Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Iran

Israël annonce la saisie de centaines de tonnes d’armes iraniennes
06/11/2009

Difficile à la presse - même la belge, majoritairement hostile à Israël - de faire l’impasse sur cet événement. La "Libre Belgique" le fait du bout des lèvres, n’hésitant pas à mettre en doute la culpabilité de l’Autorité Palestinienne, dans la plus grosse affaire d’infiltration d’armes avant celle-ci: "Le 3 janvier 2002, des unités israéliennes avaient arraisonné en Mer Rouge le "Karine A", chargé de 50 tonnes d’armement d’origine iranienne, notamment des roquettes Katioucha et des roquettes antichars. Les responsables israéliens AVAIENT ACCUSE alors DES RESPONSABLES LIES A L’AUTORITE PALESTNIENNE D’AVOIR ACHETE le "Karine A" et sa cargaison." Le lecteur doit comprendre, selon cette version des faits, c’est Israël qui a accusé l’AP, cela ne prouve pas que l’AP soit coupable. En réalité, il y a belle lurette que le monde SAIT qu’Arafat avait commandité l’opération, ce qui lui avait alors valu le discrédit total des Américains. (Menahem Macina).

05/11/09

La Libre Belgique avec AFP, 4 novembre 2009

ASHDOD (Israël) (AFP)


Israël a annoncé avoir intercepté mercredi des "centaines de tonnes d’armes" provenant d’Iran et destinées au mouvement chiite libanais Hezbollah, à bord d’un cargo arraisonné au large de ses côtes, l’une des plus grosses saisies du genre par la marine israélienne.

"Nous avons découvert des dizaines de conteneurs, des centaines de tonnes d’armes et de munitions pour le Hezbollah et en provenance d’Iran", a déclaré le numéro deux des forces navales, le contre-amiral Rani Ben-Yehuda.

Cette saisie "apporte une nouvelle preuve (...) que l’Iran continue à fournir des armes à des organisations terroristes qui veulent frapper des localités israéliennes et tuer des civils", a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

"Il est grand temps que la communauté internationale fasse pression sur l’Iran pour stopper ses actions criminelles et soutienne Israël quand il se défend", a-t-il plaidé dans un communiqué.

A Téhéran, les ministres iranien et syrien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki et Walid Mouallem ont démenti catégoriquement ces accusations, selon le site internet de la télévision iranienne Press TV.

"Le bateau ne transportait pas d’armes de fabrication iranienne à destination de la Syrie ou du Liban" mais des objets de fabrication syrienne destinés aux consommateurs iraniens, a ainsi déclaré M. Mouallem, d’après Press-TV.

Contacté à Beyrouth, le Hezbollah s’est refusé à tout commentaire.

Cette cargaison d’armes de contrebande est l’une des plus importantes jamais saisies par les Israéliens.
Un commando de marine a intercepté avant l’aube le "Francop", un navire marchand battant pavillon d’Antigua et appartenant à l’armateur allemand Gerd Bartels, à environ 100 milles nautiques (180 km) des côtes d’Israël.

Le cargo a ensuite été conduit au port d’Ashdod (sud de Tel-Aviv) où des soldats ont extrait des centaines de caisses de munitions, cachées derrière des sacs de ciment, selon un photographe de l’AFP.

Selon des sources militaires, la cargaison d’armes a été transférée d’un bateau iranien dans le port égyptien de Damiette et devait parvenir au Liban.

Les autorités israéliennes ont présenté une partie de leur prise, composée de roquettes de 122 mm et autres calibres, d’obus de mortiers, de grenades et de munitions pour fusils d’assaut AK-47.

Selon les autorités, le capitaine du "Francop", de nationalité polonaise, ignorait tout du contenu de la cargaison et a laissé le commando israélien inspecter son navire.

L’équipage sera autorisé à repartir avec le cargo après le déchargement des armes, selon un porte-parole militaire.

Israël, qui accuse la Syrie et l’Iran de fournir des armes au Hezbollah et au mouvement islamiste palestinien Hamas, a intercepté dans le passé plusieurs bateaux transportant des armes en haute mer.
Le 3 janvier 2002, des unités israéliennes avaient arraisonné en Mer Rouge le "Karine A", chargé de 50 tonnes d’armement d’origine iranienne, notamment des roquettes Katioucha et des roquettes antichars.
Les responsables israéliens avaient accusé alors des responsables liés à l’Autorité palestinienne d’avoir acheté le "Karine A" et sa cargaison.
L’annonce de la nouvelle saisie survient peu avant l’examen par l’Assemblée générale de l’ONU du rapport Goldstone qui accuse Israël de "crimes de guerre" durant son offensive militaire dans la bande de Gaza de l’hiver dernier.
Israël a vivement dénoncé ce document et averti que sa condamnation devant l’ONU empêcherait les pays démocratiques de se défendre contre le "terrorisme international".
Mardi, le chef des renseignements militaires israéliens, le général Amos Yadlin, avait annoncé que le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, avait récemment testé une roquette de fabrication iranienne d’une portée de 60 km, c’est-à-dire pouvant atteindre Tel-Aviv.
 

 

© La Libre Belgique avec AFP

 

Mis en ligne le 5 novembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org