Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme
Benoît XVI

Benoît XVI : premier pape à visiter la mosquée du Dôme du Rocher
17/05/2009

Cet article n’a rien d’original. Je le mets en ligne néanmoins en raison de son vocabulaire, qui n’est pas neutre. Pour éviter toute confusion, je précise que les passages et mots en gras sont le fait du NouvelObs, tandis que la mise en couleurs est mon fait. Le rouge entend souligner (et stigmatiser) l’adoption, routinière dorénavant, par les médias, d’une islamisation des toponymes juifs et la reprise, sans distanciation critique, des accusations récurrentes contre Israël. Le bleu (une seule phrase : "Dénommé Mont du temple par les juifs et l’Eglise, il est le lieu le plus sacré du judaïsme comme emplacement du temple biblique de Jérusalem, détruit en l’an 70 par les Romains") veut souligner le rappel timide de la vérité des faits; je dis ’timide’ parce que le journal ne l’a pas mise en gras, contrairement à l’expression "lieu saint", qui précède, pour définir "l’esplanade des mosquées" (mentionnée 4 fois dans l’article !). Il ne manque plus au NouvelObs et à ses concurrents qu’à évoquer le "Mur des Lamentations" par son appellation musulmane - Al Bourak - du nom de la jument mythique censée avoir été attachée au Mur du Temple, puis chevauchée par Muhammad, lors de son "ascension" (mir’adj) au ciel, que relatent les sourates du Coran: XVII, 1, 60 (’al ’isrâ’, "Le Voyage nocturne"), et LIII, 1-18 (an-najm, "L’étoile") [*]. (Menahem Macina).
[*] Selon Memri, cette ’ascension’, n’a pas eu lieu à partir de Jérusalem ; voir : "’Voyage nocturne’ de Muhammad: pas à Jérusalem mais à Médine".
 
 
12/05/09
 
Source : NouvelObs.com
 
Au cinquième jour de son pèlerinage, Benoît XVI s’est rendu sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem. Il a appelé à ouvrir la voie à un dialogue "sincère" entre les religions.


Le pape Benoît XVI s’est rendu mardi 12 mai à la mosquée du Dôme du Rocher, devenant ainsi le premier pape à entrer dans cette mosquée considérée comme une merveille d’architecture musulmane, située sur l’esplanade des Mosquées. Il visitera ensuite des lieux saints juifs et musulmans et célébrera une messe dans une vallée où une tradition chrétienne place le Jugement dernier. Il doit également s’entretenir avec des dignitaires religieux juifs et musulmans et rencontrer les représentants des différentes églises catholiques pour sa cinquième journée de pèlerinage.


Un dialogue "sincère"


A l’occasion de sa visite à la mosquée du Dôme du Rocher, le pape s’est entretenu avec le Mufti de Jérusalem, Mohammad Hussein, qui a appelé le souverain pontife à "jouer un rôle actif pour mettre fin à l’"agression" israélienne contre les Palestiniens. Le mutfi a estimé que seule la fin de l’occupation israélienne pourrait instaurer paix et sécurité dans la région. Dans une lettre qu’il a lu[e] puis remis[e] au pape, il a appelé le souverain pontife à oeuvrer à "permettre aux Palestiniens, chrétiens et musulmans, d’arriver aux lieux saints à Jérusalem pour qu’ils puissent prier sur l’esplanade des Mosquées et au Saint-Sépulcre, un droit dont Israël les prive".

Le pape a également prononcé un discours où il a appelé à surmonter les conflits du passé et ouvrir la voie à un dialogue "sincère" entre les religions.

"Dans un monde tristement déchiré par les divisions, ce lieu sacré sert de stimulant et met aussi les hommes et les femmes de bonne volonté au défi de travailler afin que soient dépassés les malentendus et les conflits du passé et que soit ouvert le chemin d’un dialogue sincère destiné à construire un monde de justice et de paix pour les futures générations", a déclaré Benoît XVI.


L’esplanade, enjeu central du conflit israélien


L’esplanade des Mosquées est le troisième lieu saint de l’islam après la Mecque et Médine. Dénommé Mont du temple par les juifs et l’Eglise, il est le lieu le plus sacré du judaïsme comme emplacement du temple biblique de Jérusalem, détruit en l’an 70 par les Romains.

L’esplanade constitue un enjeu central du conflit israélo-palestinien. Après la conquête de Jérusalem-est et son annexion en 1967, Israël a laissé le contrôle de l’esplanade aux autorités musulmanes mais ne les a pas reconnues comme propriétaires légitimes. En 1996 la municipalité israélienne de Jérusalem avait percé un tunnel à proximité de l’esplanade déclenchant des émeutes qui avaient fait plus de 80 morts palestiniens et israéliens. Ariel Sharon, alors chef de l’opposition de droite, s’y était rendu le 28 septembre 2000, ce qui avait été perçu comme une provocation par les Palestiniens déclenchant alors la deuxième Intifada.

Une prière devant le Mur des lamentations


Le pape s’est ensuite recueilli devant le "Mur des lamentations", dernier vestige du temple, en contrebas de l’esplanade, principal lieu de pèlerinage juif. Il est ensuite resté debout devant le mur pendant quelques minutes, les mains jointes, après avoir introduit un bout de papier entre les interstices des pierres millénaires. Dans son message, Benoît XVI a formulé le voeu de la paix au Moyen-Orient.

Il doit ensuite rencontrer les deux grands rabbins d’Israël, qui n’étaient pas venus l’accueillir à l’aéroport. L’entrevue aura lieu au siège du rabbinat à Jérusalem. Il doit ensuite voir les dignitaires de rite latin et visiter la co-cathédrale latine de Jérusalem. Le pape célébrera également [dans?] la co-cathédrale latine de Jérusalem.

A son arrivée hier en Israël, Benoît XVI a fermement condamné l’antisémitisme. Sa décision de lever l’excommunication de l’évêque négationniste Richard Williamson avait suscité un tollé des Israéliens contre le Vatican.

Sur un plan politique, il a plaidé pour une paix entre Israéliens et Palestiniens chacun disposant de sa propre patrie.

Shimon Peres a reçu le pape, qui s’est recueilli au mémorial Yad Vashem de Jérusalem, dédié à la mémoire des six millions de juifs exterminés par les nazis.


© Nouvel Observateur

 

Mis en ligne le 12 mai 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org