Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

Brèves de l’UPJF N° 194 du 24 juillet 2009
24/07/2009

24/07/09

Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France

 

LES BREVES DE L’UPJF

N° 194 du 24 juillet 2009

 

LES ACTIVITES DE L’UPJF

 

COMMUNIQUE du 23 Juillet :

 

L’UPJF condamne, de la façon la plus ferme, la convocation de l’ambassadeur d’Israël par le représentant du Quai d’Orsay, Monsieur Bernard Kouchner, pour lui demander de stopper la construction de logements à Jérusalem-est.

 

Cette demande constitue une ingérence inadmissible dans les affaires intérieures de l’Etat d’Israël, qui est un Etat souverain.

 

Alors que Monsieur Kouchner et son ministère sont dépourvus de tout courage pour dénoncer, comme il se doit, la répression des musulmans Ouighours par les autorités chinoises, le massacre de 25 000 tamouls par les autorités sri-lankaises, les attentats quotidiens qui se déroulent en Irak et qui font des milliers de victimes, c’est uniquement un programme immobilier, privé et parfaitement légal, qui met en émoi le Quai d’Orsay.

 

Alors que la paix et la sécurité du monde sont menacées par les efforts de l’Iran pour acquérir l’arme atomique, par les délires des dirigeants nord-coréens, et par le terrorisme islamique, le Quai d’Orsay reste obnubilé par une affaire intérieure à la démocratie israélienne, et croit trouver à bon compte une occasion de manifester son pro-palestinisme historique et inconditionnel.

 

Alors que la France a toujours mis son point d’honneur à se démarquer de l’action des Etats-Unis au Proche-Orient, Monsieur Kouchner et le Quai d’Orsay, oublient toute idée « d’indépendance » de la France, pour se comporter en suiveur servile et concupiscent du Président Obama.

 

Dure avec les faibles, et douce avec les puissants, c’est l’image pathétique et déshonorante que renvoie aujourd’hui la diplomatie française. Ses amis, et surtout ses ennemis, sauront s’en souvenir.

 

Par cette action empreinte de couardise, il est certain que Monsieur Bernard Kouchner a fait perdre pour longtemps toute crédibilité à la France et toute possibilté qu’elle joue un rôle actif et pacificateur au Proche-Orient.

 

Le Bureau de l’UPJF

 

*      Les dîners de la rentrée :

 

M. Xavier Bertrand

 

M. Patrick Devedjian

 L’UPJF recevra le 17 septembre, pour le premier dîner de la rentrée, M. Xavier Bertrand, Secrétaire Général de l’UMP et ancien Ministre du Travail et le 23 septembre M. Patrick Devedjian, Ministre auprès du Premier Ministre chargé de la mise en œuvre du plan de relance depuis décembre 2008 et Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine.

 

Vous pouvez vous inscrire d’ores et déjà auprès de Yasmin au 01.47.63.07.10 ou par mail : contact@upjf.org

Le lieu reste à préciser.

P.A.F adhérents : 50 € 

P.A.F non adhérents : 60 €

Places limitées.

 

 L’UPJF sur les Ondes

 

Dimanche 26  Juillet Claude BAROUCH interviendra en direct  sur Radio J (94.8 FM).

FRANCE

 

*    Après les USA, la France convoque l’ambassadeur israélien

Le Point mercredi 22 juillet 2009

La France, quelques jours après une mesure similaire des États-Unis, a convoqué au Quai d’Orsay l’ambassadeur israélien à Paris, Daniel Shek, afin de réclamer à Israël l’arrêt de la colonisation à Jérusalem-est, a annoncé mardi le chef de la diplomatie, Bernard Kouchner.


"Il y a très clairement une opposition" entre Israël et les États-Unis "qui ont exigé l’arrêt de la colonisation à Jérusalem-est sur un quartier très précis", a relevé le ministre lors d’un point presse. "Il y a eu la convocation de l’ambassadeur israélien à Washington et l’ambassadeur israélien (à Paris) a été convoqué au Quai d’Orsay" où "il sera reçu cet après-midi ou demain (mercredi) sur le même sujet", a précisé Bernard Kouchner. Daniel Shek "viendra nous parler de la colonisation et de la liberté de circulation", a-t-il dit.

