. Après l’extermination totale du Ghetto, il a fallu faire venir plusieurs camions pour emmener les caisses des biens juifs au marché de la ville. Les pauvres gens de l’Est veulent aujourd’hui que nous sachions qu’un continent entier fut transformé en continent d’extermination.

Hanna, tremblante, les yeux baissés, murmure :

Moi j’ai été forcée de marcher sur les corps des Juifs après chaque fusillade pour faire de la place dans la fosse. Puis ma classe de jeunes filles juives est arrivée. Ils ont tiré. J’ai dû marcher sur elles comme sur les autres.

Nous avons retrouvé plus de 900 témoins ukrainiens ou biélorusses, présents aux fusillades des juifs.

Pourquoi Yahad-In Unum sacrifie-t-elle son énergie pour retrouver les fosses des Juifs tués dans la Shoah par balles ?

Tout d’abord pour leur rendre leur dignité et pour qu’ils puissent enfin [avoir droit à] un kaddish.

Ils ont été tués comme des animaux et enterrés comme des bêtes. Aujourd’hui, bien souvent, des maraudeurs ouvrent les fosses pour chercher l’or dentaire.

Mais aussi parce qu’il y a, aujourd’hui, sur notre planète, des individus et des groupes qui organisent une propagande pour prétendre que la Shoah n’a pas existé, que c’est un mensonge pour justifier la naissance de l’Etat d’Israël. Le négationnisme n’est pas une position intellectuelle. Il n’y a pas de négationniste sans antisémitisme. Le négationnisme veut ôter, de façon odieuse, toute légitimité au peuple juif.

Certains négationnistes se prétendent catholiques, [l’un d’entre eux est] président de l’Iran, tous sont issus de la même lignée. Le négationnisme est un héritage de Himmler et de Heydrich, qui, en juillet 1942, ont décidé de déterrer et de brûler les corps des juifs fusillés dans l’opération secrète appelée 1005.

L’opération 1005 était la maison-mère des négationnistes.

Ne l’oublions pas ! Le premier négationnisme était un négationnisme de brasiers. Yahad-in Unum, ensemble, nous ne travaillons par pour demain, mais pour après-demain, lorsque les survivants seront rares parmi nous.

Nous travaillons pour que le monde sache qu’il y a eu des hommes et des femmes qui voulurent construire un monde en éradiquant de la terre le peuple du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

La Shoah fut le fruit noir de l’antisémitisme.

L’antisémitisme est un péché contre Dieu et contre l’humanité, répétait le pape Jean Paul II.

Malheureusement, un péché ne meurt jamais.

Beaucoup cherchent à ce que nos voix se taisent.

Nous ne nous tairons pas, car le sang d’Olga, 4 ans, fusillée à Simferopol, de Itzrik, 7 ans fusillé à Busk, d’Edip, 16 ans fusillé à Tarnopil, le sang d’Abel, assassiné par Caïn, ne cesse de crier vers le ciel. Nous ne voulons pas, nous ne pouvons pas, condamner au silence les enfants assassinés dans la Shoah, nous ne voulons pas, nous ne pouvons pas construire un monde moderne sur les milliers de fosses communes inconnues des juifs assassinés.

Nous ne voulons pas, nous ne pouvons pas bâtir le monde en demandant à Abel de se taire.


P. Patrick Desbois

© Shoah par balles

[Texte aimablement signalé par R. Lewin.]

 

Mis en ligne le 27 avril 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org