Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Politique

Le colonel Kadhafi veut démanteler la Suisse, qu’il accuse de financer le terrorisme international
14/07/2009

14.07.2009

Sur le site de TSR.info. ch

© Reuters


Mouammar Kadhafi est plus remonté que jamais contre la Suisse. Le leader libyen accuse la Confédération de financer le terrorisme international. Il propose, ni plus ni moins, de la démanteler.

C’est une attaque frontale de Mouammar Kadhafi contre la Suisse, alors que cela fera un an, mercredi 15 juillet, que la crise a éclaté entre la Confédération et la Libye, suite à l’arrestation musclée à Genève de Hannibal Kadhafi et de son épouse.

Le leader libyen accuse la Suisse de financer le terrorisme international et propose ni plus ni moins de la démanteler. Hasni Abidi, le directeur du centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève a analysé ces propos dans Forum sur la Radio suisse romande lundi soir.

Jusqu’à l’ONU

Cette prise de position de Mouammar Kadhafi, livrée durant le récent le G8 en Italie, est pour le moment passée inaperçue. Elle commence toutefois de faire le tour du monde arabe via la presse. Le site Internet «Afrique en ligne» a souligné hier dans un article que les «sponsors» de la terreur disposent de «comptes secrets en Suisse».

Preuve que cette idée du colonel Kadhafi n’est pas qu’une déclaration en l’air, la rédaction de la RSR a également appris qu’il voulait proposer de démanteler la Suisse à l’assemblée générale des Nations Unies, à New York.

Plus fort grâce à Obama

Le leader libyen se sent donc plus fort, renforcé qu’il est après sa récente visite officielle en Italie et après sa poignée de main avec le président américain Barack Obama à l’Aquila, durant le G8.

Reste qu’après ces déclarations, une rencontre au sommet à Tripoli entre Hans-Rudolph Merz, président de la Confédération, et Mouammar Kadhafi, paraît plus que jamais compromise.


Antoine Droux (RSR)


--------------------------


Il y a un an, Hannibal arrêté


Le 15 juillet 2008 éclatait ce qui allait devenir l’«affaire Kadhafi»: Hannibal Kadhafi, l’un des fils du numéro un libyen, et son épouse étaient brièvement interpellés à Genève.

Ils faisaient l’objet d’une plainte pour maltraitance de deux de leurs domestiques. Hannibal Kadhafi avait passé deux nuits en prison.

Quatre jours après l’interpellation du couple Kadhafi à Genève, deux Suisses avaient été arrêtés en Libye.

Ils sont toujours retenus à Tripoli, officiellement pour infractions sur le séjour.

Mais ils sont surtout un moyen de pression de Tripoli, qui exige réparation pour l’arrestation du couple, jugée humiliante.

 

--------------------

Le texte publié par l’agence libyenne

Sur un autre plan, le guide a consacré une partie de son allocution [à] expliquer les deux sources du terrorisme.

Il a indiqué, dans ce sens, que les rites [*] fanatiques sont la source morale du terrorisme et [que] son identification est facile.

Quant à la source matérielle du terrorisme, le guide a précisé que c’est la Suisse [qui est] le bailleur [de fonds] du terrorisme mondial, car tous les comptes secrets des terrorismes se trouvent dans ce pays.

Le guide a poursuivi en disant que la Suisse est une mafia mondiale et non un Etat, en indiquant qu’elle est formée d’une communauté italienne, qui doit retourner [lire : revenir] en [lire : à] l’Italie, et d’une autre communauté, allemande, qui doit retourner [lire : revenir] en [lire : à l’]Allemagne et une troisième communauté, française, qui doit retourner [lire : revenir] en [lire : à la] France.

Il a ajouté que l’Italie, l’Allemagne et la France sont des Etats responsables, qui respectent le droit international et qui n’abritent pas des comptes secrets ni de mafia.

Le guide a souligné que la lutte contre le terrorisme exige l’assèchement de sa source matérielle par la dislocation de l’entité suisse, à cote [lire côté] de l’assèchement de la source morale représenté[e] par les rites extrémistes.

----------------------


Note d’upjf.org

 

[*] Le sens de ce mot, dans le présent contexte, ne m’est pas clair. M. Macina


----------------------


© TSR.info

 

Mis en ligne le 14 juillet 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org