Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Monsieur Dieudonné, vous mentez aux Français, vous réécrivez l’Histoire, Bonapartine
05/06/2009

Force est de reconnaître que ce site - avec son idiosyncrasie, dont il n’est pas question de lui faire grief, au motif, précisément de la liberté de penser et de s’exprimer - met en ligne d’excellents articles, tel celui-ci, qui témoignent d’une haute élévation d’esprit, et touchent souvent plus juste que les explosions d’humeur et les vaticinations exacerbées de certains d’entre nous. Il faut saluer cela en toute objectivité. Merci, donc, pour ce billet de qualité. (Menahem Macina).

vendredi 5 juin 2009

Source : Site de Riposte Laïque

Lettre ouverte à Monsieur Dieudonné

Monsieur,

C’est une citoyenne de la République française, adepte inconditionnelle des valeurs et symboles hérités du Siècle des Lumières, de la Révolution française et de l’héritage de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789 qui vous écrit. C’est également une citoyenne d’Europe qui s’adresse à vous, Monsieur Dieudonné, en souvenir des Pères fondateurs de l’Europe et des motivations profondes qui furent les leurs, en leur temps, pour bâtir une Europe fondée sur les valeurs communes que sont la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, l’Etat de droit et le respect des Droits de l’Homme. Je pense notamment ici à Konrad Adenauer, Jean Monnet et Robert Schuman, Paul-Henri Spaak, Alcide De Gasperi.

Il n’y aura ni haine ni ressentiment dans mes propos : ce serait en effet vous faire trop d’honneur que de cautionner tant la violence que le sectarisme de vos discours.

Non, il n’y aura dans ma lettre qu’une analyse aussi objective que possible des déclarations faites récemment au Théâtre de la Main d’Or le 1er juin 2009.

Que disent vos partisans, Monsieur Dieudonné, ce 1er juin 2009, au Théâtre de la Main d’Or ?

 Ahmed Moualek fustige « ce petit lobby juif sioniste » qualifié de « juifiste » 

Ahmed Moualek reprend le mythe de la pieuvre mondiale, bien connu des milieux antisémites. Mais aussi des francs maçons. Et je dirais plus simplement également des républicains dignes de ce nom, juifs ou pas, francs maçons ou pas, que Monsieur Moualek insulte finalement en vilipendant de la sorte les valeurs de la République française. L’image caricaturale assimilant la population juive à une pieuvre, avait en effet hélas déjà été peinte en son temps par le faux à caractère antisémite du Protocole des Sages de Sion et fut reprise ensuite notamment mais pas exclusivement par la propagande nazie. Elle ne date donc pas d’aujourd’hui.

 Suite à l’intervention en direct par téléphone d’un homme représenté comme le terroriste Carlos

Qu’entend-on alors ? « Toi qui vis avec un Arabe, on te traite de "raciste". Et ensuite : « Cette bande de gitans et de juifs qui te taxent d’antisémitisme. Ces gens (….) sont protégés par l’anti-France, excusez-moi d’employer une expression vichyste, c’est l’anti-France. »

Chacun apprécie évidemment de constater que, parmi vos amis, on compte rien moins qu’un terroriste du nom de Carlos. Mais après tout, Monsieur Dieudonné, quand on sait s’entourer de négationnistes, pourquoi ne pas franchir, une fois de plus, le Rubicon, en s’entourant également de terroristes ? Plus la famille des extrémistes en tous genres s’agrandit, plus la fête devient piquante, n’est-ce pas ?

Parlons maintenant de « la bande de gitans ». Dois-je rappeler à l’opinion publique le lourd tribut payé par les Tziganes du temps où les nazis sévissaient en Europe ? Mais sur ce point-là aussi, peut-être considérerez–vous que les gitans ne sont pas « comparables » aux Tziganes …. comme si la persécution d’un être humain, indépendamment de ses origines ethniques, religieuses ou sociales, pouvait être légitime !

Analysons enfin la référence à l’Anti-France. C’est, certes, une expression qui fut fréquemment usitée par le régime de Vichy mais qui ne date pas pour autant de ce même régime.

Non, l’Anti-France est un concept créé de toutes pièces sous l’impulsion de Charles Maurras. Maurras [1] qui attribuait la décadence et la corruption de la société française de la fin du XIXe siècle à la Révolution française, à l’esprit révolutionnaire et romantique, forcément véhiculé par les forces libérales. De fait, dès 1949, Maurras donnera un visage aux quatre « Etats confédérés » responsables, selon lui, du désastre français, sur fond d’Affaire Dreyfus, en cette fin de XIXe siècle, et qui représentaient, toujours selon lui, précisément l’Anti-France : les juifs, les protestants, les francs-maçons et les étrangers, appelés « les métèques » [2].

