Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

Jérusalem-est: Washington opposé à la construction d’un "quartier de colonisation"
19/07/2009

Il semble ne plus faire de doute, à présent, que la nouvelle administration américaine a décidé d’entrer en lutte ouverte avec le gouvernement israélien démocratiquement élu. Qui sont ces gens qui prétendent dicter à des Juifs où ils peuvent construire leur foyer et habiter? Pourtant, il ne s’agit nullement d’une zone appartenant à des Palestiniens. Il est clair que pour ces dirigeants, tout est bon pour se concilier les Arabes et les Palestiniens, y compris et surtout, sacrifier leur meilleur allié et la seule démocratie du Moyen-Orient. En lisant l’inlassable mantra de la colonisation, décliné ici en "quartiers de colonisation", et en "judaïsation" de Jérusalem, je ne peux m’empêcher de penser à la plainte du Psalmiste (Ps 69, 5), mise en exergue, ci-dessous. (Menahem Macina).

19/07/07

Un drapeau israélien flotte sur une maison du quartier arabe de Sheikh Jarrah à Jérusalem-est, 17 avril 2009

JERUSALEM — Les Etats-Unis ont appelé Israël à stopper la construction d’un nouveau quartier de colonisation à Jérusalem-est, mais se sont heurtés à une fin de non-recevoir du gouvernement israélien, a-t-on appris dimanche, de source officielle.

L’ambassadeur d’Israël à Washington, Michael Oren, a été convoqué à la fin de la semaine dernière au département d’Etat américain pour fournir des explications sur la construction d’une première tranche de vingt logements dans le quartier arabe de Sheikh Jarrah, a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères.

« Nous n’acceptons pas que des Juifs n’aient pas le droit de vivre et construire où que ce soit à Jérusalem-est. De telles restrictions sont inadmissibles »,

a déclaré dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu en réaction à la démarche américaine.

« Jérusalem unifiée est la capitale du peuple juif et de l’Etat d’Israël, sur laquelle notre souveraineté ne saurait être remise en question »,

a poursuivi le chef du gouvernement à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet.

L’ambassadeur israélien a fait valoir qu’il s’agissait d’une construction privée, n’entraînant pas d’expulsion, effectuée en territoire israélien et qui ne constituerait pas une nouvelle colonie en Cisjordanie.

La partie orientale de la ville sainte a été annexée par Israël, après sa conquête en juin 1967. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

« Cette intervention américaine sur un site de Jérusalem, à deux pas de l’Université hébraïque, prouve à quel point il est dangereux de discuter d’un gel de la colonisation » en Cisjordanie,

a déclaré, pour sa part, le ministre de l’Information, Youli Edelstein, en référence aux demandes répétées de Washington d’un arrêt de la colonisation.

« Nous construisons à Jérusalem, nous devons construire à Jérusalem et nous continuerons à construire à Jérusalem »,

a renchéri le ministre de l’Intérieur et vice-Premier ministre Elie Yishaï, membre du parti ultra-orthodoxe séfarade, Shass.

La municipalité israélienne a donné son feu vert à cette construction sur le site de l’ancien hôtel Shepherd, sur un terrain saisi par Israël en 1968, après avoir été propriété de l’Etat jordanien.

Le bâtiment historique, propriété, avant la Seconde Guerre mondiale, du Grand mufti Hadj Amin Al Husseini, sera conservé.

Les travaux sont financés par un millionnaire juif américain, Irving Moskowitz, un bailleur de fonds de groupes ultranationalistes juifs, qui avait acheté le terrain à l’Etat d’Israël en 1985.

Celui-ci a déjà financé la construction d’un quartier de colonisation juive de 133 logements, au coeur du quartier palestinien de Ras el-Amoud, à Jérusalem-est, réalisée malgré les protestations américaines.

L’objectif affiché des promoteurs est de judaïser la partie orientale de Jérusalem, dont les Palestiniens voudraient faire la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

Quelque 190.000 Israéliens se sont installés dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-est où vivent 270.000 Palestiniens.

 

© AFP

 

Mis en ligne le 19 juillet 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org