Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Médias
Désinformation

Désinformation sur l’expulsion d’Arabes par des Juifs de Jérusalem
10/08/2009

10/08/09

Texte repris du Blogue Philosémitisme, 9 août 2009

Sources: Solomonia et World Net Daily

Vous avez certainement vu des images, qui circulent depuis peu, montrant l’expulsion d’Arabes de leurs logements à Jérusalem. Sans surprise, ces images sont trompeuses. Pour se rendre compte de l’étendue de la désinformation, il suffit de lire l’historique de ces propriétés proposé par Aaron Klein dans un article intitulé Media misleading on Jews evicting Arabs from Jerusalem [extraits]:

" Le complexe immobilier en question est situé à Jérusalem-Est dans le quartier Cheikh Jarrah. A l’origine, il appartenait à des Juifs, mais ses occupants juifs furent chassés pendant les émeutes anti-juives de 1929. C’est alors que des Arabes commencèrent à squatter la propriété et que la famille Hejazi occupa de facto la propriété, sans l’avoir jamais achetée.

Bien que les documents prouvent que des Juifs sont les propriétaires du complexe immobilier, et que des Arabes squattent illégalement les lieux depuis bientôt un siècle, des groupes juifs ont néanmoins racheté légalement la propriété à la famille Hejazi. Toutefois, à la suite de pressions exercées par l’Autorité Palestinienne, la famille a nié avoir vendu le complexe à des Juifs, et ce malgré le fait que des documents et autres preuves attestent que la vente a eu lieu.

Les tribunaux israéliens ne sont pas particulièrement tendres avec les "colons" juifs, mais ils ont par deux fois jugé que la propriété appartient sans aucun doute à des Juifs.

Beaucoup d’articles écrits sur cette propriété emploient les termes "occupé" et "Jérusalem-Est". Reuters l’a qualifiée de "partie arabe orientale occupée de Jérusalem".

Selon les Nations Unies, la partie orientale de Jérusalem n’est pas "occupée", mais "disputée". Parler de cette zone comme de "Jérusalem-est arabe" équivaut à présupposer l’issue de négociations israélo-palestiniennes qui n’ont pas encore eu lieu et fait fi des documents britanniques qui attestent qu’il y avait plus de Juifs que d’Arabes à Jérusalem-est à partir des années 1800, jusqu’à ce que les Juifs en aient été expulsés en 1929."

Ainsi, comme pour beaucoup de propriétés qui sont qualifiés, de manière "raciste", d’"arabes", le complexe fut acheté par des Juifs, des Juifs en furent expulsés et il l’ont racheté (alors que rien ne les y obligeait). A présent, la loi est appliquée comme elle doit l’être. "

L’article suivant de l’AFP, qui accuse Israël, illustre parfaitement ce qu’Aaron Klein dénonce : Jérusalem-est: deux familles palestiniennes expulsées au profit de colons
 


© World Net Daily et Philosémitisme

 


Mis en ligne le 10 août 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org