Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Antisionisme

Le "Guardian" publie une liste des Nobel de la Paix, expurgée des lauréats israéliens, Tom Gross
11/10/2009

Dieu dit au Guardian: "Où sont les lauréats d’Israël?" Le Guardian répondit: "Je ne sais pas. Suis-je le gardien d’Israël?" (Adaptation très personnelle de Gn 4, 9 par le traducteur).

11/10/09 (21 h 30)


Sur Media Blogue, de National Review Online

Texte anglais original : "KGB-style, The Guardian removes Israelis from Nobel Prize winners list" [A la manière du KGB, "The Guardian" omet les noms des lauréats israéliens du Prix Nobel de la Paix].


Traduction française : Menahem Macina, pour upjf.org


Note à l’attention des responsables de sites et blogues : Cet article peut être librement reproduit, sous réserve de la mention - explicite et obligatoire - de son lien : http://www.upjf.org/propagandedesinformation/article-17268-115-2-guardian-publie-liste-nobel-paix-expurgee-laureats-israeliens-tom-gross.html

 

 

Le journal anglais The Guardian – que l’on pourrait écarter dédaigneusement comme une feuille de chou de gauche, dénuée de pertinence, s’il n’était le journal préféré de l’écrasante majorité des enseignants britanniques et de la Rédaction des Informations de la BBC, la plus grande chaîne de radiodiffusion et de télévision du monde, qui, chaque jour, "s’inspire" des articles du Guardian dans ses programmes -, n’est pas un ami d’Israël ni des Juifs, comme je l’ai déjà fait remarquer dans le passé.

Mais, cette fois, il a fait fort en effaçant Israël de la carte du Prix Nobel, plus sûrement que le despotique Mahmoud Ahmadinejad qui aimerait balayer Israël de la carte réelle du monde.

Pour illustrer leur reportage sur l’attribution du prix à Barack Obama, en 2009, le Guardian a mis en ligne sur son site Web ce qu’il affirme être les noms de « tous les lauréats du prix Nobel de la Paix », affirmant que l’information est tirée du site Nobelprize.org. Mais devinez quels sont les noms que le Guardian a enlevés de la liste, à la manière du KGB, espérant sans doute que nul ne s’en apercevrait ? Les 3 Israéliens qui ont reçu ce prix : Menachem Begin, Yitzhaq Rabin et Shimon Pérès.

Suite au scandale consécutif en Grande-Bretagne, dont des articles mis en ligne sur des sites Web du Daily Telegraph et du Spectator du courant conservateur (pourquoi la plupart des antisémites sont-ils de gauche, ces temps-ci ?), le Guardian a remis furtivement les noms des Israéliens dans sa liste.

Le Guardian n’a pas éprouvé de gêne à conserver, dans sa liste originale, le nom de Frederik Willem de Klerk, le dernier Président de l’Afrique du Sud ségrégationniste. Ce sont seulement les Juifs - et leurs réalisations – qu’il a tenté d’effacer de la carte.

Et cela de la part d’un journal dont la devise est « les faits sont sacrés ». Naturellement, le Guardian – comme d’autres journaux de premier plan – désinforme régulièrement les lecteurs à propos d’Israël, en omettant toute information cruciale qui présente Israël sous un jour positif.

Cette fois, il a été pris sur le fait, après que le Jewish Chronicle (de Londres) et le Blogue Harry’s Place aient réussi à charger la liste "désisraélisée" des Prix Nobel avant que le Guardian ait eu le temps d’y réinsérer les noms manquants.


Ci-dessous, on peut voir que le Guardian a omis les dirigeants politiques Shimon Pérès et Yitzhak Rabin qui ont reçu le Prix Nobel de la paix conjointement à
Yasser Arafat, en 1994. (On remarquera que le Guardian a laissé, par accident, le mot « Israël » en enlevant les noms des bénéficiaires israéliens du prix) :

 

Menachem Begin et le Président égyptien, Anwar Sadat ont reçu conjointement le Prix Nobel de la Paix, en 1978, pour avoir signé un traité de paix israélo-égyptien. Or, seul Sadat figurait dans la liste du Guardian [avec la même erreur : le maintien accidentel du mot « Israël » (Note du Traducteur)].

 

Tom Gross


© Media Blogue (NRO)

 

Mis en ligne le 11 octobre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org