Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

Acte d’inculpation de deux militaires israéliens aggravé par la Cour suprême
03/07/2009

Quand je vous disais que la justice israélienne est l’une des plus morales du monde! Il faut le lire pour le croire: l’homme n’est que "légèrement blessé", la preuve: il a été "soigné sur place" et renvoyé chez lui. L’acte de ces militaires n’en est pas moins répréhensible. Ce que nous ne saurons jamais, par contre, c’est ce qu’a fait ou dit ce manifestant, qui a déclenché la fureur des soldats... Vous connaissez beaucoup d’armées dans le monde qui commettent "des actes aussi monstrueux"? Vous connaissez beaucoup de Cours suprêmes dans le monde, qui aggravent un jugement militaire? Si oui, citez-moi des cas, cela m’intéresse... (Menahem Macina).

03/07/09


LEMONDE.FR | 01.07.09

 

La Cour suprême d’Israël a ordonné, mercredi 1er juillet, d’aggraver l’acte d’inculpation contre un officier et un soldat qui, sur ordre, avait tiré à bout portant une balle caoutchoutée sur un Palestinien menotté et les yeux bandés. Les trois juges de la Cour suprême ont estimé que l’inculpation pour "conduite inappropriée", passible uniquement de sanction administrative, ne correspondait pas à la gravité des faits retenus.

"Il s’agit d’un acte cruel qui mérite une punition proportionnelle",

ont déclaré les juges dans leurs attendus.

Selon une source judiciaire, la Cour a, en conséquence, exigé du procureur militaire qu’il aggrave le chef d’inculpation.

Le lieutenant-colonel Omri Borberg est accusé d’avoir ordonné à un sergent de tirer à bout portant une balle caoutchoutée dans la jambe d’un Palestinien, qui venait d’être interpellé, en juillet [2008], lors d’une manifestation à Nilin, en Cisjordanie.

Cliquer pour visionner la vidéo


B’Tselem, association israélienne de défense des droits de l’homme qui avait rendu publique l’affaire en diffusant une vidéo de l’incident, avait qualifié la décision de l’armée de "honteuse" et demandé une enquête criminelle contre les deux accusés. Les faits, qui ont eu lieu le 7 juillet [2008], avaient été filmés par une adolescente palestinienne. Les images montrent le soldat en train de tirer sur la jambe d’un homme arrêté, menotté et les yeux bandés, alors que le lieutenant-colonel le tient par le bras.

Ashraf Abou Rahma, 27 ans, légèrement blessé, avait été soigné sur place. Il avait été brièvement arrêté alors qu’il participait à l’une des nombreuses manifestations protestant contre la construction de la barrière de séparation en Cisjordanie.


© Le Monde


Mis en ligne le 3 juillet 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org