Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Post-sionisme
Haine de soi juive

Palestine: livre de haine d’Israël d’un alterjuif révoltant: Prix Goncourt du Livre de Poche!
05/11/2009

La haine d’Israël se vend bien: rien de surprenant. Mais qu’un jury de Goncourt, même s’il s’agit de celui du Livre de poche, puisse décerner une distinction littéraire à un ouvrage dont "les descriptions sont ennuyeuses, sans image, sans continuité plausible avec le réel, et surtout sans talent", à en croire l’auteur de l’article ci-dessous, en dit long sur la déliquescence et la perversité d’une certaine intelligentsia française, dite intellectuelle et littéraire. "Mundo cane"! (Menahem Macina).

05/11/09

Article repris de JSSNews

Le Goncourt qui révolte

Hubert Haddad

Hubert Haddad

PRIX GONCOURT LIVRE DE POCHE 2009 POUR “PALESTINE”. AUTEUR HUBERT HADDAD.

Un nouveau prix politisé récompense un événement ultra médiatisé et déformé sur le conflit israélo-palestinien. Décrit comme une oeuvre poétique, mais qui n’en est pas une, tant les descriptions sont ennuyeuses, sans image, sans continuité plausible avec le réel, et surtout sans talent. On est très loin d’un Marc Levy ou d’un Guillaume Musso. L’auteur n’a pas écrit qu’un platonique roman d’amour entre une jeune palestinienne anorexique Falestine et Cham, un soldat Israélien, kidnappé par des fédayins ? Il sera sauvé de justesse, puis rebaptisé Nessim (prénom du frère disparu de Falestine), par Asmahane la mère de Falestine, l’autre protectrice.

Cham devenu Nessim, va ensuite être instrumentalisé et pris à témoin pour permettre à l’auteur de décrire, par des mensonges inouïs, les plus abominables atrocités commises par les soldats de l’armée de Tsahal protégeant les colons, et accusée d’être une armée d’occupation de la Palestine, tueuse d’enfants.

On croit voir une série TV turque antisioniste. Si ce n’est que dans ce « récit poétique », l’auteur (juif !) disqualifie l’honneur de Tsahal. Le tremplin de départ de ses délires mentaux s’inspire du même scénario, lu dans la presse, lors de l’enlèvement du soldat franco-israélien Guilad Shalit ? Perfide, aussi car le soldat israélien, une fois capturé, deviendra amnésique sous les blessures et les mauvais traitements de ses ravisseurs, puis conditionné mentalement en bombe humaine dans la vieille ville de Jérusalem.

Pour le genre humain de telles méthodes sont répugnantes. La récompense du Jury du Goncourt est inexplicable et parfaitement irresponsable. Regardez- bien toutes ces personnes, laquelle vous semble la plus antisioniste ?

Pourtant écrira Valérie Marin La MESLEE, journaliste au POINT, qui confond allégrement, Commando palestinien avec feydayins : « C’est un livre lumineux qui contient toute la complexité du Monde ». Vous l’aurez compris, toute la paix du Monde est sous-tendue à Hébron, à la bande de Gaza et à la Cisjordanie morcelée. Dormez-bien, tout va bien ailleurs dans le monde, contrairement à cet abominable récit, où tout est concentré à Hébron, autour du tombeau d’Abraham et des patriarches Sarah, Adam et Eve ! Le second prénom de l’auteur n’est-il pas Abraham ?…

Or, derrière le lauréat, présenté par le Jury du Goncourt, comme un poète judéo-berbère prometteur, se cache en fait un dangereux traumatisé de la vie, un alter juif à l’écriture tourmentée, un névrosé, un psychotique, qui, pour satisfaire son ego n’hésitera pas à diaboliser, à trahir les siens : sa famille, son histoire, son identité, pour devenir l’instrument politique d’associations pro-palestiniennes, une sorte de courroie de transmission de la haine d’Israël, un porteur de valises et de messages de guerre aux conséquences graves et irréversibles pour la paix.

