Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

Le Kibboutz a 100 ans, Pasteur Fruhinsholz
23/07/2009

Ce pasteur, amoureux du peuple et de la terre d’Israël, est aussi un héros. Il mériterait également une médaille, celle des Hovevei Tsion (amoureux de Sion). En attendant la joie de le voir à l’honneur avec sa famille - qui l’a suivi dans cette aventure un peu folle ! - profitons de ses chroniques, toujours utiles, telle celle qui suit. C’est à la fois du bon journalisme et de l’excellente hasbarah. Honneur à ces chrétiens qui nous soutiennent, surtout en ces jours de lâchage quasi général de nations réputées amies inconditionnelles d’Israël ! (Menahem Macina).

23/07/09

Blason Israel Blason IsraelShalom Israël
Bandeau Murailles 597x123
23 juillet 2009  
Le Kibboutz a 100 ans !
Logo Shalom
De Jérusalem,
Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ
kibboutz 1
Le mot « kibboutz » évoque immédiatement Israël, tant il est vrai que ce mot est emblématique. En fait, c’est bien avant la création de l’Etat hébreu que se constitua le premier kibboutz - Degania (appelé la mère des kibboutzim), au sud du Kineret (lac de Tibériade). C’était il y a bientôt 100 ans, en 1910...
 
Le mardi 21 juillet, au B’nei Brit de Jérusalem, Loge Robert Gamzon, deux représentants particulièrement qualifiés étaient réunis pour une conférence-débat intitulée « Le kibboutz fait peau neuve » : Shimon Rubin, du kibboutz Horchim, et Brigitte Miot [1], du kibboutz religieux, Sdé Eliahou.
 
Qu’est-ce qu’un kibboutz ?
Le kibboutz est un mot hébreu désignant une exploitation agricolBrigitte Miote collective fondée sur la propriété commune de tous les biens. Il existe environ 270 kibboutzim en Israël. Le nombre de ses membres peut varier entre 200 et 1500. Si en 1952, cela représentait 4,2 % de la population (69 000 pers. pour une population de 1 630 000), aujourd’hui, le pourcentage est moindre : 1,7 % (120 000 / pop. 7 000 000).  « Le kibboutz [2] a joué un rôle important dans le renouveau de l’indépendance et du peuplement de la Palestine de l’époque. Les principes éthiques du kibboutz se fondent sur les idéaux suivants : coopération, égalité, entraide, peuplement, travail et instauration d’une société libre, démocratique et laïque ». Le kibboutz a été un des outils d’intégration de  milliers d’immigrés juifs.
 
Des kibboutzim religieux - Sdé Elyahou
Si l’origine des kibboutz est laïque, inspiré du socialisme soviétique, il existe des kibboutzim religieux - 16 kibboutzim répartis dans plusieurs goushim (goush - bloc), représentant quelques 10 000 membres. Sdé Elyahou (créé en 1939 par des Allemands qui voulaient créer une société démocratique fondée sur des principes de judaïsme et de socialisme) en est un, il est installé dans la vallée de Beit Shean.

Brigitte Miot y vit depuis plus de 40 ans, ayant fait son aliyah en 1966. Après avoir fait partie des dirigeants du kibboutz, Brigitte est aujourd’hui à la retraite,  et exerce un travail de thérapeute en musicologie. Elle défend, avec ardeur et foi, la vie en kibboutz, qui plus qu’un mode de vie saine, est une vie alliant l’amour de la terre, la foi juive et les vraies valeurs du travail. (Il n’y pas de salaire, mais une répartition d’aide selon les besoins de la famille et du nombre d’enfants - la moyenne, au kibboutz, est de 5 enfants !).
 kibboutz 2
Chaque kibboutz possède une spécificité économique permettant à chacun d’en assurer la viabilité. La crise actuelle n’a évidemment rien arrangé, mais le kibboutz a réussi à surmonter, malgré quelques échecs, les difficultés d’ordre financier. Le handicap aujourd’hui est la recherche d’une certaine rentabilité, nécessaire, mais qui va à l’encontre de « l’esprit kibboutzique » prônant la valeur du travail pour lui-même. Dans ces kibboutzim religieux, s’ajoute une autre exigence, celle de la foi, et le défi est alors, par exemple, de réfléchir à la manière de s’occuper d’une étable lors du Chabbat - les veaux naissent à toute heure et les vaches donnent leur lait chaque jour ! De même, des décisions doivent être prises pour voir ce qui peut être fait pour respecter la Chmitah (le repos pour la terre durant la 7e année)...
 
