Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

«Pave the way» proposera Pie XII comme « Juste parmi les nations »
04/07/2009

Il est dommage que, pour mieux combattre les excès d’une "légende noire" - réelle et tant déplorée par les apologètes de Pie XII -, on ait cru bon d’y opposer une "légende dorée", tout aussi imaginaire. Il ne s’agit en rien, ici, d’une démarche historienne, mais d’une entreprise apologétique que même la piété et le désir de rendre justice à un pontife estimé injustement calomnié, n’excusent pas. J’ai mis en rouge les affirmations dont devraient rougir ceux qui les ont émises. (Menahem Macina).

03/07/09

Texte repris du site de l’agence de presse catholique Zenit, Rome 

La fondation [«Pave the way»] [1] a l’objectif d’éliminer les obstacles entre les religions

ROME, Vendredi 3 Juillet 2009 (ZENIT.org) - La Fondation Pave the way (PTWF) a annoncé son intention de proposer à Yad Vashem, le mémorial de l’Holocauste à Jérusalem, la remise du titre de « Juste parmi les nations » à Eugenio Pacelli, le pape Pie XII. 

La fondation, dont le siège est à  New York, a obtenu du bureau du Département des Justes parmi les nations de Yad Vashem, les lignes directrices pour proposer une personne pour la reconnaissance, et s’active actuellement en ce sens. 

Le président de l’organisation, Gary Krupp, a affirmé que la « PTWF a consacré des années à recueillir des documents et des témoignages vidéos originaux sur ce pontificat controversé, et pense avoir découvert une documentation suffisante pour commencer à chercher des témoignages écrits authentiques, permettant de donner officiellement le feu vert à cette procédure », rappelle un communiqué de la fondation, envoyé à ZENIT.  

« Dans la plus grande partie des cas de ceux qui ont été reconnus comme ‘Justes parmi les nations’, celui qui reçoit la reconnaissance a agi directement pour sauver des vies individuelles en risquant la sienne en le faisant », a observé Gary Krupp. 

« Même si les actions d’Eugenio Pacelli n’entrent pas dans cette description générale », a-t-il ajouté, « nous pouvons établir que l’intercession directe du pape a sauvé des centaines de milliers de juifs » [2]

« Evidemment, à cause de la nature de la haute charge qu’il [exerçait], Eugenio Pacelli n’a presque jamais été en contact avec ceux qu’il a sauvé[s]. Une exception connue est le cas de l’intercession en faveur du docteur Guido Mendes, un ami d’enfance juif orthodoxe. Eugenio Pacelli est intervenu personnellement pour envoyer la famille Mendes en Palestine en 1938 ». 

Selon Krupp, « on peut aussi affirmer que les actions de Pacelli ont été accomplies sous menace de mort. Lors d’une rencontre avec les cardinaux, convoquée en urgence par le pape Pie XII, le 6 septembre 1943, il informa les cardinaux [qu’il avait] signé une lettre de démission, qui se trouvait sur son bureau, et qu’il s’attendait à être enlevé d’un moment à l’autre ». 

« Les cardinaux auraient dû faire leurs valises et se tenir prêts à quitter immédiatement le Vatican pour demander de l’aide à un gouvernement neutre, d’où ils auraient élu un nouveau pape. Cette rencontre d’urgence advint un mois avant l’arrestation des juifs de Rome et le pape décida d’intercéder tout de suite pour les sauver ». 

« Ce document n’est pas encore disponible, mais nous savons qu’il existe, a déclaré Gary Krupp. Récemment, nous avons obtenu de l’Allemagne l’affidavit du général Karl Wolff, second de Himmler et commandant en Italie, auquel Hitler ordonna de planifier la conquête du Vatican et d’enlever le pape » [3].  

Gary Krupp a affirmé chercher des témoignages de personnes qui, souvent, ne savent même pas que ce fut Eugenio Pacelli qui leur sauva la vie par ses actions. Le transfert de juifs en République dominicaine en est un exemple. 

« Nous avons le témoignage vidéo de Mgr Giovanni Ferrofino, 97 ans, secrétaire du nonce à Port-au-Prince (Haïti) durant la seconde guerre mondiale, qui agit personnellement avec le nonce, [conformément] aux ordres adressés par Pie XII, pour obtenir, deux fois par an, des visas pour les juifs qui arrivaient du Portugal en République dominicaine ». 

« Cette action sauva plus de 10 000 juifs, qui furent envoyés en Amérique avec l’aide de Mgr Ferrofino, via Cuba, le Mexique et le Canada ». 

« Nous espérons que, dans ces circonstances spéciales, Yad Vashem agira pour vérifier les informations que nous enverrons. Le travail consiste maintenant à localiser nombre de ces survivants et leurs familles pour obtenir des déclarations authentiques ». 

« La déclaration la plus importante que nous pouvons émettre est qu’avec cette aide de nombreux amis, nous localisions des milliers de documents ». 

« Conformément à notre mission », informe la fondation dans son communiqué, « Pave the Way a commencé ce projet de recherche privé avec l’espoir de sortir de l’impasse qui dure depuis 46 ans et d’éliminer cet obstacle qui a des conséquences sur un milliard de personnes ». 

La Fondation Pave the Way veut éliminer les obstacles non théologiques entre les religions et encourager des gestes historiques au niveau culturel et intellectuel, pour faire comprendre à toutes les religions du monde que l’extrémisme, la politique et les ambitions personnelles ne doivent pas empoisonner le message positif commun de la foi de chacun.


© Innovative Media, Inc.

------------------

Notes d’upjf.org

[1] Traduction : "Frayez la voie"; allusion à Is 40, 3.

[2] Ce chiffre exorbitant qu’aucune preuve digne de foi n’accrédite, est, depuis quelques années, la vulgate de l’apologie de ce pape. Le responsable en est le pseudo-historien Pinchas Lapide, à qui l’on doit la genèse suivante de la statistique:
« ...le nombre total de Juifs [ayant survécu] à Hitler dans la partie de l’Europe occupée - Russie non comprise – grâce, en partie, à l’aide chrétienne, s’élève à 945.000 environ. À ceux-là on doit ajouter les quelque 85.000 que les Chrétiens aidèrent à s’échapper en Turquie, en Espagne, au Portugal, en Andorre, et en Amérique latine. De ce résultat, qui dépasse un million de survivants, j’ai déduit toutes les revendications de l’Église protestante (surtout en France, en Italie, en Hongrie, en Finlande, au Danemark et en Norvège); des Églises orientales (en Roumanie, Bulgarie et Grèce). Il faut encore retrancher tous ceux qui doivent [la] vie sauve à des communistes, des agnostiques ou autres Gentils non chrétiens. Le nombre total de vies juives sauvées par l’intermédiaire de l’Église catholique atteint ainsi au moins 700.000 âmes, mais se trouve vraisemblablement plus proche de 860.000. »
Voir : M. Macina;
"Les ’statistiques’ miraculeuses des survivants de la Shoah ’sauvés par Pie XII’, selon Pinchas Lapide"; Id. Pie XII et les juifs, apologétique et légende à la rescousse d’un pape décrié: la preuve par Lapide.

[3] Pour mémoire, les projets d’enlèvement de personnalités de haut rang ne sont pas rares dans les conflits. Ils sont rarement mis à exécution. Celui de Pie XII n’a jamais été à l’ordre du jour.

------------------

Mis en ligne le 3 juillet 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org