Washington a demandé à Israël de stopper son projet de construction de 20 logements juifs à Jérusalem-est, une demande rejetée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. La Russie a également appelé mardi Israël à "stopper immédiatement" la construction d’un nouveau quartier de colonisation à Jérusalem-est.

C’est la deuxième fois depuis le début de l’année que la France rend publique une convocation de l’ambassadeur israélien à Paris. Le 30 janvier, une convocation avait eu pour objet des tirs de semonce contre un convoi diplomatique à Erez, entre Israël et Gaza, en pleine offensive des troupes israélienne contre le Hamas, au pouvoir à Gaza.

 

*     Boutin ne retournera pas à l’Assemblée

Bastien Hugues (lefigaro.fr) 23/07/2009

Vexée d’avoir dû quitter le gouvernement après le remaniement du 23 juin, l’ancienne ministre du Logement préfère renoncer à son siège de député pour «prendre le chemin de la liberté absolue».

Christine Boutin ne retournera pas au Palais Bourbon. Froissée par son éviction «inhumaine» du gouvernement lors du remaniement du 23 juin, l’ancienne ministre du Logement a annoncé jeudi qu’elle renonçait à son siège de député pour se consacrer au Parti Chrétien-Démocrate dont elle assure la présidence. Elue pour la première fois à l’Assemblée en 1986 et toujours réélue depuis dans sa dixième circonscription des Yvelines, Christine Boutin dit aujourd’hui préférer «prendre le chemin de la liberté absolue pour continuer [s]on action politique».

S’interrogeant fin juin sur un possible «délit de sale gueule» à son égard lors du remaniement, Christine Boutin s’en était violemment pris à François Fillon, qu’elle accusait de traîtrise. «Je l’avais rencontré, je pensais rester. Il m’avait dit : “Bon, pour le Logement, c’est pas sûr”», racontait l’ancienne ministre, affirmant que le premier ministre lui avait promis de la rappeler pour un éventuel autre poste de ministre des Prisons. «J’attends toujours», pestait-elle quelques jours plus tard, pointant le manque de «courage» du pensionnaire de Matignon. «Mon jetage, je l’ai appris à 20 heures sur TF1 avec tout mon cabinet», affirmait-elle également. «Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !», répondait-on laconiquement à Matignon, François Fillon se disant «surpris par le comportement» de son ex-ministre.

«Christine Boutin n’est pas une femme qui ferme sa bouche»

Las d’être «la catho de service» et bien décidée à «garder sa liberté», celle qui s’était fait connaître du grand public en brandissant une bible en plein hémicycle pour s’opposer au Pacs en 1998 avait refusé un poste d’ambassadeur au Vatican début juillet. «Christine Boutin n’est pas une femme qui ferme sa bouche or le poste d’ambassadeur fait qu’on ne peut pas trop parler», arguait-elle.

A 65 ans, l’ancienne ministre - qui continuait de revendiquer il y a peu «17% de l’électorat de Nicolas Sarkozy» - laisse donc vacant son siège de député, et entend s’atteler à la rédaction d’un livre sur son expérience au gouvernement. De nouvelles élections seront organisées prochainement dans la 10e circonscription des Yvelines.

Depuis l’adoption en décembre du «paquet électoral», les ministres issus du Parlement retrouvent automatiquement, un mois après leur départ du gouvernement, leur siège de député ou de sénateur. S’ils décident de ne pas rester parlementaires, une nouvelle élection est organisée.

 

ISRAEL

 

On en parle peu…, on n’en parle pas.

Il est toujours prisonnier

 

*    Cisjordanie: Netanyahu contre un démantèlement de la barrière de séparation

(22/07/2009)

© EPA

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu mercredi tout démantèlement de la barrière de séparation érigée par Israël en Cisjordanie

JERUSALEM "J’entends aujourd’hui des gens qui disent que, puisque la situation est calme en Cisjordanie, on peut démanteler la clôture de sécurité, mais en fait c’est grâce à cette barrière que le calme règne", a affirmé M. Netanyahu lors d’un discours au parlement. "C’est grâce

 

à cette barrière et à une certaine amélioration de l’action des services de sécurité palestiniens (de l’Autorité palestinienne) que la situation est calme. La barrière restera en place", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a fait cette déclaration à la suite d’un titre en une du quotidien israélien Maariv affirmant que l’Autorité palestinienne aurait demandé au président américain Barack Obama d’exercer des pressions sur Israël en vue de démanteler cette barrière.