Techniques de pointe et créativité
Nombre de kibboutzim ont trouvé des spécialisations technologiques extraordinaires, démontrant la créativité de ses membres et assurant à Israël une source non négligeable de revenus. Cela confère, par la même occasion, une notoriété inégalée dans le monde à Israël, une si petite nation...
 
Sdé Eliahou est connu pour être à la pointe de l’agriculture biologique. Mario Levi, le pionnier de l’agriculture biologique en Israël, y est pour quelque chose : les fruits et légumes du kibboutz sont largement exportés en Europe et aux Etats-Unis, sous le label "organique", un label de plus en plus prisé par des consommateurs peu désireux d’inclure des pesticides dans leurs belles salades de fruits... « L’agriculture biologique, c’est l’avenir de la planète », dit-il.
 
Sdé Eliyahou est également à la pointe de la biologie et de l’utilisation des insectes, comme les abeilles (pollinisation naturelle), ou les mouches, avec « Bio-Bee », un savoir-faire qui s’exporte bien. Le kibboutz est aussi leader avec ses épices et herbes séchées, exportées dans le monde entier.
 
L’amour de la terre d’Israël
Israël a besoin de ces hommes et ces femmes qui ont l’amour de la terre pour la faire fructifier, la foi chevillée au corps, comme Brigitte Miot et Shimon Rubin. Etonnamment, le kibboutz a été créé selon des principes socialistes, par des laïques. Mais la Bible annonçait déjà ce temps de « kibboutz  - rassemblement » des Juifs du monde entier :
 
« Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : JE vous rassemblerai  du milieu des peuples, JE vous recueillerai des pays où vous êtes dispersés, et JE vous donnerai
 la terre d’Israël »
- Ezéchiel 11:17

 « En ce temps-là, JE vous ramènerai ; En ce temps-là, JE vous rassemblerai ; Car JE ferai de vous un sujet de gloire et de louange parmi tous les peuples de la terre... » - Sophonie 3:20
 
C’est pour cela que le monde veut forcer Israël à déraciner ces pionniers des implantations, à « geler la colonisation », comme ils disent. Ce projet de « kibboutz » est celui de D.ieu, et rien ni personne ne pourra s’y opposer. Qu’Israël ne cède pas et tienne bon pour résister aux pressions des nations !...
 
On ne mesure pas l’oeuvre des kibboutzniks à sa juste mesure. Ces pionniers méritent des médailles, au même titre que les scientifiques, informaticiens, ou médecins israéliens. Ils ont fait un travail colossal alors que le pays était encore un désert, dans des terres incultes dont les Arabes ne voulaient pas, des lieux infestés de moustiques où l’on attrapait la malaria. Les kibboutzniks ont effectué un défrichage incroyable et sont des héros, à l’image de Caleb et de Josué acceptant de faire face aux géants. Les « géants » d’hier sont encore là et la « emounah » (la foi) d’Israël doit être renforcée plus que jamais !
 
« Vous, montagnes d’Israël, vous pousserez vos rameaux, et vous porterez vos fruits pour mon peuple d’Israël ; car ces choses sont près d’arriver » - Ezéchiel 36 :8

[1] Photo : Brigitte Miot, Shimon Rubin et Pierre Caïn, ancien pdt de la Loge Gamzon. Photo de Werner Salmon.
[2] Voir article de Suzanne Millet, dans « Un écho d’Israël » - nov 2008.

Visitez notre site
Ecrivez-nous
 
Pour recevoir régulièrement ces éditoriaux
inscrivez-vous en cliquant ci-dessous

Pour ceux et celles qui désirent soutenir l’œuvre de Shalom Israël ainsi que la diffusion de ces éditoriaux, vous pouvez le faire en envoyant votre don à l’ordre de
« SHALOM ISRAËL » à l’adresse suivante :


- SHALOM ISRAËL -
Chez Mme MANCEAU M.
9 avenue Gaston Boissier
78220 Viroflay - France

 

Mis en ligne le 23 juillet 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org