Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (défense - apologie d')

«Je suis comme je suis, je suis faite comme cela…» - Lettre ouverte à mes amis, Rachel Franco
18/09/2009

Je l’ai déjà écrit : il y a le souffle du prophétisme chez Rachel, avec, en prime, la sensibilité à fleur de peau et dramatique d’une poétesse authentique qui porte l’opprobre de son peuple et l’angoisse de voir un monde courir à sa perte. Un texte à diffuser largement, même s’il est un peu triste pour Rosh haShana, mais les « yamim hanoraïm » suivent de près la joie du Nouvel An juif… (Menahem Macina).

18/09/09

 

À toutes celles et tous ceux qui sont mes amis,  ici ou ailleurs,

Que leur amitié soit profonde... ou toute relative,

 

À celles et ceux qui me connaissent depuis d’autres lieux,

Et qui avec moi ont partagé un coin du même horizon,

 

À celles et ceux qui connaissent mes idéaux de fraternité universelle

Et pour ce faire foulent un chemin intérieur semé d’embûches,

 

À celles et ceux  avec qui je partage le rêve d’une humanité meilleure,

Qui ne saurait se perdre jamais dans un seul regard,

 

À celles et ceux qui pourtant se détachent de moi

Parce que mon combat contre l’islam radical

Leur semble excessif, partial, subjectif,

Voire extrémiste, ou je ne sais quoi encore…

 

À celles et ceux qui ne souhaitent plus m’entendre

Ou ne me reconnaissent plus dans ce singulier combat,

Et s’empressent de coller sur ma personne les étiquettes

Infamantes pour mieux m’enfermer dans les tiroirs de la mort,

 

À celles et ceux que j’aime encore,

Mais qui ne savent penser autrement

Qu’en termes de jugement et d’exclusion,

 

Je voudrais doucement dire ceci :

 

Il m’est égal que l’on me catalogue de droite

Parce que j’écris dans une revue classée à droite ;

 

Il m’est égal qu’on me catalogue de sioniste

Parce que j’écris sur un site pro-Israël ;

 

Il m’est égal qu’on me taxe de communiste

Parce que j’aime Pablo Neruda

Et que nombre de mes amis sont de gauche ;

 

Il m’est égal qu’on tente de me réduire à des mots

Pour mieux tuer en moi toute liberté d’être.

 

Pour vous, je pourrai reprendre les vers de Prévert

Et dire « je suis comme je suis,

Je suis faite comme cela ;

Que voulez-vous de plus,

Que voulez-vous de moi? »

 

Je ne perdrai pas alors l’espoir

Que vous entendiez dans le souffle de ces vers

Que l’amitié, c’est aussi accepter l’Autre

Tel qu’il est et s’offre à vous

Avec ses différences qui vous sont étrangères.

 

Mais sans vouloir convaincre

Ni surtout claquer avec brio

La porte sur notre amitié perdue ou illusoire.

 

Je  m’interrogerai avec vous ainsi :

 

Pourquoi les blocs de  la Droite, du Centre ou de la Gauche

Vous enferment-ils dans des schémas de pensée

Qui vous empêchent de recevoir ces Autres

Qui sont et restent vos sœurs et frères en humanité ?

 

Pourquoi, le fait de dénoncer l’islam radical

Doit-il soulever le doute d’un racisme latent ?

 

Pourquoi dire que les terreurs islamistes

Se résument pour vous à de la propagande ?

 

Pourquoi le fait de vivre en Israël

Me rend-il suspecte à vos yeux ?

 

Pourquoi encore chacun de mes articles

Pour réveiller les consciences libres

Vous conduit-il systématiquement

À mettre en cause Israël

Comme si tout, toujours, était de la faute de mon beau pays?

 

Je suis comme je suis,

Je suis faite comme cela.

 

L’inquiétude d’un monde en perdition

Ne me laisse pas de répit,

Et voir l’intégrisme musulman

Grignoter les libertés chères à nos cœurs

Pèse  lourdement sur mes choix de vie.

 

Alors, je tente de dire et dire encore,

Le mal qui se cache derrière les mots

Quand les mots semblent innocents

Et que les mensonges sont couleur de neige ;

 

Je tente de dire et dire encore

Les informations passées sous silence

Par une presse officiellement libre

De toutes chaînes et de tous préjugés.

 

Je nomme par leurs noms

Les victimes de la terreur

Qui habitent une partie de mon être

Et qui ainsi revivent un peu en vous.

 

Je nomme par leurs noms

Les actions malfaisantes

Sans crainte d’être rejetée,

Même si l’amitié en est le prix à payer.

 

Parce que je sais que la paix ne saurait venir

Dans un monde qui renonce à la vérité,

Dans un monde qui se complait dans la peur,

Dans un monde qui ignore les malheurs

Des femmes et des hommes libres

Réduits au silence par un islam nazifiant.

 

Je suis comme je suis,

Je suis faite comme cela.

 

Je suis bien au-delà de toutes les étiquettes

Auxquelles vous voulez me réduire.

 

Je suis une femme libre

Et j’écris dans tous les lieux où la liberté règne,

Puisque là on accepte de publier mes articles et poèmes

Sans exercer aucune censure

Et sans conditions préalables.

 

Je suis une femme libre

Parfois de gauche, parfois de droite,

Attachant ensemble mon cœur à la nécessaire lucidité

Et non en fonction de la ligne d’un Parti ou d’un bloc politique.

 

Je suis comme je suis,

Je suis faite comme cela.

 

Et vous, amis réels ou prétendus,

Que vous le vouliez ou non,

Vous faites partie de mon paysage

Vous êtes mes sœurs et frères en humanité.

 

Et si c’est moi qui vous quitte

Ce n’est pas de moins vous aimer,

C’est que je ne puis m’abîmer avec vous dans une polémique

Qui prend de mes forces

Alors qu’on a besoin de moi ailleurs.

 

Mes amis, sœurs et frères en humanité

Je suis comme je suis,

Je suis faite comme cela.

 

 

Rachel Franco (16 septembre 2009)

 

 

Mis en ligne le 18 septembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org