Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

M. Kedar, arabisant israélien, cloue le bec du présentateur de al-Jazeera, à propos de Jérusalem
07/08/2009

Une passe d’armes mémorable entre un présentateur arabe, aussi arrogant qu’ignare, et un Juif pugnace, parlant couramment l’arabe, et ayant le courage de ses convictions religieuses et nationales. Elle mérite d’être largement connue. Un commentaire suivra bientôt. (Menahem).

07/08/09

 

Sur le site The Jerusalem Connection


Texte original anglais : "Mordechai Kedar in al-Jazeera about Jerusalem & Islam"

Traduction française : Menahem Macina, pour upjf.org

Note à l’attention des responsables de sites et blogues : Cet article peut être librement reproduit, sous réserve de la mention - explicite et obligatoire - de son lien : http://www.upjf.org/contributeurs-specialises/article-16935-145-7-kedar-arabisant-israelien-bar-ilan-cloue-bec-presentateur-al-jazeera-propos-j.html

 

Présentateur : Nous recevons maintenant Mordechai Kedar, du département d’Etudes arabes de l’Université Bar-Ilan. Monsieur Mordechai, cette décision (de continuer à bâtir dans Jérusalem) enfonce des clous supplémentaires dans le cercueil des négociations israélo-palestiniennes.

M. Kedar : Je ne comprends vraiment pas ! Pourquoi Israël doit-il demander la permission de qui que ce soit dans le monde ? Jérusalem a été notre capitale pendant 3 000 ans. Nous étions ici quand vos ancêtres buvaient du vin, enterraient vives leurs filles et adoraient les idoles. Alors pourquoi avant-nous besoin de parler de ce sujet ? Jérusalem a été notre ville pendant 3 000 ans et il en sera toujours ainsi.

[Le présentateur s’efforce de couper la parole à M. Kedar qui continue à parler…]


Vous ne pouvez effacer Jérusalem du Coran

Présentateur : Excusez-moi, M. Mordechai ! Excusez-moi, excusez-moi ! Si vous voulez parler d’histoire, nous allons parler du Coran. Vous ne pouvez effacer Jérusalem du Coran...


Je vous demande de vous abstenir d’expressions qui blessent les Arabes et les musulmans

Je vous demande de vous abstenir d’expressions qui blessent les Arabes et les musulmans. Je vous prie de vous en tenir à notre sujet… S’il vous plaît !

[Kedar essaie de reprendre la parole. Ils parlent en même temps. Puis Kedar réussit à articuler] :

M. Kedar : Jérusalem n’est pas mentionnée dans le Coran.

[Décontenancé, le présentateur - qui sait que Kedar dit vrai - esquive la difficulté en balbutiant le début du verset 1 de la Sourate 17]

Présentateur : « Gloire à Celui qui fit voyager… » [*]

[Kedar, tente de reprendre le fil de son propos que le présentateur a brutalement interrompu]

M. Kedar : [inaudible]…

Présentateur : OK.

Jérusalem n’est pas mentionnée dans le Coran – pas même une fois...

 

M. Kedar : Jérusalem n’est pas mentionnée dans le Coran – pas une seule fois !!...

[Il est à nouveau interrompu par le présentateur qui, a bout d’arguments, a choisi d’opposer un flot de paroles pour couvrir celles de son invité, qui le perturbent terriblement.]

...Et vous ne pouvez pas ré-écrire le Coran ici, sur Al-Jazeera


M. Kedar :
Et vous ne pouvez pas ré-écrire le Coran ici, sur Al-Jazeera

Présentateur : Parlons politique, s’il vous plaît.

M. Kedar : …Al-Quds [Jérusalem] n’est pas négociable. Al-Quds appartient aux Juifs. Il n’est pas question de parler d’Al-Quds [dans le cadre des négociations politiques]. Pas question. Et pourtant, vous soulevez cette question, encore et encore.

Présentateur : Monsieur Mordechai, les colonies ! Les colonies !

M. Kedar : Il s’agit de nouveaux appartements qui sont en construction à l’intérieur de Jérusalem…

[Le présentateur interrompt grossièrement, une fois de plus, son invité…]

Présentateur : Vous [votre gouvernement] parlez de quelque 1 000 appartement, et il a été décidé de bâtir 10 000 unités. Cette décision a été suspendue, et maintenant, des rumeurs font état de quelque 1 000, 2 000, 3 000, et bientôt Jérusalem englobera toute la Cisjordanie. N’est-ce pas ?

