Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (défense - apologie d')

L’examen de l’opération de Gaza par le chef d’Etat-Major de Tsahal, Gabi Ashkenazi
22/09/2009

Bilan militaire pour une nouvelle année. Sur les ondes israéliennes, le chef d’état major de Tsahal, Gabi Ashkenazi, passe les sujets en revue. (JPost).

22/09/09Article repris du site du Jerusalem Post en français, 21 septembre 2009 

Gabi Ashkenazi. Photo: AP, JPost

Le front Nord

Tsahal a subi des transformations considérables depuis la seconde guerre du Liban en 2006 : "Nous avons passé en revue tous les types de combats dans le nord. Nous savons ce que nous devons faire la prochaine fois. Tsahal est une armée forte, de grande qualité et je lui fais confiance", a déclaré Ashkenazi.

Le rapport Goldstone et Plomb durci

L’ancien juge sud-africain Richard Goldstone a écrit un réquisitoire contre Tsahal et l’opération Plomb durci. A l’image de la classe politique, Ashkenazi juge le rapport "partial et déséquilibré".

"Ayant moi-même planifié cette opération, je veux dire la chose suivante : nous avons tout fait pour réduire au minimum les souffrances des civils. […] Nous avons utilisé les médias, les affiches, le téléphone et tous les moyens possibles pour empêcher les civils de couvrir [lire : servir de boucliers humains] les actions du Hamas. Mais lorsqu’il a fallu détruire une cellule sur le point de lancer un missile Grad sur Ashkelon, nous l’avons détruit sans hésiter."

Ashkenazi a ajouté que les enquêtes internes menées par Tsahal ne dépendaient pas des rapports extérieurs: "Nous voulons éclaircir les choses, pas à cause des rapports internationaux, mais parce que c’est important pour nous."

L’armée continue aussi d’enquêter sur des incidents survenus pendant l’opération et enregistre des plaintes provenant de Palestiniens, explique-t-il : "J’ai le regret de dire qu’il y a eu des incidents isolés" où les soldats ont agi de manière immorale, "mais nous nous en chargeons".

Ashkenazi a cité l’exemple d’un Palestinien qui a porté plainte pour vol de carte de crédit. Le soldat, qui l’a dérobée, a été retrouvé et sévèrement puni.

"Tsahal œuvrait dans un théâtre d’opérations, complexe et à facettes multiples, et nous pouvons être fiers de nos actions", a conclu le chef d’état-major.

L’Iran

"La meilleure façon de traiter [la menace nucléaire iranienne] reste les sanctions, mais si [elles sont sans effet], Israël a le droit de se défendre, et tous les moyens seront utilisés dans ce but." Ashkenazi a prévenu que l’Iran nucléaire était une "menace pour le monde entier".

Néanmoins, il a refusé de révéler si la classe politique l’avait consulté pour une éventuelle attaque militaire contre la République islamique.


© Jérusalem Post en français

 

Mis en ligne le 22 septembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org