Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Politique
Politique française

Israël dénonce l’"ingérence grossière d’un Etat étranger dans ses affaires intérieures"
30/06/2009

"Incroyable "houtspah" [toupet] du Président Sarkozy, qui non content de dicter sa politique à Israël, voudrait aussi décider de la composition de son gouvernement... On constate ainsi le mépris de Sarkozy pour la démocratie israélienne..." ("Vu de Jérusalem")

30/06/09

Texte repris du Blogue Vu de Jérusalem


JERUSALEM (AFP) Un porte-parole d’Avigdor Lieberman, ministre israélien des Affaires étrangères, a critiqué mardi, dans un communiqué, des propos attribués au président français Nicolas Sarkozy lors d’un entretien avec le chef du gouvernement Benjamin Netanyahu à Paris.

Ce communiqué a été publié à la suite d’informations diffusées par la deuxième chaîne de télévision privée israélienne, affirmant que le président français avait conseillé à M. Netanyahu, lors d’un entretien, mercredi dernier, à l’Elysée, de se débarrasser de M. Lieberman, chef d’un parti d’extrême droite.

"Si ce qui est attribué au président français est exact, il s’agirait d’une immixtion du président d’un Etat démocratique respecté dans les affaires d’un autre pays démocratique, une chose grave et inacceptable", a affirmé le conseiller de presse de M. Lieberman.

"Nous espérons qu’au-delà des positions politiques de chacun, tous les partis, en Israël, condamneront une ingérence aussi grossière d’un Etat étranger dans nos affaires intérieures", a ajouté le conseiller.

Selon les informations diffusées par la chaîne israélienne, le président Sarkozy aurait affirmé à M. Netanyahu: "débarrasse toi de lui (Lieberman) et prends à sa place Tzipi Livni (la chef de file de l’opposition). Avec elle et Ehud Barak (le ministre travailliste de la Défense) tu pourras faire l’histoire".

M. Netanyahu a pris la défense de son ministre des Affaires étrangères en affirmant qu’en "privé c’est quelqu’un de pragmatique". A quoi le président français, selon les médias israéliens, aurait répliqué: "Lors de discussions privées, Jean-Marie Le Pen (chef du Front National, un parti d’extrême droite) est quelqu’un de très agréable".


© Vu de Jérusalem

 


Mis en ligne le 30 juin 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org