Les « Shalom archav », ne décrivent pas le conflit israélo-palestinien de la sorte. Pour être admis dans le Sérail des antisionistes il faut utiliser le pire reniement des siens, la haine des sionistes israéliens, et user de l’arme du mensonge à la Goebbels.

Il faut penser que derrière ce faux roman poétique, des professeurs engagés vont être séduits pour instrumentaliser leur pédagogie. Alors, des générations entières d’élèves vont être, à nouveau, conditionnées à la haine d’Israël. Ils n’auront aucun mensonge politique à se reprocher, car c’est un juif qui le dit, et pire, il a eu le Renaudot [sic] pour cela !

Que l’on se rassure, avec un tel livre et un tel prix, le processus de paix est mort pour l’éternité, tant que le noeud du problème du monde se masquera derrière la Palestine pour aider l’islamisme radical à la conquête du monde occidental. Ont-ils peur d’échouer dans leur conquête ? Les gardiens de la liberté dans le monde restent les Juifs, leur foi, leur loi, leur gage de survie et leur Etat en Palestine. Le vrai problème est là, ne le cherchez plus ailleurs…

*****************************************

QUELQUES EXTRAITS DU LIVRE

” Amoun est un vieux gitan inoffensif qui écume les maisons détruites par l’occupant. »
« Les colons cultivent une animosité incurable, sa mère sait que les colons s’amusent à tirer sur les fenêtres des maisons, les plus éloignées de la crête, quand ils ne descendent pas pour jeter des pierres sur les carreaux. »
« Entre Ramallah et Bethléem, barrières et check-points. Des soldats embusqués mitraillaient sans sommation. »
« …l’héritage d’un père libre penseur, érudit et patriote se résume au sentiment aigu d’injustice, à la pitié aussi pour ce peuple de paysans et d’artisans malmenés, à l’incompréhension face à l’occupant abusif et acharné dans sa rancune ».
« Partout c’est pareil, l’humiliation ou la répression ! L’armée d’occupation protège les colons qui rêvent de nous exterminer. Seul le djihad nous sauvera des sionistes ! »
« L’idée de se faire éclater dans un bus ou dans un marché, poursuivit Omar, je sais où trouver des ceintures d’explosifs. Il ne faut pas regretter cette vie d’opprimé. Plus tu fais de morts chez les sionistes, plus tu montes vite au paradis : c’est comme un carburant, un Shahid se purifie dans le sang des ses ennemis… »

..................................................

Quand on pense que ce livre sera traduit et vendu dans le monde…

---------------------

Remarque d’upjf.org

Un seul commentaire, à l’heure où je mets ceci en ligne. Malgré sa "verdeur", je le recopie, parce que ce qu’il éructe malpoliment est profondément juste:

Yéhoudi says:

Erev Rav !!!!!!!!!!!

”Amoun est un vieux gitan inoffensif”... et Haddad un jeune c.., parce que le jour où on verra des gitans en Palestine ce sera la semaine de la Paix.
Je m’demande si ces auteurs, comme l’autre c...... de Sand, n’ont pas finalement compris que la seule façon d’avoir la célébrité, à défaut de la gloire, ce n’était pas de ch... sur Israël en tant QUE JUIFS !!!
Il est là le truc!! le ressort… la motivation.
Mes efforts de plumitif laborieux ne me rapporteront jamais rien.
Je suis Juif : tout le monde attend de moi que je poignarde les “sionistes” dans la gueule.
Je le fais et… Alléluia ! j’ai le Goncourt ! Aussi court que mon talent !
Je vais être traduit en arabe, en turc, en urdu, en pataouète, en darrija...
Je vais me faire des millions de dollars.
On va me dérouler le tapis rouge… heu, non: vert, à Téhéran, Damas, Biroute.
Et un peu plus de 15 millions de juifs m’appelleront Caïn.

Mais je m’en tape ! Avec ce prix, je me serais fait la belle...

---------------------

© JSSNews 

 

Mis en ligne le 5 novembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org