Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Médias
Désinformation

Israël reproche à la Turquie de dépeindre les soldats de Tsahal comme des brutes, Barak Ravid
15/10/2009

15/10/09


Haaretz
, 14 octobre 2009

Texte anglais original : "Israel rebukes Turkey over brutish TV portrayal of IDF".


 

Traduction française : Menahem Macina, pour upjf.org

Note à l’attention des responsables de sites et blogues : Cet article peut être librement reproduit, sous réserve de la mention - explicite et obligatoire - de son lien : http://www.upjf.org/incitation-haine/article-17279-109-1-israel-reproche-turquie-depeindre-soldats-tsahal-comme-brutes-barak-ravid.html


 

 

 

Le Premier ministre israélien Avigdor Lieberman, s’est plaint mercredi, auprès de la Turquie, de la diffusion à la télévision turque d’une nouvelle fiction dramatique dépeignant des soldats des forces de défense d’Israël [Tsahal], comme de brutaux meurtriers.

Lieberman a chargé les fonctionnaires du ministère israélien des Affaires étrangères de protester auprès de leurs homologues turcs. Il a insisté sur le fait que la diffusion de cette sorte d’émission traduit un grave niveau d’incitation à l’encontre d’Israël, et ce avec l’approbation du gouvernement.

D’après les reportages de la presse israélienne, le film, intitulé Ayrilik [séparation], met en scène une histoire d’amour qui se déroule entre les principaux protagonistes durant l’offensive israélienne dans la bande de Gaza. Toutefois, un épisode partiel disponible sur YouTube montre, entre autres choses, de nombreuses images de Tsahal en train de terroriser la population palestinienne, tirant en pleine poitrine sur des enfants et frappant des vieillards tombés au sol.

Selon une déclaration du ministère des Affaires étrangères, Lieberman a dit que

« diffuser cette série télévisée est une incitation de l’espèce la plus grave, d’autant qu’elle est faite avec la caution gouvernementale. »

Toujours selon Lieberman,

« la diffusion d’un feuilleton dramatique de cette nature, qui n’a pas le moindre lien avec la réalité et qui présente les soldats israéliens comme des meurtriers d’enfants innocents, est indigne même de la part d’Etats ennemis, et a fortiori de la part d’un Etat qui a des relations diplomatiques pleines et entières avec Israël. »

Dans ce clip, on peut voir des soldats israéliens tirer en pleine poitrine sur une jeune fille souriante, foncer en char dans une rue bondée de passants et faire fusiller des Palestiniens par un peloton d’exécution.

Selon les agences israéliennes de presse, l’émission est diffusée sur la chaîne turque d’Etat TRT1.

Elles rapportent aussi que l’on peut lire sur le site Web de ce drame :

« Ce film expose au grand jour la blessure sanglante de la Palestine. Il dépeint toutes les facettes de cette tragédie qui dure depuis des générations […] Cet épisode met l’accent sur les femmes et les enfants et sur l’histoire palestinienne, ainsi que sur l’idée que la solution définitive est l’amour, la compassion et la paix mondiale. »

Il n’y a actuellement aucun diplomate turc en Israël, car le précédent a terminé son mandat la semaine dernière. Toutefois, l’envoyé israélien à Ankara a adressé un message urgent aux officiels turcs pour souligner l’inquiétude d’Israël à propos de ce film.

Ce dernier incident se produit alors que les relations israélo-turques, qui étaient auparavant amicales, traversent une crise.

L’agence de presse française AFP rapporte que le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré mercredi à la chaîne Al-Arabiya de Dubai, qu’il y a actuellement des « sensibilités diplomatiques que nous devons prendre en considération ».

Et Erdogan d’ajouter :

« Nous avons pris en compte l’état d’esprit de notre peuple, quand nous avons décidé… [note du traducteur: le¨Premier ministre turc n’a pas été au bout de sa pensée] J’ai dû être la voix qui exprime l’existence de mon peuple, et mon peuple rejetait la participation d’Israël [aux exercices militaires conjoints prévus de longue date]. [*]

 

Barak Ravid

 

© Haaretz

 

Note du Traducteur

 

[*] On aura remarqué que Erdogan ne répond pas au problème et se cantonne à l’affaire du refus turc d’une participation israélienne à des manoeuvres communes, en guise de mesure de retorsion pour l’opération de Tsahal dans la bande de Gaza. Pas un mot sur l’ignominie et les calomnies de ce feuilleton, dans lequel on retrouve les relents nauséabonds des crimes rituels juifs, des Protocoles de Sion, et plus près de nous, celles du "Cavalier sans monture", en Egypte, et Al Shahat (Diaspora), sur la chaîne libanaise Al-Manar du Hezbollah.

 

Mis en ligne le 15 octobre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org