Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Douleur et consolation en cette nouvelle année 5770
19/09/2009

ותעלו על־שׂפת לשון ורבת־עם
(parce que vous êtes l’objet des bavardages et des calomnies des peuples…)
(Ezéchiel 36, 3)

Quand Ezéchiel proférait cet oracle, il faisait, certes, allusion à un événement de son temps. Mais, comme l’enseigne le Talmud (Meguilah, 14 a), si ces paroles ont été conservées par écrit, c’est qu’elles concernent les générations futures (le-dorot)

Si elles me viennent à l’esprit, en cette fin d’année, tandis que je survole mélancoliquement, sur notre site et sur d’autres, le flot de médisances et de calomnies dont l’Etat juif, et à travers lui, notre peuple, sont accablés presque chaque jour, c’est qu’elles prophétisaient ce qui se produirait un jour. Et voilà que nous y sommes…

Alors, des bribes du Psaume 69 montent à mes lèvres :

v. 8 : C’est pour toi que je souffre l’insulte [herpah], que la honte me couvre le visage…
v. 11 : Je pleure dans le jeûne de mon âme, et c’est une occasion pour m’insulter [herpot]…
v. 20 : Toi, tu connais mon insulte [herpah], ma honte et mon affront. Devant toi tous mes oppresseurs…
v. 21 : L’insulte [herpah] m’a brisé le coeur, jusqu’à défaillir. J’espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs, et je n’en ai pas trouvé…

J’eusse préféré émettre des considérations joyeuses, festives, mais, comme nos Pères se refusaient à "chanter l’hymne de L’Eternel", en raison de leur exil "sur une terre étrangère" (cf. Ps 137, 4), je n’ai pas le coeur à le faire aujourd’hui, alors que bien qu’une grande partie de notre peuple soit revenue dans sa patrie ancestrale, nos fêtes se changent en deuil (cf. Lm 5, 15 ; Amos 8, 10), tant l’insulte des nations nous brise le cœur (cf. Ps 69, 21).

Mais les prophètes ont aussi prophétisé la consolation 

Les chapitres 49 à 55 d’Isaïe, ainsi que les chapitres 30 et 31 de Jérémie en sont de magnifiques témoignages. Voici deux de leurs plus beaux fleurons :

Is 49, 7-8,14-23 : Ainsi parle L’Eternel, le rédempteur, le Saint d’Israël, à celui dont l’âme est méprisée, honnie de la nation, à l’esclave des tyrans: des rois verront et se lèveront, des princes verront et se prosterneront, à cause de L’Eternel qui est fidèle, du Saint d’Israël qui t’a élu. Ainsi parle L’Eternel: Au temps de la faveur je t’exaucerai, au jour du salut je te secourrai. Je t’ai façonné et j’ai fait de toi une alliance de peuple pour relever le pays, pour te restituer des héritages dévastés […] Sion avait dit: " L’Eternel m’a abandonnée; le Seigneur m’a oubliée." Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles? Même si les femmes oubliaient, moi, je ne t’oublierai pas. Vois, je t’ai gravée sur les paumes de mes mains, tes remparts sont devant moi sans cesse. Tes bâtisseurs se hâtent, ceux qui te détruisent et te ravagent vont s’en aller. Lève les yeux aux alentours et regarde: tous sont rassemblés, ils viennent à toi. Par ma vie, oracle de L’Eternel, ils sont tous comme une parure dont tu te couvriras, comme fait une fiancée, tu te les attacheras […] Ils diront de nouveau à tes oreilles, les fils dont tu étais privée: "L’endroit est trop étroit pour moi, fais-moi une place pour que je m’installe." Et tu diras dans ton coeur: "Qui m’a enfanté ceux-ci? J’étais privée d’enfants et stérile, exilée et rejetée, et ceux-ci, qui les a élevés? Pendant que moi j’étais laissée seule, ceux-ci, où étaient-ils?" Ainsi parle le Seigneur L’Eternel: Voici que je lève la main vers les nations, que je dresse un signal pour les peuples: ils t’amèneront tes fils dans leurs bras, et tes filles seront portées sur l’épaule. Des rois seront tes pères adoptifs, et leurs princesses, tes nourrices. Face contre terre, ils se prosterneront devant toi, ils lécheront la poussière de tes pieds. Et tu sauras que je suis L’Eternel, ceux qui espèrent en moi ne seront pas déçus.

Jr 31 15-17 : Ainsi parle L’Eternel: A Rama, une voix se fait entendre, une plainte amère; c’est Rachel qui pleure ses fils. Elle ne veut pas être consolée pour ses fils, car ils ne sont plus. Ainsi parle L’Eternel: Cesse ta plainte, sèche tes yeux! Car il est une compensation pour ta peine -- oracle de L’Eternel - ils vont revenir du pays ennemi. Il y a donc espoir pour ton avenir - oracle de L’Eternel - ils vont revenir, tes fils, dans leurs frontières.

C’est le kibbutz galuyot - le rassemblement des dispersés, préfiguré et inauguré par le projet sioniste, tant calomnié et haï par les nations…

Mais, quoi que disent ou fassent nos ennemis, nous savons qu’en définitive, nos ennemis seront vaincus, car Dieu est avec nous, comme il est écrit
Is 8, 9-10: Sachez, peuples, et soyez épouvantés; prêtez l’oreille, tous les pays lointains. Ceignez-vous et soyez épouvantés. Ceignez-vous et soyez épouvantés. Faites un projet: il sera anéanti, prononcez une parole: elle ne tiendra pas, car Dieu est avec nous (ki imanuel).

כי עמנו אל

Pas « Gott mit uns » !
Mais
‘imanu’el

Shanah tovah !

Menahem Macina

Mis en ligne le 18 septembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org