Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

Sous les pressions, Veolia renonce au projet de tramway à Jérusalem, Omar Barghouti crie victoire
09/06/2009

"Première victoire géante et éclatante du mouvement mondial BDS [boycott, désinvestissement, sanctions] dans le domaine de la responsabilité des entreprises et de la conformité éthique : Veolia abandonne le projet de tramway léger de Jérusalem, projet illégal qui vise à relier les colonies israéliennes construites sur le territoire palestinien occupé à la ville de Jérusalem." (IMS). Faute de temps, je reproduis ici l’article de l’une des ONG anti-israéliennes les plus virulentes, ISM. Je commenterai cet événement gravissime, dont les conséquences peuvent être incalculables, si nous ne réagissons pas d’urgence et de manière adéquate. Sur les menées, subversives mais efficaces, de ces militants du boycott, voir l’article mis en ligne ici [*]. (Menahem Macina).

[*] Nadia Hijab, "Le boycott d’Israël se fait les dents aux Etats-Unis"

 

09/06/09


Texte repris du site ISM, 8 juin


Février 2008, la construction du tramway colonial (photo Anne Paq/ActiveStills)

Comme l’admet l’article du Ha’aretz, le succès de la campagne BDS [boycott, désinvestissement, sanctions], qui a coûté à Veolia quelque 7 milliards de dollars de contrats, est à l’origine de la décision prise par la compagnie dans la tourmente de se retirer du projet.

Il est utile de mentionner que Le Monde a récemment publié un article [*] qui révélait aux lecteurs français et, de façon cruciale, aux actionnaires de Veolia, que l’entreprise perdait de l’argent du fait de sa complicité dans un projet qui constitue une violation majeure du droit international, sinon un crime de guerre.

Cette grande victoire est le résultat d’années d’un travail difficile, éthique, méticuleux et tenace des groupes français de solidarité, en particulier l’AFPS, du mouvement BDS français croissant, qui fut l’instrument de la perte d’un énorme contrat par Veolia à Bordeaux, des militants hollandais qui obtinrent les premiers un succès en convainquant la Dutch Bank de désinvestir de Veolia et de faire pression sur d’autres banques pour qu’elles fassent de même, des groupes suédois pour la justice et la paix, en particulier ceux qui sont en lien avec l’Eglise de Suède, dont Diakonia et les groupes suédois de solidarité avec la Palestine, qui coûtèrent à Veolia la perte du plus gros contrat, celui du métro de Stockholm, d’un montant de 4,5 milliards de dollars, des groupes et militants britanniques, en particulier ceux qui sont affiliés à Palestine Solidarity Campaign, qui ont énormément contribué à l’exclusion de Veolia d’un contrat lucratif dans les West Midlands, et, bien sûr, du Comité National Palestinien BDS, qui s’est associé avec tous les partenaires ci-dessus, dans la célèbre campagne « Faisons dérailler Veolia et Alstom » pour pousser l’entreprise à abandonner ce projet illégal.

La campagne « Faisons dérailler Veolia et Alstom », qui implique des militants et des groupes de nombreux pays, tous faisant pression sur les deux géants français pour qu’ils abandonnent le projet du Tramway Léger de Jérusalem (JLR), a été officiellement lancée lors de la conférence de l’Initiative de Bilbao, au Pays Basque, en novembre dernier.

Il est temps maintenant de faire pression sur l’Arabie Saoudite, l’Egypte, l’Iran, les Etats du Golfe, parmi d’autres, pour foutre Alstom dehors de ce projet illégal. La solidarité avec la Palestine ne signifie rien si elle ne se traduit pas par des actions BDS qui coûtent cher au régime israélien d’occupation et d’apartheid.

Il est temps de faire DERAILLER ALSTOM !


Omar Barghouti

 

© ISM


Note d’upjf.org

 

[*] Voir: Veolia, futur exploitant du controversé tramway de Jérusalem, paie son implication, B. Barthe et Boycott d’Israël: le rôle de Diakonia, ONG chrétienne suédoise.

 

Mis en ligne le 9 juin 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org