Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

Jérusalem réunifiée fête ses 42 ans, Esther Stefanelli
22/05/2009

Ce communiqué m’est parvenu trop tard hier pour que j’aie le temps de le reproduire. Aussi, en le faisant aujourd’hui, je mets au passé tout ce qui y figurait au futur. (Menahem)

22/05/09

Jérusalem réunifiée fête ses 42 ans
Par Esther Stefanelli pour Guysen International News
Mercredi 20 mai 2009 à 14:54
 
 Jeudi 21 mai, les Israéliens ont célébré les 42 ans de la réunification de Jérusalem. A cette occasion, de nombreux événements ont été proposés dans la ville, dont la grande parade musicale jusqu’au mur Occidental, et autres concerts … C’est l’occasion de revenir sur les événements qui ont conduit à cette réunification, et  de faire le point sur l’actualité de la capitale de l’Etat juif moderne.

Divisée pendant la guerre d’Indépendance, la ville de Jérusalem a été réunifiée 19 ans plus tard, lors de la Guerre des Six-Jours. La bataille de Jérusalem a commencé le 5 juin 1967, lorsque les Jordaniens ont ouvert le feu le long de la ligne de cessez-le-feu.

A cette date, Israël se trouve confronté à une situation délicate : l’ouverture de trois fronts simultanés, la neutralité des Etats-Unis et l’embargo sur les armes dans la région, alors que les pays arabes sont largement soutenus par l’Union Soviétique qui les ravitaille en armement.
C’est la deuxième guerre de survie, qu’Israël se doit de remporter.
 
Le 7 Juin, l’infanterie de Tsahal entre dans la Vieille Ville. Les soldats arrivent devant le mur occidental. Moshe Dayan, homme-phare de la Guerre des Six-Jours affirme solennellement : « Ce matin, Tsahal a libéré Jérusalem, la capitale divisée d’Israël. Nous sommes revenus au plus saint de nos lieux saints et nous ne nous en séparerons jamais ».
 
Dans la liesse, on proclame « Jérusalem réunifiée et capitale éternelle et indivisible du peuple juif ». Cette déclaration sera réaffirmée par la Knesset, en 1980, dans une loi fondamentale israélienne : la Loi de Jérusalem, qui regroupe également les différents attributions des pouvoirs (exécutif, législatif, etc.).
Un an après la victoire, le 12 mai 1968, le gouvernement israélien proclame le 28 Iyar (selon le calendrier juif) jour férié, qui devient fête nationale en 1998.
 
42 ans plus tard, Jérusalem réunifiée vit toujours, au rythme d’une mosaïque de population toujours plus nombreuse.
 
En 2008, la population de Jérusalem représentait 10% des Israéliens, et était estimée à 760 800 habitants, dont 492 000 juifs et 35% d’arabes.
Depuis la réunification de la ville, sa population a augmenté de 186%.
 
Parce qu’elle traverse les siècles et les traditions, Jérusalem continue d’attirer les touristes. Pèlerins, historiens, passionnés d’architecture, ou simples curieux, des voyageurs de toutes confessions se retrouvent dans cette ville où convergent les civilisations. En 2008, on a enregistré près de 1 400 000 visiteurs ayant séjourné dans ses hôtels, soit 10% de plus qu’en 2007, un chiffre en constante augmentation.
Chaque année, l’Institut de Jérusalem pour les études israéliennes publie des données sur la ville et ses habitants.
 
Si les gens viennent en nombre visiter la « ville trois fois sainte », nombreux sont ceux qui viennent aussi s’y installer. Ce sont quelques 2 000 nouveaux arrivants qui ont choisi la capitale israélienne comme nouveau lieu d’installation en 2008. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter : dans les années 90, 6% des nouveaux arrivants élisaient domicile à Jérusalem, ils sont 15% en 2008 (données fournies par l’Institut de Jérusalem pour les études israéliennes).
 
Comme pour Yom Ha’atzmaout (fête de l’Indépendance), le Grand Rabbinat d’Israël a décrété que cet événement devrait être célébré dans la joie et par des prières. La parade, qui a lieu tous les ans depuis la libération de la vieille ville, réunit ainsi des centaines de petits et grands pour une marche musicale dansante qui les mène jusqu’au Mur Occidental. Là ont lieu des prières et des danses, pour célébrer la "Ville d’or".
 
De nombreux événements ont été organisés. Jeudi soir, à 20h30, un film a été diffusé au Centre Begin. On a aussi pu suivre les traces des héroïques soldats de la guerre d’Indépendance dans le quartier Juif, grâce au film intitulé ‘Alone in the Rampart’ (Seul sur le rempart). La projection a été suivie de l’intervention de Natan Gini, qui a relaté son expérience en tant que soldat, en 1948.
 
Le Consistoire Central de France s’est également joint à la célébration. Pour l’occasion, un voyage, dirigé par le nouveau grand Rabbin de France Gilles Bernheim, a été organisé par l’organisation, du 18 au 23 mai. Au programme, des rencontres avec des personnalités politiques et les grands rabbins d’Israël, des excursions, un shabbat plein à Jérusalem et une nuit de gala.
 
Dernier née du calendrier israélien, la célébration de l’unité de Jérusalem tient une grande place dans le cœur des habitants du pays, et des juifs du monde entier. Quelques semaines après avoir fêté l’indépendance du pays, Yom Yeroushalaim est réellement un événement à ne pas manquer !

© Guysen International News

 


Mis en ligne le 22 mai 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org