Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Iran

L’arrogance et les menaces du tyran iranien contre Israël lui vaudront le sort de Sennachérib
24/09/2009

Face à la jactance et aux menaces d’un Ahmadinejad [*] bien résolu à doter son régime de l’arme atomique, les Juifs doivent se souvenir de ce qui arriva à cet autre tyran redoutable de l’Antiquité que fut Sennachérib, roi d’Assyrie, qui menaçait de détruire Jérusalem. Rappel. (Menahem Macina).

[*] Voir "Discours intégral (en français) du dictateur Mahmoud Ahmadinejad.  
2 R 19, 9-37

Sennachérib envoya des messagers à Ezéchias pour lui dire:

« Vous parlerez ainsi à Ezéchias, roi de Juda: Que ton Dieu en qui tu te confies, ne t’abuse pas en disant: Jérusalem ne sera pas livrée aux mains du roi d’Assyrie! Tu as appris ce que les rois d’Assyrie ont fait à tous les pays, les vouant à l’anathème, et toi, tu serais délivré! Les ont-ils délivrées les dieux des nations que mes pères ont dévastées, Gozân, Harân, Réçeph, et les Edénites qui étaient à Tell Basar? Où sont le roi de Hamat, le roi d’Arpad, le roi de Laïr, de Sepharvayim, de Héna et de Ivva? ».

Ezéchias prit la lettre des mains des messagers et la lut. Puis il monta au Temple de L’Eternel et la déplia devant L’Eternel. Et Ezéchias fit cette prière en présence de L’Eternel:

« Eternel, Dieu d’Israël, qui sièges sur les chérubins, c’est toi qui es seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre. Prête l’oreille, Eternel, et entends, ouvre les yeux, Eternel, et vois! Entends les paroles de Sennachérib, qui a envoyé dire des insultes au Dieu vivant. Il est vrai, Eternel, les rois d’Assyrie ont exterminé les nations, ils ont jeté au feu leurs dieux, car ce n’étaient pas des dieux, mais l’ouvrage de mains d’hommes, du bois et de la pierre, alors ils les ont anéantis. Mais maintenant, Eternel, notre Dieu, sauve-nous de sa main, je t’en supplie, et que tous les royaumes de la terre sachent que toi seul es Dieu, Eternel! »

Alors Isaïe, fils d’Amoç, envoya dire à Ezéchias:

 « Ainsi parle L’Eternel, Dieu d’Israël. J’ai entendu la prière que tu m’as adressée au sujet de Sennachérib, roi d’Assyrie. Voici l’oracle que L’Eternel a prononcé contre lui: Elle te méprise, elle te raille, la vierge, fille de Sion. Elle hoche la tête après toi, la fille de Jérusalem. Qui donc as-tu insulté, blasphémé? Contre qui as-tu parlé haut et levé ton regard altier? Contre le Saint d’Israël! Par tes messagers, tu as insulté L’Eternel. Tu as dit: Avec mes nombreux chars, j’ai gravi le sommet des monts, les dernières cimes du Liban. J’ai coupé sa haute futaie de cèdres et ses plus beaux cyprès. J’ai atteint son ultime retraite, son parc forestier. Moi, j’ai creusé et j’ai bu des eaux étrangères, j’ai asséché sous la plante de mes pieds tous les fleuves d’Egypte. Entends-tu bien? De longue date, j’ai préparé cela, aux jours antiques j’en fis le dessein, maintenant je le réalise. Ton destin fut de réduire en tas de ruines des villes fortifiées. Leurs habitants, les mains débiles, épouvantés et confondus, furent comme plantes des champs, verdure du gazon, herbes des toits et guérets sous le vent d’Orient. Quand tu te lèves et quand tu t’assieds, quand tu sors ou tu entres, je le sais. Parce que tu t’es emporté contre moi, que ton insolence est montée à mes oreilles, je passerai mon anneau à ta narine et mon mors à tes lèvres, je te ramènerai sur la route par laquelle tu es venu. Ceci te servira de signe; On mangera cette année du grain tombé, et l’an prochain du grain de jachère, mais, le troisième an, semez et moissonnez, plantez des vignes et mangez de leur fruit. Le reste survivant de la maison de Juda produira de nouvelles racines en bas et des fruits en haut. Car de Jérusalem sortira un reste, et des réchappés, du mont Sion. L’amour jaloux de L’Eternel Sabaot fera cela! Voici donc ce que dit L’Eternel sur le roi d’Assyrie: Il n’entrera pas dans cette ville, il n’y lancera pas de flèche, il ne tendra pas de bouclier contre elle, il n’y entassera pas de remblai. Par la route qui l’amena, il s’en retournera, il n’entrera pas dans cette ville, oracle de L’Eternel. Je protégerai cette ville et la sauverai à cause de moi et de mon serviteur David. »

Cette même nuit, l’Ange de L’Eternel sortit et frappa dans le camp assyrien 185.000 hommes. Le matin, au réveil, ce n’étaient plus que des cadavres. Sennachérib, roi d’Assyrie, leva le camp et partit. Il s’en retourna et resta à Ninive. Un jour qu’il était prosterné dans le temple de Nisrok, son dieu, ses fils Adrammélek et Saréçer le frappèrent avec l’épée et se sauvèrent au pays d’Ararat. Asarhaddon, son fils, devint roi à sa place.

 

© upjf.org

 

Mis en ligne le 24 septembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org