Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (lynchage médiatique)

Antijudaïsme : Tsahal accusé de vols d’organes par un grand quotidien suédois – P.I. Lurçat
21/08/2009

Bien que j’aie mis en ligne plusieurs articles sur ce sujet, je reproduis, ci-après, la réaction de P.I. Lurçat, auteur que nos internautes connaissent bien, qui discerne toujours finement la charge antisémite plus ou moins patente des rumeurs colportées par la presse. Ici, il est vrai, elle est massive. Lurçat la remet dans son contexte, avec à propos. (Menahem Macina).

21/08/09

Article repris du Blogue Vu de Jérusalem, 19.08.2009

vrai visage de Tsahal.jpg
[C’est sans doute pour la kidnapper et lui voler ses organes que ce soldat israélien prend la main que lui tend cette fillette (M. Macina).]
 

"Les soldats de Tsahal enlèvent des enfants palestiniens pour les tuer et leur enlever leurs organes..."

 

Cette accusation digne des rumeurs de crime rituel au Moyen-Age ne figure pas dans une publication antisémite confidentielle, ni dans un journal iranien ou syrien, mais dans le grand quotidien de gauche suédois, Aftonbladet...

 

Cette "information", qui a soulevé une vague d’indignation en Israël, appelle plusieurs commentaires.

 

Premièrement, le phénomène n’est pas entièrement nouveau. Nous assistons depuis plusieurs années au retour de ce que Pierre-André Taguieff appelle les grands "mythes répulsifs" concernant le peuple juif, démonisé et déshumanisé, que ce soit par des accusations de cruauté, de racisme, de crime rituel, ou de cannibalisme.

 

TAGUIEFF.jpg

 

L’article suédois, publié dans la rubrique "Kultur" - cela ne s’invente pas...- illustre, de manière paroxystique, ce retour des mythes antijuifs, tout comme l’affaire Al-Dura.

 

Deuxième remarque : dans cette nouvelle affaire, les accusations antisémites traditionnelles utilisent comme substrat le climat anti-israélien qui est souvent, hélas, nourri par des groupuscules et organisations en Israël même.

 

La campagne actuelle de démonisation de Tsahal, qui a redoublé de vigueur depuis l’opération contre le Hamas à Gaza, s’appuie largement sur des accusations de "crimes de guerre" portées par des associations et des personnalités ultrapacifistes israéliennes, qui n’hésitent pas à se fonder sur des témoignages douteux ou de simples rumeurs pour ternir l’image de Tsahal et promouvoir leurs objectis politiques.

 

L’affaire Aftonbladet (qui rappelle l’accusation de viols, formulée à l’encontre de Tsahal, publiée il y a quelques années par le Nouvel Observateur, sous la plume de Sarah Daniel) [*], montre que ces accusations infondées donnent du grain à moudre aux pires ennemis d’Israël et du peuple juif.

 

L’article original publié par Aftonbladet (extrait).

 

 

P.I. Lurçat

 

© Vu de Jérusalem

 

 

-------------------------------


Note de Upjf.org

 

[*] Voir "Tsahal, une armée de violeurs?", et M. Macina, "Des guillemets qui tombent... mal".

 

-------------------------------

 

Mis en ligne le 21 août 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org