Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Humour

Il n’est bon bec que de Paris... pour manifester, Patrick Gordon
28/04/2009

Petit clin d’œil humoristique, en ces temps moroses, d’un auteur, dont je publie, sur ce site, les billets, et que nos visiteurs apprécient, comme certains me l’ont fait savoir. (Menahem Macina).

27/04/09

 

Chacun connaît - n’est-ce pas ? - l’histoire de l’homme qui cherche sa montre sous un réverbère. Passe un agent. Êtes-vous sûr, dit-il à notre homme, de l’avoir perdue sur ce trottoir ? Non, répond-il, je suis sûr de l’avoir perdue sur le trottoir d’en face, mais ici, il fait clair.

Je ne puis m’empêcher de l’évoquer tandis que se multiplient les manifestations dont nous gratifient nos hôtes de tous horizons, à qui, jusque-là, on ne pouvait au fond reprocher que de "venir en France manger le pain de nos arabes" (Coluche).

Sur l’Esplanade du Trocadéro, ce sont les Tamouls qui jeûnent et scandent des slogans vengeurs contre les Cingalais. Je ne suis pas très sûr que plus d’un Français sur cent sache qui, des uns et des autres, est l’agresseur, ni même où est le Sri-Lanka sur la carte. Certes, ils ont bien un peu mis à sac le quartier de la Gare du Nord, mais, sur l’Esplanade "des Droits de l’Homme", hein, la cause est forcément noble et juste.

Plus saisissant encore : avant-hier, un bien modeste cortège de 50 personnes tout au plus descendait la rue des Belles Feuilles, en brandissant, sans conviction, des pancartes sur lesquelles on pouvait lire, entre autres : "Halte à l’esclavage en Mauritanie !".

Vous avez bien lu : l’esclavage. Ça existe donc en Afrique – et en terre musulmane de surcroît !? Heureusement que Dieudonné ne le sait pas !

Décidément, le réverbère (voir plus haut) a la vie dure.

Ah, mais tiens, il en existe une version plus "politisée". Ça se passe dans les années 1970. Un Polonais arrive en France, fuyant la dictature. Les médias se pressent autour de lui :

- Comment était-ce en Pologne?

- Oh, on ne peut pas se plaindre…

- Étiez-vous libre?

- Oh, on ne peut pas se plaindre…

- Y mange-t-on à sa faim?

- Oh, on ne peut pas se plaindre…

- Mais alors, pourquoi êtes-vous venu en France?

Parce qu’ici on peut se plaindre.

 

Patrick Gordon


© upjf.org

 

Mis en ligne le 27 avril 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org