Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Etats du monde
Etats-Unis

Obama a trouvé le truc pour financer le Hamas
19/05/2009

18/05/09


Source : Blogue Géopolitique Biblique  
27 avril 2009

 

Le LA Times [*] nous apprend qu’Obama a demandé au Congrès de modifier la loi, afin que les Palestiniens puissent recevoir des aides fédérales, même si le Hamas rejoint le Fatah dans un gouvernement d’union.

Le Hamas était jusque-là stigmatisé par les Etats-Unis, et par l’Europe également, comme un mouvement terroriste ne reconnaissant pas l’Etat d’Israël, s’adonnant à la violence et ne reconnaissant pas les accords signés entre Israël et l’Autorité palestinienne ; à ce titre, il n’avait pas le droit de recevoir un cent directement des Etats-Unis.

Cette situation ne convient plus à Obama, qui décide de blanchir le Hamas en le rendant suffisamment "cacher" pour recevoir l’argent du contribuable américain, pour peu qu’il envoie un ou deux ministres dans le prochain gouvernement palestinien. Ainsi, 840 millions de dollars, prévus à cet effet, vont bientôt permettre au Hamas de balayer les rues de Gaza et de compléter son arsenal militaire. Madame Clinton a trouvé un argument-massue pour justifier cette décision: les américains subventionnent bien d’autres gouvernements dans lesquels siègent des terroristes, comme le Liban par exemple, où trône le Hezbollah, il n’y a donc pas lieu de faire deux poids deux mesures et de pénaliser un gouvernement palestinien dans lequel siégerait le Hamas. Faut être juste.

Un représentant républicain, du nom de Mark Steven Kirk, a émis, à cette occasion, cette phrase intéressante: « c’est comme si on soutenait un gouvernement dans lequel il n’y a que quelques nazis ».

Cette nouvelle n’est pas grave, elle est tout simplement dramatique. Elle signifie qu’Obama balaie d’un revers de main tous les efforts menés par Israël et ses quelques alliés pour mettre hors-la-loi le Hamas. L’Union européenne, trop heureuse de se dédouaner auprès des Arabes et qui, secrètement, porte dans son coeur les pauvres habitants de Gaza et leurs valeureux défenseurs (qui ont passé un mois dans les sous-sols des hôpitaux pendant l’opération "Plomb [fondu]") va certainement emboîter le pas au bel Obama. Le vote du Congrès américain pour amender la Loi n’est qu’une pure formalité et incessamment, sous peu, le Hamas lavera plus blanc que blanc et pourra recevoir des sous de toutes parts

Il est clair que cette mesure s’inscrit dans la logique de "deux peuples, deux Etats", en fédérant le Fatah et le Hamas sous un même compte en banque.

Non, décidément Mister Obama n’est pas bon pour les juifs et ce n’est pas la mascarade du Séder de Pessah qui va le dédouaner auprès de la communauté.

 

[Bien qu’exceptionnelle, cette participation d’un président américain à un seder pascal (réservé au personnel juif de la Maison Blanche), a laissé sceptiques beaucoup de juifs. Principale critique : le repas (traditionnel ?) a eu lieu en plein jour, alors qu’il se célèbre au début de la soirée. (Menahem Macina)].

 

Sa politique altermondiste va sans doute séduire la gauche et l’extrême gauche européenne et mettre du baume au coeur de son mentor, le roi d’Arabie Saoudite. On commence à mieux comprendre la révérence de Baraka Hussein devant le chef des croyants.

Pour sûr, la prochaine étape consistera à reconnaître un gouvernement pakistanais, qui accueillera, en son sein bienveillant, quelques Talibans. Comme dit Hillary : faut être juste !

 

----------------------------

Note d’upjf.org

[*] Voir "Obama move alarms Israel supporters", Los Angeles Times, 29 avri 2009.

 

----------------------------

 

[Article aimablement signalé par A. Dzialowski.]


Mis en ligne le 18 mai 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org