Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme
Benoît XVI

Voyage du pape : craintes et espoirs, interprétations et récupérations, Jean-Marie Allafort
07/05/2009

07/05/09

Source : Site "Un écho d’Israël", 26 avril 2009

La prochaine visite du souverain pontife en Terre Sainte est pavée de nombreux dangers. Les Palestiniens s’inquiètent du caractère trop "pro-juif" du séjour de Benoît XVI qui, dans les traces de son prédécesseur, prévoit de se rendre au Mur occidental, au grand rabbinat de Jérusalem, à Yad Vashem et à la résidence du chef de l’Etat d’Israël. Jean-Paul II a laissé derrière lui un certain traumatisme chez de nombreux chrétiens arabes. Quelques jours après la visite du pape en mars 2000, un très haut responsable catholique de Jérusalem nous avait lancé d’un air quelque peu désabusé : "Il est venu pour les Juifs, pas pour nous". Jean-Paul II avait oublié, selon lui, l’essentiel : la souffrance palestinienne.

Mieux vaut prévenir que guérir. Côté palestinien, on s’emploie donc autant que possible à démontrer que les Israéliens ne cherchent dans la visite de l’évêque de Rome que des profits politiques. A y regarder de près, les Israéliens sont un peu pris au piège. Toute la machine de guerre médiatique est en place. Les journalistes du monde entier commencent à débarquer pour "sentir" les préparatifs du célèbre pèlerinage. Ils s’inquiètent du peu d’enthousiasme des Israéliens pour la venue de Benoît XVI. Ils oublient qu’en Israël, moins de 1% de la population est catholique ! Le pape est au mieux, un personnage qui intrigue, un leader spirituel ou encore un homme public plus ou moins populaire. On peut déjà lire ça et là des reproches sur l’attitude peu accueillante des Israéliens pour le pape. Peu importent les efforts déployés par l’Etat pour cette visite (restauration de monuments, infrastructures, sécurité...). Ce n’est bien entendu qu’un trompe-l’œil, dit-on, pour servir les intérêts de la propagande israélienne !

Bien plus inquiétant est le piège que peu de personnes ont entrevu. Benoît XVI est un personnage controversé au sein de l’Eglise catholique. Notre bonne presse catholique voudrait que les Juifs d’Israël prennent position sur des questions qui ne le concernent pas directement. Les "progressistes" attendent des Israéliens une condamnation de certaines déclarations ou actes du souverain pontife alors que ceux qui sont catalogués comme "conservateurs" attendent des manifestations de soutien. Dans un cas comme dans un autre, les Israéliens sont coincés. Les rabbins et autres personnalités qui devront prendre la parole auront bien du mal à ne pas tomber dans le piège.

Un autre danger que les Israéliens n’ont peut-être pas perçu vient de certains membres des Eglises de Terre Sainte. Il est tout-à-fait normal que la presse s’intéresse aux chrétiens locaux. Les micros sont donc tendus aux clercs et aux religieux de ce pays qui ne manquent déjà pas l’occasion de raconter combien il est difficile de vivre comme chrétien en terre juive et combien les Israéliens étouffent voire persécutent les chrétiens. Ils n’oublieront pas de parler des problèmes des visas, que nous avons à plusieurs reprises dénoncés ici, de signaler que les chrétiens de Bethléem ne peuvent se rendre à Jérusalem pour les fêtes, laissant croire que les Israéliens leur appliqueraient un régime spécial, et d’autres ennuis administratifs bien réels. Mais très peu raconteront que la liberté de culte est totale en Israël ; que depuis la création de l’Etat le nombre d’églises et de chapelles construites dans le pays a triplé et qu’il y a trois fois plus de clercs, de religieux et religieuses en 2009 qu’en 1948. Là encore, chaque fois que les Israéliens chercheront à rectifier quelque peu les faits, ils prendront le risque d’être traités de propagandistes.

Benoît XVI tient à cette visite plus que toute autre personne. Il vient en pèlerin prier, rencontrer les chrétiens locaux et les peuples qui habitent cette terre. Pour beaucoup, y compris les chrétiens, ces notions semblent étranges. Il faut se faire une raison, tout n’est pas toujours politique…


Jean-Marie Allafort

© Un écho d’Israël

 

Mis en ligne le 7 mai 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org