Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

Jérusalem est notre seule et unique capitale, Freddy Eytan
22/07/2009

22/07/09

Editorial repris du site du CAPE (Jérusalem), 21 juillet


Ces jours-ci, au moment où nous commémorons la destruction du Temple, le président Obama, la Russie et les Européens nous rappellent que Jérusalem n’est toujours pas reconnue officiellement par la communauté internationale. Voilà plus de 60 ans que nous entendons des propos insensés et c’est toujours la même rengaine.

Un cas unique dans l’histoire contemporaine. Depuis 1947, on tente de délégitimer le droit élémentaire d’un peuple à vivre normalement dans sa capitale trois fois millénaire, et on lance tous azimuts une campagne mensongère pour déraciner toute présence juive dans certains quartiers. Une intervention grossière et inadmissible dans  les affaires intérieures d’une ville et d’un Etat souverain. Ne constitue-t-elle pas une sorte de ségrégation pour réaffirmer que les Juifs ont le droit de  vivre uniquement dans le cadre de leur propre "ghetto" ?

Cette politique a  été appliquée bien avant la "conquête" de  1967, et lors du partage de la Palestine, les chancelleries et le Vatican souhaitaient même l’internationalisation de Jérusalem. Rappelons que la partie est de la ville était peuplée de Juifs et que, pour des raisons militaires et suite à des pressions internationales,  la Vieille Ville n’a pas été conquise lors de la Guerre d’Indépendance de 1948-49. Il est important de faire une claire distinction entre "le gel des implantations" en Cisjordanie, et la "colonisation" de Jérusalem. L’amalgame est flagrant: les quartiers de Ramat Eshkol, au nord-ouest de la ville, ou Talpiot, au sud-est, se situent dans l’enceinte de la municipalité et peuvent difficilement être considérées comme des "colonies". 

Depuis la nuit des temps, Jérusalem a été colonisée par des envahisseurs, mais jamais par des Juifs ! Depuis toujours, la présence juive dans les deux parties de la ville est incontestable, et nul n’a le droit, aujourd’hui, de dicter dans quel quartier ou dans quelle rue nous devons habiter. La Mairie de Paris n’a jamais empêché les hommes d’affaires d’Arabie ou du Liban  d’acheter des palaces  ou des appartements luxueux dans le seizième, ou le huitième arrondissement. Des familles palestiniennes se sont installées de plein droit, dans des anciens quartiers juifs de Jérusalem et personne ne leur a demandé de quitter les lieux. Ils ont la carte bleue israélienne, payent leurs impôts, touchent, comme tout le monde, des allocations familiales, et bénéficient des meilleurs soins médicaux dans les hôpitaux de la capitale.

L’administration américaine n’est jamais intervenue contre les constructions sauvages dans le quartier arabe. Des milliers de maisons ont été construites sans autorisation légale.

Certes, dans le cadre des accords de paix et du statut final, nous devrons trouver des solutions équitables pour toutes les religions et minorités, mais, dès à présent, le président Obama doit comprendre qu’aucun gouvernement israélien - de droite comme de gauche - n’acceptera que Jérusalem soit divisée pour pouvoir offrir aux Palestiniens une capitale. Jérusalem unifiée sous souveraineté israélienne est et demeurera à jamais la seule et l’unique capitale d’Israël et du peuple juif.

 

Freddy Eytan     


© CAPE

 

Mis en ligne le 22 juillet 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org