Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

"Je suis faite de tous les visages", Poème de Rachel Franco
08/06/2009

Un poème magnifique, non seulement par sa facture, mais par son contenu profondément humain et spirituel. Il me console des discours aussi pompeux que creux, dont les jours qui passent nous abreuvent contre notre gré... Bravo, Madame! (Menahem Macina).

07/06/09

Ce texte nous a été adressé par l’auteure elle-même

 

Je suis faite de tous les visages

Des femmes qui, à l´âge tendre, sont excisées,

De celles qui vivent enfermées par leurs geôliers légaux,

De celles qui, pour avoir serré la main d´un autre homme, sont mutilées.

De celles, aveuglées par l´acide de maris suspicieux,

De celles qui, au nom d´un honneur de famille, sont mutilées, assassinées.

De celles qui, au nom de la Charia, sont lapidées.

De toutes ces femmes inconnues qui souffrent

Parce qu´elles sont femmes.

Je suis faite de leurs regards.

 

Que de visages inconnus habitent en moi !

Comment pourrais-je me dérober aux voix de leurs souffrances ?

Je suis à leur écoute,

Libre de parler pour elles,

Libre de réveiller les consciences endormies.

Je suis faite de leurs regards,

Cachés derrière un tissu noir.

 

Je suis faite de tous les visages

Des hommes qui vivent dans les fers

Du totalitarisme politique et religieux,

Des hommes fouettés parce qu´ils aiment la musique sacrilège,

Des torturés du désert par sadisme royal,

De ceux qui sont pendus parce que leurs amours sont différentes,

Des hommes qui ont peur d´être eux-mêmes

Parce qu´ils n´adhèrent pas aux dogmes d´un islam nazifiant,

De tous ces hommes inconnus qui souffrent

Parce qu´ils sont autres.

Je suis faite de leurs regards.

 

Que de visages inconnus habitent en moi !

Comment pourrais-je me dérober aux voix de leurs souffrances ?

Je suis à leur écoute,

Libre de parler pour eux,

Libre de réveiller les consciences assoupies.

Je suis faite de leurs regards,

Cachés derrière un masque noir.

  

Je suis faite du visage des mères aimantes

Qui veulent la vie pour leurs enfants et non la mort des justiciers de Dieu.

Je suis faite du visage des mères soucieuses

Qui veillent à transmettre l´Amour et non la haine,

De celles qui espèrent la Paix et non la guerre,

De celles qui prient pour le bonheur et non pour le malheur,

De toutes ces mères qui, dans le silence et la foi,

Offrent le meilleur d’elles-mêmes,

Parce qu´elles sont mères.

Je suis faite de leurs espoirs.

 

Que de visages inconnus habitent en moi !

Comment pourrais-je me dérober aux voix des enfants qui rêvent ?

Je suis à leur écoute,

Libre de parler pour eux,

Libre de réveiller les consciences éloignées.

Je suis faite du regard des mères

Penchées sur la vie de leurs petits.

 

Je suis faite de tous les visages de mes ancêtres,

Des 12 fils de Jacob descendus en Egypte,

Des Juifs emportés dans la violence et le sang,

Sur les bûchers de l´Inquisition

Massacrés dans les pogroms de l´Histoire,

Brûlés dans des fours humains,

Haïs parce que fidèles à la Tradition de leurs pères,

De tous ces hommes qui n´ont pas cessé de croire

Et qui ne demandaient rien que de vivre leurs Rites.

Je suis faite de leurs visages.

 

Que de visages habitent en moi !

Ceux des femmes et des hommes en souffrance,

Poursuivis et persécutés parce que différents.

Comment pourrais-je me dérober aux voix qui me chuchotent

Que je suis libre, dans un pays libre,

De me faire l´écho de leurs tristes vies,

Libre, dans un pays libre,

De dire l´inacceptable.

Je suis faite de leurs voix.


 

© Rachel Franco

Jérusalem, le 7 juin 2009

 

Mis en ligne le 7 juin 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org