M. Kedar : Mon frère, Israël ne compte pas les appartements que le Qatar bâtit dans la péninsule qatarie. Alors, pourquoi fourrez-vous votre nez dans [ce qui se passe à] Al-Quds ? Al-Quds est notre ville pour toujours, et ce n’est pas l’affaire de al-Jazeera ni de qui que ce soit d’autre. Point ! La ville appartient seulement aux Juifs et personne n’a rien à dire concernant Jérusalem.

Présentateur : Voulez-vous dire que les négociations entre les Palestiniens et les Israéliens sont basées sur le « fait accompli » dont vous parlez maintenant, M. Mordechai Kedar ?

M. Kedar : Mon cher frère, je vous invite [à venir] à Al Quds pour voir de vos propres yeux que Jérusalem est devenue une ville florissante après qu’elle ait été réduite en ruines par les Arabes jusqu’en 1967. Nous avons rebâti cette ville, et elle maintenant accessible aux chrétiens, aux musulmans et également aux Juifs comme elle se l’avais jamais été sous la domination islamique. L’islam a chassé les Juifs de Al-Kuds et, à certaines époques, des chrétiens également…

[A nouveau, le présentateur interrompt Kedar et parle en même temps que lui, pour l’empêcher d’émettre ses arguments victorieux…]

Présentateur : Mais maintenant [Jérusalem] est ouverte à tous ? De grâce, répondez à cette question… Pourquoi, à chaque fois qu’il y a des négociations israélo-palestiniennes, vous parlez de colonies, et décidez d’ajouter des colonies pour accaparer plus de terres,  pour transformer plus de terre palestinienne en terre juive, et ainsi vous ruinez toute possibilité d’établissement d’un Etat palestinien à l’avenir. N’est-ce pas le cas ?

M. Kedar : Jusqu’ici, il a déjà deux Etats palestiniens… un Etat à Gaza, et un Etat qui, si Dieu veut, existera en Cisjordanie. Mais si les Palestiniens continuent à négocier de manière irresponsable, il y aura un Etat à Hébron, un Etat à Ramallah, un Etat à Naplouse et un Etat à Jénine….

[A nouveau, le présentateur interrompt Kedar et parle en même temps que lui…]

Présentateur : Ce [que vous dites] correspond à la version israélienne, mais des décisions internationales contredisent tout ce que vous dites, M. Mordechai. Jérusalem-est est occupée, occupée, occupée !...

[Kedar essaie, en vain de reprendre la parole, l’autre continue à débiter ses accusations]

Présentateur : Tout le monde le sait…

M. Kedar : La Cisjordanie n’appartient à personne au monde, du fait que cette région n’a jamais été sous la souveraineté d’aucun Etat, exactement comme l’Antarctique au Pole sud. Jusqu’en 1967, la Jordanie a été un occupant. Contrairement au Golan et au Sinaï, ainsi que d’autres régions, aucun Etat n’a la souveraineté sur la Cisjordanie. Il n’y a pas de pouvoir souverain [qui s’exerce] sur la Cisjordanie. Aucun Etat n’y est souverain. C’est pourquoi personne ne peut dire que c’est un territoire occupé. Par quel Etat a-t-elle été occupée ? La Jordanie a été [puissance] occupante jusqu’en 1967, et maintenant la Cisjordanie est sous autorité israélienne. Elle n’appartient à aucun Etat dans le monde. Aussi, nous pouvons y bâtir à notre guise.

Présentateur : Mordechai Kedar, département d’études arabes de l’Université Bar-Ilan, Tel Aviv.

 

© Mordechai Kedar et al-Jazeera

 

----------------------------------


Note du traducteur

 

[*] Le Voyage nocturne (Al ’Isra). Il s’agit d’une pieuse légende, largement postérieure à la mort du "Prophète de l’Islam". Elle se base sur un verset obscur de la Sourate en question, censée relater un voyage mystique de Mohammed, de La Mecque à Jérusalem, suivi d’une "ascension" (Miraj) jusqu’au septième ciel. Cette exégèse vise à associer Jérusalem et l’esplanade du Temple à la masjid al-Aqsa (la mosquée éloignée) et sert de "preuve" scripturaire à un prétendu lien entre l’islam et Jérusalem. En voici le texte : « Gloire à Celui qui, de nuit, fit voyager Son serviteur, de la Sainte Mosquée à la Mosquée éloignée [Al-Aqsa] dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire voir certains de Nos signes… » Voir l’article « Isra et Miraj », et « Mosquée al-Aqsa », de Wikipedia.

 

----------------------------------


Mis en ligne le 7 août 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org