Présentée par Israël comme une "clôture antiterroriste", la barrière est qualifiée de "mur de l’apartheid" par les Palestiniens. Son tracé mord dans plusieurs secteurs sur la Cisjordanie. Dans un avis rendu le 9 juillet 2004, la Cour internationale de Justice (CIJ), avait jugé que "la construction par Israël, puissance occupante, du mur en territoire palestinien occupé, notamment dans et autour de Jérusalem-est est contraire à la loi internationale."

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), la barrière aura, lorsqu’elle sera achevée, une longueur de 709 km, dont 85% seront établis en Cisjordanie même et seulement 15% sur la ligne verte, la ligne de démarcation de 1949 entre la Cisjordanie et Israël.

A ce jour, 60% du tracé final de cette barrière a été construit, selon l’agence onusienne, qui précise que celle-ci empiétera une fois achevée sur 9,5% de la Cisjordanie.

© La Dernière Heure 2009

 

*    Israël annule des essais de son missile "Arrow-2"

23/07/09, 12h45

Des responsables de la Défense israélienne ont annoncé jeudi que trois essais du système de défense par missiles censé protéger l’Etat hébreu contre toute attaque iranienne ont été annulés.

Selon ces responsables s’exprimant sous couvert de l’anonymat, ces essais d’une nouvelle version améliorée du missile "Arrow-2" ont été avortés par le commandement américain au large des côtes californiennes après des problèmes de communication entre le missile et le radar de contrôle.

Au cours de ces essais, le missile Arrow-2 devait intercepter un faux missile iranien "Shihab" mais le commandement américain a stoppé le lancement du missile intercepteur en raison d’un problème de communication.

Le missile "Arrow" est fabriqué conjointement par Israel Aerospace Industries et la division Défense de l’avionneur américain Boeing. AP

 

MONDE

*      GRANDE-BRETAGNE

Actes antisémites records au premier semestre

Publié le 24/07/2009 à 10:58 Le Point.fr AFP

Le nombre d’actes antisémites au Royaume-Uni a atteint un record avec 609 incidents signalés au premier semestre 2009, soit un chiffre supérieur à l’ensemble de l’année 2008, qui s’explique notamment par l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, selon une organisation juive. "Les juifs britanniques font face à un niveau sans précédent d’agressions et d’intimidations racistes qui menacent le bien-être de notre communauté juive, par ailleurs joyeuse et prospère", a déclaré Mark Gardner, porte-parole de l’organisation Community security trust (CST).

Le CST a enregistré 609 incidents antisémites sur les six premiers mois de 2009, contre 544 sur l’ensemble de l’année 2008. Le précédent record datait de 2006 --offensive d’Israël au Liban-- avec 598 incidents rapportés. L’escalade a été marquée en janvier dans le sillage de l’offensive d’Israël dans la bande de Gaza, où neuf incidents antisémites par jour étaient signalés au Royaume-Uni. Cette offensive a fait plus de 1.400 morts palestiniens entre le 27 décembre et le 18 janvier, selon un bilan palestinien.

Sur les 286 incidents signalés pour le seul mois de janvier, plus de la moitié faisaient directement référence à cette offensive, a souligné le CST, créé en 1984. "Il n’y a aucune excuse à l’antisémitisme, au racisme et au parti pris, et il est totalement inacceptable que des conflits à l’étranger aient de telles conséquences ici", a poursuivi M. Gardner. Le CST a notamment dénombré 77 agressions violentes, 2 cas de violence extrême pouvant mettre en danger la vie, 63 actes endommageant des biens ou encore 44 cas d’envoi en masse de documents antisémites.

Le secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères Ivan Lewis s’est dit "très préoccupé" par ces chiffres. "Le gouvernement britannique est fermement engagé à lutter et à réduire toute forme de racisme, y compris l’antisémitisme. Nous ne pouvons tout simplement pas tolérer ceux qui cherchent à se servir des conflits à l’étranger pour justifier des actes racistes et criminels contre un quelconque citoyen britannique", a-t-il poursuivi dans un communiqué distinct.

