Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Médias

Un Juste méconnu: Aristides de Sousa Mendes, ce soir, sur France 2, à 20h35
12/06/2009

12/06/09

Sur le Blogue Philosémitisme

"La plus grande action de sauvetage menée par une seule personne pendant l’holocauste." (Yehuda Bauer)

"Je donnerai des visas à tout le monde, il n’y a plus de nationalistes, de races, de religions." "Juifs, catholiques, protestants ? On signe ! Apatrides ? On signe ! Russe ? On signe ! Allemand ? On signe !" (Aristides de Sousa Mendes)

"Parmi les 30 000 personnes sauvées par Aristides de Sousa Mendes figuraient 10 000 juifs."


Désobéir – Aristides de Sousa Mendes de Joël Santoni 2009

France 2, vendredi 12 juin 2009 à 20h 35

Source: France 3 (Un téléfilm sur le héros discret A. de Sousa Mendes, 22.08.2008)

"Sous l’occupation allemande Aristides de Sousa Mendes a délivré 30 000 visas, ne craignant pas de désobéir à sa hiérarchie. Il a ainsi sauvé des dizaines de milliers de vies des griffes nazies. "La plus grande action de sauvetage menée par une seule personne pendant l’holocauste" selon Yehuda Bauer, spécialiste des réfugiés juifs pendant la guerre.

Toute l’équipe du téléfilm a investi plusieurs places de Bordeaux ces derniers jours pour les besoins du tournage. Une production de la société Panama. Joël Santini réalise et Bernard Le Coq ("une famille formidable") tient le rôle principal.

Après Bordeaux, c’est en Béarn que seront effectuées les dernières prises de vues. Le téléfilm sera diffusé sur france 2 en 2009.

Aristides de Sousa Mendes a sacrifié sa vie par cet acte héroïque. "S’il me faut désobéir, disait-il, je préfère que ce soit à un ordre des hommes qu’à un ordre de Dieu".

Haut fonctionnaire respecté il fut démis de ses fonctions par le dictateur Salazar le 4 Juillet 1940 pour avoir "déshonoré le Portugal devant les autorités espagnoles et les forces allemandes d’occupation. ...". . . et avoir osé "mettre ses impératifs de conscience au-delà de ses obligations de fonctionnaire".

Il mourut dans la plus grande indifférence, seul et dans le dénuement le plus total, au Portugal en 1954. Sa famille ayant dû s’expatrier en Amérique ou en Afrique.

A l’époque deux millions de réfugiés fuyant la terreur nazie s’étaient retrouvés à Bordeaux où les allemands n’étaient pas encore arrivés. Juifs, ou opposants politiques venus de l’Est de l’Europe. Tous cherchaient à gagner l’Angleterre ou traverser l’Espagne ou le Portugal. Le consul du Portugal Sousa Mendes prit la décision de sauver un maximum de vies, en accord avec sa femme, en sachant qu’il désobéissait aux directives de Salazar.

En quelques jours, entre le 17 et le 23 Juin 1940 essentiellement, il signe des milliers de visas sur des formulaires dont le stock est vite épuisé. Qu’importe, il signe sur des feuilles blanches puis des petits bouts de papier, sans arrêt, de huit heures à trois heures du matin.

Contraint de rentrer au Portugal sur ordre de sa hiérarchie, il continue au cours de son voyage de signer des visas. A Bayonne puis à Hendaye. Il donnait des visas debout, dans les escaliers, dans la rue.

Malgré cet acte héroïque le Portugal attendra 1988 pour le réhabiliter, à titre posthume, en le réintégrant dans le corps diplomatique avec le titre d’Ambassadeur.

L’Etat d’Israël lui a décerné une récompense en 1961 et a planté une forêt en son nom. Sur le médaillon, qui lui sera remis à titre posthume, a été gravé le dicton talmudique: "Celui qui sauve une vie, c’est comme s’il sauvait le monde entier". Parmi les 30 000 personnes sauvées par Aristides de Sousa Mendes figuraient 10 000 juifs."

Aristides de Sousa Mendes, Juste parmi les Nations, à Jérusalem
Aristides de Sousa Mendes, le Juste de Bordeaux
- Témoignage du Rabbin Jacob Kruger d’Anvers


© Philosémitisme

 

Mis en ligne le 12 juin 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org