Vous voyez, Monsieur Dieudonné, à quel point vos partisans - autant que vous-même puisque vous avalisez ces discours -, livrez une interprétation dévoyée de l’Histoire de France. En agissant de la sorte, vous mentez aux Français. Et votre réécriture de l’Histoire de France est d’autant plus dangereuse que, non seulement elle contribue à réveiller les plus vils instincts si chers aux défenseurs de l’Anti-France, mais qu’en plus, vous semez au vent votre haine de l’autre dans un théâtre, lieu privilégié, parmi d’autres, de l’expression artistique. Je n’ose du reste pas imaginer le sentiment d’humiliation que doivent ressentir aujourd’hui l’immense majorité des artistes de talent de ce pays, toutes disciplines artistiques confondues, à l’idée que vous ayez été ne serait-ce qu’autorisé à tenir meeting dans un théâtre ! Car n’oubliez jamais, Monsieur Dieudonné, que ce que nous apprennent les artistes - notamment, mais pas seulement les acteurs de théâtre -, c’est que les mots ont un sens précis dans la langue française.

Je vous engage donc, Monsieur Dieudonné, vous ainsi que vos partisans, à restituer à « l’Anti-France » son sens d’origine : ayez au moins ce respect pour la si complexe, mais non moins passionnante langue française.

 Maria Poumier, universitaire proche des milieux négationnistes

« Les agents sionistes n’apparaissent pas comme des agents étrangers… Ils ont la double nationalité et obéissent aux intérêts d’un pays étranger... Si vous pensez que Nicolas Sarkozy correspond à ce profil... »

Parlons maintenant du Président de la République française, Monsieur Sarkozy. Vous avez le droit, vous, Madame Poumier, autant que vous, Monsieur Dieudonné, de ne pas partager toutes les opinions et/ou décisions du Président de la République française, Monsieur Sarkozy. Le débat demeure en effet l’essence de la démocratie.

Mais penser différemment ne vous donne pas pour autant le droit de distiller ainsi des attaques à caractère antisémite à l’encontre du Président de la République, Nicolas Sarkozy. Souvenez-vous en effet, à chaque minute de votre vie, que le Président de la République française, indépendamment de son orientation politique, représente tous les Français. Y compris ceux qui n’ont pas voté pour lui aux dernières élections présidentielles.

En conséquence, en attaquant de la sorte le Président de la République, Nicolas Sarkozy, vous attaquez également tous les citoyens de France qu’il représente. Plus grave encore : vous fustigez la Mémoire de la République, ses combats passés et ceux à venir.

Dans la suite logique de ce que je viens d’écrire, chacun comprendra, dès lors, que je ne puisse conclure cette lettre sans remercier Messieurs Karoutchi et Delanöe, ainsi que le journaliste de L’Express, Monsieur [Christophe] Barbier [3], d’avoir été les premiers à réagir, en des termes on ne peut plus limpides, dans cette épineuse affaire du meeting tenu le 1er juin 2009, dans le cadre des élections européennes, par Monsieur Dieudonné.

Aussi, au nom de la République française, moi, Bonapartine, je demande donc à ce que le Parquet se saisisse et engage des poursuites à votre encontre [4], Monsieur Dieudonné, ainsi qu’à l’encontre des auteurs des discours antirépublicains prononcés ce 1er juin 2009 au Théâtre de la Main d’Or.

Bonapartine

© Riposte Laïque

-----------------------

Note de M. Macina pour upjf.org

[1] Philosophe nationaliste et royaliste, Maurras fut le fondateur et le chef du parti nationaliste et royaliste, L’Action Française

[2] "Dans la Grèce antique, le terme de métèque désigne l’étranger domicilié dans une cité, autre que celle dont il est originaire. Il ne comporte alors aucune connotation péjorative." Selon Wikipedia.

[3] On peut visionner le clip du journaliste de L’Express, "Dieudonné Stop!"

[4] Le voeu de l’auteure a déjà été exaucé, voir : "La LICRA satisfaite de l’annonce de l’ouverture d’une enquête préliminaire à l’encontre de Dieudonné".

-----------------------

 

Mis en ligne le 5 juin 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org