 

*      UN AN APRÈS LE CONFLIT ARMÉ EN OSSÉTIE DU SUD :

La Russie contre un réarmement de la Géorgie

23/07/2009 Le Point.fr

 

La Russie a déclaré jeudi qu’elle prenait des "mesures concrètes" contre le réarmement de la Géorgie, un an après le conflit armé entre les deux pays en Ossétie du Sud, au moment même où le vice-président américain Joe Biden effectuait une visite à Tbilissi. "Nous sommes profondément inquiets de l’activité du gouvernement géorgien pour remilitariser le pays, qui est perçue par certains États avec calme, voire positivement", a indiqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori Karassine, cité par l’agence Interfax.

"Nous allons continuer de nous opposer à un réarmement du régime du (président géorgien Mikheïl) Saakachvili et nous prenons des mesures concrètes pour cela", a-t-il poursuivi. Dans une allusion claire aux États-Unis, il a aussi accusé "certains pays d’agir en coulisse en masquant la coopération militaire avec la Géorgie sous couvert ’d’aide humanitaire pour surmonter les conséquences du conflit’". "C’est de la myopie politique. Le réarmement de l’armée géorgienne, le soutien dans le rétablissement de l’infrastructure militaire, la préparation de forces spéciales incitent Tbilissi à poursuivre sa politique de menaces et de provocations et à accroître les tensions dans la région", a poursuivi M. Karassine.

De la "propagande russe", disent les Géorgiens

Le président du Parlement géorgien, David Bakradzé, a démenti toute discussion sur la vente d’armes américaines pendant la visite de Joe Biden. "On n’a pas discuté de questions spécifiques comme la vente d’armes à la Géorgie", a déclaré M. Bakradzé à la presse. "L’accord de partenariat stratégique (entre la Géorgie et les Etats-Unis) prévoit entre autres que les États-Unis aident la Géorgie à développer ses capacités de défense", a-t-il toutefois souligné. Eka Tkechelachvili, secrétaire du Conseil national de la sécurité et de la défense, a rejeté les propos de M. Karassine comme de la "propagande russe". "C’est le refrain habituel des hommes politiques et de la propagande russes" qui a pour but d’"entretenir la peur", a-t-elle dit à l’AFP. "Ils essaient de présenter la Géorgie comme un pays particulièrement militarisé, ce qui n’est pas vrai. Toute nation a le droit souverain et la responsabilité de développer ses capacités de défense", a-t-elle poursuivi.

 

 OPINION :

Appel aux « promeneurs du samedi ».  Par Mohamed SIFAOUI

 

Je voudrais aller manifester samedi prochain, mais je ne trouve personne qui accepte de venir avec moi. Oui ! Je souhaite marcher entre la place de la République et Nation pour scander mon soutien aux Ouighours, vous savez ces musulmans qu’on assassine en Chine dans l’indifférence collective, mais voilà, comme je le disais dans un précédent papier écrit lors de la guerre sur Gaza, tant que ce ne sont pas des Palestiniens qui meurent et tant que sous l’uniforme il n’y a pas de Juifs, les associations musulmanes, les membres du centre Zahra, ces antisémites qui se drapent derrière « l’antisionisme », l’UOIF, les salafistes, le CFCM, Dieudonnée et ses amis, Marie-Georges Buffet, Olivier Besancenot, Jean-Luc Mélenchon et tutti quanti ne sont guère gênés par le sort de ces musulmans bridés que le pouvoir de Pékin écrase.

Personne ne parle « d’importation du conflit » et au ministère de l’Intérieur, aucun responsable n’a jugé utile de réunir imams et moines bouddhistes pour leur suggérer de calmer les esprits. Aucun fou furieux - et heureusement - ne songe jeter des cocktails Molotov sur les temples du 13e arrondissement, aucun étendard, signifiant que l’étoile communiste serait identique à la croix gammée, n’est brandi, aucune trace de militants du Hamas ou du Hezbollah, pas un seul drapeau chinois n’est brûlé sur la place publique, aucun excité ne crie « Chine Assassin ! », aucun débordement n’est prévu en cette saison estivale, les cinglés préfèrent sévir en hiver,  lorsque « l’opprimé » a pour dénomination le Hamas et quand « l’oppresseur » répond au nom d’Israël. Le monde entier est silencieux et le monde musulman l’est encore davantage. Je trouve cela franchement bizarre !

