Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Culture

Marre de Michael Jackson, Ivan Rioufol
30/06/2009

« Je ne suis visiblement pas dans la norme culturelle telle que Mitterrand... la conçoit », écrit I. Rioufol. Moi non plus. Merci à lui de dire tout haut ce qu’un nombre incalculable de gens pensent tout bas, de peur de se faire lyncher (au moins médiatiquement et socialement) s’ils osaient l’exprimer. En ce qui me concerne, ce n’est pas par mépris pour la mort d’un homme ni pour la peine sincère de certains, que j’écris cela, mais parce qu’il y a tant d’hommes et de femmes – héros ou pauvres gens – qui meurent atrocement, de faim ou de misère, ou par fait de guerres et de violences civiles, raciales et religieuses, que le bruit démesuré fait autour de la disparition d’un nanti, qui a si bien profité de la vie, devient indécent. Vraiment ! (Menahem Macina).

 

Même Edouard Balladur, dimanche soir, s’est senti tenu d’un hommage à Michael Jackson, en avouant, sérieusement, vouloir "bien revoir quelques moonwalks", ces pas de danse inventés par la star.

Dès vendredi matin, le nouveau ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, avait inauguré sa nomination, en déclarant: "Nous avons tous un Michael Jackson en nous".

Tout le week-end, l’ensemble des médias, en France notamment, ont poursuivi sur leur lancée de vendredi, en commentant jusqu’à plus soif la mort de l’artiste de variétés: un événement dont on assure qu’il a suscité une émotion mondiale, images à l’appui. Est-il seulement permis de ne pas s’associer à ce deuil planétaire ?

Je ne suis visiblement pas dans la norme culturelle telle que Mitterrand (appelé à être à Sarkozy ce que Malraux fut à de Gaulle) la conçoit. Non, je n’ai pas un Michael Jackson en moi. Sa musique ne m’a jamais été très familière et le personnage - hors du commun, certes - ne m’a jamais fasciné.

Pour tout dire, je trouve un peu ridicule qu’un ministre de la Culture puisse tenir de tels propos de midinette ("Nous avons tous un Michael Jackson en nous"). Ils laissent voir à quel point la pipolisation et l’effet de mode, évoqués ici récemment, tendent à supplanter le reste.


La grande déculturation,
si souvent dénoncée par Renaud Camus, trouve ici une flagrante illustration.

 

Ivan Rioufol


© Le Figaro


 

[Article aimablement signalé par R. Lewin.]

 

 

Mis en ligne le 30 juin 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org