Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Civisme
Tribunaux

Cour d’appel de Lyon (2003): Tariq Ramadan «fondamentaliste charmeur, spécialiste du double langage»
30/09/2009

Suite aux articles de Riposte Laïque que j’ai relayés sur notre site [*], un internaute me rappelle, fort à propos, que j’avais mis en ligne les attendus d’un tribunal [*] affirmant, entre autres, que les discours islamistes de Ramadan peuvent «exercer une influence sur les jeunes islamistes et constituer un facteur incitatif pouvant les conduire à rejoindre les partisans d’actions violentes». Il me conseille de les remettre en course, ce que je fais derechef. (Menahem Macina).

[*] Voir : Cyrano, "Ras le bol de voir Tariq Ramadan fanfaronner sur les plateaux de télévision !", et Radu Stoenescu, "Tariq Ramadan et le « double discours »" ; [**] Voir : "L’islamisme incite au terrorisme, disent les tribunaux français". 


Reprise de l’article du 2 février 2003 :


Voici un jugement fondamental dont la presse n’a pas rendu compte en France, hormis proche-orient.info [site fermé voici quelques années], dont voici le résumé de l’article. C’est pourtant énorme, car les tribunaux ont reconnu la responsabilité du discours intégriste dans l’incitation au terrorisme. Nobert Lipszyc

Accusé de délit de diffamation, le directeur des Cahiers de l’Orient, Antoine Sfeir, a gagné son procès contre l’universitaire proche de l’U.O.I.F. (Union des organisations islamiques en France), Tariq Ramadan. Le « fondamentaliste charmeur, spécialiste du double langage », petit-fils du fondateur des Frères musulmans, a été débouté en appel, et le tribunal s’est montré particulièrement sévère dans ses attendus. La presse, quant à elle, a passé sous silence ce jugement politiquement capital.

Rappel des faits et précision sur la décision rendue par la Cour d’Appel de Lyon, le 22 mai dernier [2003].

La Cour d’Appel de Lyon a affirmé dans sa décision que les discours islamistes, comme ceux de Tariq Ramadan,

« peuvent exercer une influence sur les jeunes islamistes et constituer un facteur incitatif pouvant les conduire à rejoindre les partisans d’actions violentes. »

Les juges ont ajouté que,

« par ses discours, Tariq Ramadan peut porter une responsabilité, peut-être morale, en faisant naître dans certains esprits une vocation terroriste ou en en confortant d’autres dans leur résolution à suivre une telle ligne de conduite ».

Cette décision de justice intervient dans un contexte très tendu en France, après l’élection du Conseil Français du Culte Musulman, qui a vu la victoire des intégristes, et alors qu’il est question de légiférer sur le port du foulard. Mais dorénavant, journalistes, auteurs et écrivains qui le souhaitent peuvent affirmer que Ramadan - dont Xavier Ternisien, du Monde, est le meilleur appui médiatique - est bel et bien « un fondamentaliste charmeur, spécialiste du double langage ».


Première mise en ligne : 03 juillet 2003.


Texte remis en ligne le 30 septembre 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org