Al-Jazira, la chaîne satellitaire, très prompte pourtant à défendre les Arabes, l’islam et les musulmans n’interrompe plus ses programmes, ses envoyés spéciaux et ses correspondants à Pékin sont probablement en vacances. Cet illuminé d’Al-Qaradhaoui a une gastro-entérite et il n’a pas le temps de promulguer une « fatwa » ni une « journée de la colère » pour protester contre les agissements du régime chinois. Les chefs d’États arabes ont dû emmener leurs enfants en colonie et les cheikhs de la conférence islamique ne semblent pas disposés à convoquer une réunion d’urgence en cette période de canicule. Aucune banlieue ne risque de s’enflammer - et c’est tant mieux - et aucune capitale arabe ne va sonner le tocsin pour qu’à la sortie de la prière du vendredi, des hordes, les yeux exorbités, se dirigent vers les représentations diplomatiques occidentales aux cris d’Allah Akbar. En Iran, Ahmadinedjad n’a pas eu le temps, avec tous les problèmes qu’il a à gérer, d’envoyer ses sbires jeter des œufs sur l’ambassade de Chine, bref, c’est le calme plat et c’est un calme qui, je l’avoue, me dérange. Il est dérangeant parce qu’il montre à quel point la « compassion » exprimée l’hiver dernier n’était pas sincère, elle n’était pas le résultat de bons sentiments, mais d’une mauvaise idéologie.  

L’armée chinoise est donc rassurée. Elle peut continuer à sévir. Personne ne viendra bouleverser ses plans et les massacres à huis clos qu’elle ne cesse de perpétrer peuvent durer. Le monde musulman est sur répondeur. On y trouve le message suivant quand on appelle les mollahs et autres cheikhs : « Nous sommes actuellement en vacances, si vous nous appelez pour les Ouighours, envoyer nous un email et nous étudierons la question, mais en cas d’attaque israélienne sur un pays musulman, contactez notre cellule de permanence, nous réagirons immédiatement ».

Pourtant, là-bas, aux confins de la Chine, des femmes et des enfants meurent aussi. Comme à Gaza il y a six mois. Et d’ailleurs, on ne connaît même pas le bilan exact. Oussama Ben Laden ne tient pas à se mêler de cette affaire non plus, que les propagandistes de Pékin décrivent comme « sino-chinoise ». Ah ! Puisque c’est entre Chinois, je comprends mieux qu’on ne daigne pas s’ingérer. Les Israéliens n’ont pas eu ce tact de nous préciser que la guerre de Gaza concernait exclusivement les proche-orientaux. S’ils avaient eu l’intelligence de le mentionner, personne ne serait sorti manifester en janvier dernier, même pas Besancenot, Buffet et Mélenchon. Enfin, je préfère avoir la fausse naïveté de croire qu’on ne proteste pas uniquement lorsqu’il s’agit du conflit israélo-palestinien...       

Je ne désespère pas. Je pense que d’ici samedi prochain, je trouverai bien des volontaires prêts à venir marcher avec moi. Je contacterai Besancenot, Buffet et Mélenchon pour les inviter à me rejoindre. Et dès le lendemain de cette marche qui va, j’en suis convaincu, réunir plus de 30.000 personnes selon la police ; et 100.000 d’après les organisateurs (c’est-à-dire moi, Besancenot et cie), je m’empresserai à appeler au boycott des produits chinois. Avec mes camarades, je compte d’ailleurs faire une descente dans l’une des grandes surfaces du 9-3 et inciter les gens à ne plus consommer ces saloperies importées de Chine...

Bonne vacances, chers "promeneurs du samedi"...Enfin promeneurs des samedis hivernaux seulement !

Par Mohamed SIFAOUI - Publié dans : mohamed-sifaoui 15 juillet 2009

 

Email : contact@upjf.org

Fax : 01.47.63.08.40


Mis en ligne le 24 juillet 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org