Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Médias
Désinformation

Gilles Paris journaliste du ’Monde’ défend Marc Garlasco et HRW
16/09/2009

16/09/09

Texte repris du Blogue Philosémitisme
Comme tout journaliste européen qui se respecte, Gilles Paris du Monde s’intéresse énormément au conflit israélo-arabe auquel il consacre un blog nommé ’Guerre ou Paix’ où il assène ses vérités et se livre au "décryptage des relations israélo-palestiniennes".

Dans un billet, Gilles Paris reconnaît qu’il accorde un grand crédit aux rapports des ONG anti-israéliennes, mais aucun ni à NGO Monitor ni au gouvernement israélien ni aux journaux israéliens. C’est donc logique que Gilles Paris considère que HRW fait l’objet d’une offensive (complot?) sioniste de dénigrement pour saper le crédit de HRW qui, précisons-le, ne cesse d’accuser Israël de tous les crimes.

Notons au passage que Gilles Paris ne mentionne pas que Human Rights Watch s’est rendu récemment en Arabie Saoudite pour réconter des fonds "auprès de riches Saoudiens, en mettant l’accent sur la diabolisation d’Israël". Comme preuve d’objetivité et de crédibilité on fait rarement mieux quand on défend les droits de l’homme.

Nous avons traité de cette affaire dans trois posts:
  • Marc Garlasco, un collectionneur d’objets nazis chez Human Rights Watch
  • Marc Garlasco de HRW est un fervent collectionneur de militaria nazi
  • Human Rights Watch suspend Marc Garlasco, amateur de militaria nazi
    ________

    Offensive contre Human Rights Watch


    "C’est un fait constaté quotidiennement dans les commentaires de ce blog, le conflit israélo-palestinien duplique pratiquement à l’infini sa cassure originelle. Pro et anti se livrent une bataille sans cesse renouvelée. Les organisations non-gouvernementales dont les travaux de terrain (très souvent utilisés ici) deviennent parfois des éléments du débat entre Israéliens et Palestiniens, n’échappent pas à la règle. Et se retrouvent alors dans la posture de l’observateur observé et analysé.

    Depuis quelques jours, l’organisation américaine Human Rights Watch (HRW) est ainsi sur la défensive après les accusations lancées notamment par le site Mere Rhetoric selon lesquelles l’un de ses experts militaires, Marc Garlasco, serait [il l’est et ne le nie pas] un collectionneur averti et acharné d’insignes et de symboles nazis. Son pseudonyme sur la toile serait Flak88. L’information a bien évidemment été relayée par le site NGO Monitor, que dirige le professeur Gerald Steinberg, de l’université israélienne de Bar Ilan, par ailleurs consultant pour le ministère israélien des affaires étrangères.

    NGO Monitor consacre en septembre, sans doute pas par coïncidence, un dossier entier, très épais, à la couverture jugéee biaisée de la politique israélienne par HRW. La presse israélienne a également relayé l’information. Dans son édition du 9 septembre, le quotidien Maariv ajoutait au nom de Marc Garlasco celui de Joe Stork, directeur adjoint du département Moyen Orient - Afrique du Nord de HRW, mis en cause pour un parcours politique très à gauche et des prises de positions anciennes contre Israël (et dont il s’explique dans le rapport de NGO Monitor).

    HRW a réagi aux attaques contre Marc Garlasco en défendant sans ambiguïté son collaborateur [Pas de chance pour Gilles Paris: Human Rights Watch suspend Marc Garlasco, amateur de militaria nazi].


© Philosémitisme

 

Mis en ligne le 16 septembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org