Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

Jérusalem : on aurait préféré le silence de Desagneaux
28/05/2009

Le porte-parole du quai d’Orsay, Frédéric Desagneaux, a condamné officiellement vendredi au nom de la France, le discours que Benyamin Netanyahu avait prononcé la veille lors de la cérémonie commémorant la réunification de Jérusalem. (CRIF)

27/05/09

Sur le site du CRIF


Dans son discours, le Premier ministre israélien avait eu l’audace d’affirmer que « Jérusalem est la capitale d’Israël et le restera pour toujours ».

Depuis sa petite estrade du quai d’Orsay, lors de son point de presse, le porte-parole a donc condamné en termes très durs cette déclaration de Nétanyahu, en estimant qu’elle « préjugeait du statut final de la ville ».  

Frédéric Desagneaux a, pour la circonstance, rappelé la position de la France sur le dossier de Jérusalem en indiquant que ce statut final devait être négocié entre Israéliens et Palestiniens.

Pourtant, en y regardant de plus près, il apparaît que la position française n’a d’équilibrée que l’apparence et que, dans les faits, la France a, d’ores et déjà pris parti pour les Palestiniens.

Ainsi, le consulat de France à Jérusalem est, en fait, une ambassade officieuse auprès des Palestiniens. Le consul de France, Alain Rémy, l’a reconnu lui-même dans une interview. L’ambassade de France en Israël, elle, est cantonnée à Tel-Aviv. Voilà donc comment le quai d’Orsay "préjuge" de l’issue finale des négociations : Tel-Aviv c’est pour les Juifs, Jérusalem c’est pour les Arabes.

La diplomatie française - qui "préjuge" peut-être un peu de ses prérogatives - estime, en effet, avoir son mot à dire sur la question de Jérusalem, en vertu d’un accord signé… le 4 février 1536, entre Soliman le Magnifique et François 1er ! Par cet accord, l’empereur turc accordait au roi de France la garde des lieux saints. Une mission très symbolique, déjà à l’époque, mais dont les fonctionnaires du quai d’Orsay ne ratent pas une occasion de rappeler qu’elle leur confère un droit, au moins moral, sur la V
ille Sainte.

Est-ce un hasard si Frédéric Desagneaux, est donné favori pour occuper, à la rentrée, le poste de consul de France à Jérusalem ? On peut imaginer que c’est pour cette raison que le porte-parole adjoint du quai d’Orsay, se sentant pousser des ailes, s’est soudainement envolé vers l’Orient en formulant des idées aussi simplettes. Et aussi hypocrites. Traditionnellement le poste de consul de France à Jérusalem est réservé aux diplomates les plus pro-Palestiniens. Manifestement, le Quai d’Orsay n’a pas dérogé à la règle.  


Clément Weil-Raynal

(diffusé sur RCJ le 25 mai 2009)

Photo : D.R.

Mis en ligne le 27 mai 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org