Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Terrorisme palestinien

Le Fatah se glorifie du lynchage meurtrier de deux soldats israéliens en 2000, I. Marcus, B. Crook
26/06/2009

25/06/09

Traduction française : Menahem Macina 

(PMW) Palestinian Media Watch 

Le Fatah se glorifie du lynchage meurtrier
de deux soldats israéliens en 2000

Itamar Marcus et Barbara Crook 

Bulletin du 25 juin 2009

Ainsi que l’a signalé PMW au début de cette semaine, la télévision (du Fatah) de l’Autorité Palestinienne a célébré le deuxième anniversaire de la prise de contrôle de Gaza par le Hamas en diffusant une joute publique organisée par le Fatah pour dénigrer le Hamas. Une partie de cette manifestation a été consacrée à la projection d’images choquantes d’une vidéo montrant des membres du Hamas battant brutalement un membre du Fatah à Gaza.

Une autre partie est consacrée à critiquer et à ridiculiser le Hamas pour la diminution de ses opérations terroristes à l’encontre d’Israël, et à glorifier le terrorisme du Fatah. Elle s’achève sur l’autoglorification du Fatah pour « l’arrestation de deux soldats israéliens à Ramallah » allusion au lynchage de deux réservistes israéliens, en octobre 2000.
 
Au cours de cette scène des acteurs jouent le rôle d’un instituteur du Hamas et d’élèves partisans du Fatah et du Hamas, polémiquant les uns avec les autres sur la question de savoir quel mouvement est le plus important. Il est significatif que la compétition entre les partisans du Fatah et ceux du Hamas n’a pas pour but de savoir qui a bâti le plus d’infrastructures palestiniennes, ni qui a fait le plus progresser la paix, mais à qui attribuer le plus d’actes terroristes.


Le débat s’achève quand un élève du Fatah triomphe du Hamas qui se vante d’avoir kidnappé le soldat israélien, Guilad Shalit, en faisant mention de l’ « arrestation de deux soldats israéliens, à Ramallah », par le Fatah de l’Autorité Palestinienne. C’est une allusion au lynchage et au macabre meurtre de deux réservistes israéliens entrés par erreur dans la ville contrôlée par l’Autorité Palestinienne, en octobre 2000. Alors que la photographie d’un Palestinien célébrant le meurtre en agitant ses mains sanglantes, a horrifié le monde, le meurtre demeure une source de fierté pour le Fatah.


[Note: On peut voir, assis au premier rang, lors de l’événement, des dirigeants du Fatah, dont Muhammad Dahlan, ancien chef des services de sécurité de l’Autorité Palestinienne ; Kadura Faras, directeur de l’Association des Prisonniers de l’Autorité Palestinienne ; Nasser Al-Qidwa, ancien ministre des Affaires étrangères de l’Autorité Palestinienne ; Samir Al-Mashharawi, membre de haut rang du Fatah ; et d’autres.]


Cliquer ici pour voir le " concours de terrorisme " entre le Fatah et le Hamas

Ce qui suit est la transcription de la scène :

Un élève du Fatah défie le Hamas : « Depuis que le Hamas a pris le pouvoir, nous n’avons pas entendu parler d’une quelconque opération-suicide [explosion-suicide]. »

L’instituteur du Hamas : « Cela s’appelle le "repos du guerrier ". »

Un élève du Fatah : « Un combattant du Hamas a besoin de se reposer, alors qu’un combattant du Fatah n’a pas besoin de repos ?! »

L’instituteur du Hamas : « Tout combattant a droit au repos. »

Un élève du Fatah : « Alors, pourquoi, lorsque le Fatah arrête de combattre, vous, [les gens du Hamas] dites que ce sont des trouillards, mais quand le Hamas arrête de combattre vous dites que c’est le repos des guerriers ? »

L’instituteur du Hamas : « Je ne m’y connais pas beaucoup en matière de résistance [terrorisme] et de combattants... »

Un élève du Fatah : « La première balle a été tirée par l’OLP ; le premier acte de djihad a été exécuté par l’OLP [applaudissements de l’assistance], conjointement avec tous les autres groupes – mais le Hamas s’y est toujours opposé.

Un élève du Hamas : « Que dites-vous de ce que le Hamas a kidnappé le soldat [israélien] Shalit [toujours retenu en otage - PMW.] ? »

L’instituteur du Hamas : « Ahaaa ! »

Un élève : "Par Allah, c’est bien. »

Un élève du Hamas : « Est-ce que le Fatah a jamais capturé un soldat ?! »

Un élève du Fatah : « Ce sont les [autres brigades] qui l’ont capturé [Shalit] et ils vous l’ont vendu. C’est un marché que vous [Hamas] avez fait dans votre propre intérêt, pas dans l’intérêt du peuple [palestinien]. [Applaudissements.]

Un élève du Fatah : « Rappelez-vous, à Ramallah, c’est la police [de l’Autorité Palestienne-Fatah] qui a arrêté deux soldats – l’avez-vous oublié, Monsieur l’instituteur?! » [Allusion au lynchage de Ramallah, en octobre 2000 - PMW.]


[Télévision de l’Autorité Palestinienne, 17 juin 2009.]

 

© Palestinian Media Watch (PMW)

 


Mis en ligne le 25 juin 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org