Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Réponse à Mr Kouchner, Pasteur Gérard Fruhinsholz
13/11/2009

En fait il s’agit de la réponse d’un Israélien, Marc Lev, transmise et remarquablement introduite par le Pasteur Fruhinsholz. Ma seule contribution a consisté à corriger les fautes d’orthographe et de style de l’auteur israélien de cette lettre admirable. (Menahem Macina).

13/11/09
Blason Israel Blason IsraelShalom Israël
Bandeau Murailles 597x123
13 novembre 2009  
Réponse à Mr Kouchner

Logo Shalom
De Jérusalem,
Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ


kouchner
Mahmoud Abbas a décidé de démissionner et de ne plus se représenter aux prochaines élections de l’Autorité Palestinienne. Il n’en fallait pas plus pour que toutes les chancelleries, les Etats-Unis et l’Europe, tremblent à l’idée qu’un « Etat palestinien » puisse tomber à l’eau. Beau chantage. Comme par hasard, chacun se tourne vers Israël pour l’accuser de ne pas faire assez pour contenter Mr Abbas, soi-disant « acculé à la démission ».
 
En France, rien n’est plus facile que de tomber dans ce  piège lorsque l’on voit comme est traité Israël dans les médias. Il suffit de voir le dernier reportage de Charles Enderlin sur France 2 (le 20h du mardi 10 nov) et les commentaires de la chaîne. La conclusion est toute faite : le Mur de sécurité en Israël n’est qu’un « Mur de séparation », et « les chantiers au profit des israéliens grignotent le territoire des Palestiniens », selon David Pujadas. [*]

« Le désir de paix des Israéliens a disparu »... C’est le constat du  Ministre des Affaires étrangères français, Bernard Kouchner. Dans une interview à la radio France-Inter, M. Kouchner a déploré mardi qu’il n’y ait plus d’"aspiration à la paix" en Israël. Selon lui, "il y a un vrai différend politique, nous avons pensé et nous pensons toujours que le gel des colonisations, (...) serait absolument indispensable".

Voilà le prix qu’Israël doit payer pour voir Mahmoud Abbas rester à son poste et satisfaire ainsi l’opinion mondiale. Envolées les exigences faites à l’Autorité Palestinienne : elles existent bel et bien mais combien en parlent ?... Avant toute négociation, il était question d’assurer à Israël :
  • la sécurité de l’état d’Israël - l’arraisonnement du Francop, le navire d’armes destiné à la Syrie, au Hezbollah et au Hamas est une preuve de la volonté d’une poursuite évidente du terrorisme. Mr Abbas le sait et feint de l’ignorer. Croyez-vous les Israéliens assez naïfs pour croire en une telle "paix" ? On sait quel a été le résultat du désengagement du Goush Katif - la Bande de Gaza, en août 2005 : davantage de terrorisme !
  • la reconnaissance de sa judaïté - plus d’un million d’Arabes vivent en paix en Israël. Or, la vingtaine de nations arabes qui ont longtemps abrité des communautés juives (avant qu’elles ne soient chassées) n’ont pas hésité un instant à déclarer leur Etat "islamique". Pourquoi alors refuser un (seul) Etat juif ?... On connait la réponse. Un seul Etat juif aux yeux des Islamiques est impossible à envisager ! Et Mr Abbas tient à sa vie.
  • la suppression de l’exigence du droit au retour des "réfugiés" en Israël - Chacun sait que le retour de centaines de milliers de "réfugiés" palestiniens serait suicidaire pour l’Etat hébreu. L’on sait également que les pays arabes ont infiniment plus de place à offrir que le petit Israël... Ces pays "frères" ont toujours refusé de partager leur propre territoire.
Alors, Mr Kouchner, n’êtes-vous pas agacé par la mauvaise foi de Mr Abbas refusant ces exigences ?

Ci-dessous, le point de vue d’un Israélien, agacé par les propos de Mr Kouchner.

Etoile T            Etoile T            Etoile T

"le désir israélien pour la paix a complètement disparu"...

Ma réponse israélienne à M. Kouchner - Marc Lev

M. le Ministre des Affaires Etrangères,

Je viens, ce jour, de prendre connaissance de vos déclarations quant au "non-désir de paix israélien", retenant au passage quelques paroles prononcées sur une radio : "Ce qui me fait vraiment mal, et qui nous choque tous, est qu’avant il existait un grand mouvement de paix en Israël. Il y avait une gauche qui se faisait entendre et un réel désir de paix..." et donc, comment puis-je vous faire passer le message de votre erreur ?

Le désir de paix n’a jamais quitté quelque population israélienne que ce soit, car :
  • Il n’est pratiquement aucune famille, ou famille élargie, qui n’ait, en son sein, des victimes des diverses guerres et du terrorisme palestinien, et qui (mais me croirez-vous ?) ne regrette pas ces pertes humaines.
  • Il n’y a pratiquement pas d’habitant israélien qui ne se soit identifié avec les habitants de Sderot et de cette région, et, auparavant avec les habitants de la région nord, et avec ceux du Golan et qui n’aimeraient pas se lever le matin sachant que ces menaces de missiles, roquettes, obus, armes automatiques diverses... sont bel et bien derrière eux, enterrées dans des bas-fonds si profonds que l’on ne pourra jamais les en extirper.
  • Je ne connais aucun Israélien qui se réjouisse du devenir de Guilad Shalit, et se contente des ouï-dire quant aux soldats dont les traces se sont perdues lors de leur captivité aux mains des factions extrémistes, et qui ne rêverait d’apprendre que tous ces cas sont dorénavant clairs, résolus...
  • Je n’ai, dans mes contacts, que peu d’israéliens qui ne se demandent pas, jour après jour, si celui-ci ne sera pas le dernier à l’ombre du terrorisme - tirs de fusil, coups de couteaux, bulldozers, ceintures piégées... et qui ne regardent par deux fois autour d’eux, dans l’autobus, le train, les centres commerciaux, etc. et qui ne voudraient pas, comme tout le monde, comme vous-même, se promener librement sans ces arrières-pensées, obsédantes et pourtant obligatoires, de survie.
Mr le Ministre, vous nous dites: "Il me semble que ce désir (de paix) a complètement disparu, comme si les intéressés n’y croyaient plus", et vous savez quoi, M. Kouchner ? Cette paix tant attendue (n’oublions pas que l’Etat d’Israël n’avait pas encore été proclamé que, déjà, les armées arabes l’attaquaient) l’est, sans aucun doute, encore à ce jour, par une grande majorité de la population. Mais, et c’est là que les choses se compliquent, nous désirons : la Paix pour la Paix !

La Paix que nous attendons depuis trop de temps, à laquelle, certes, nous avons encore du mal à croire, à la lumière des non-aspirations palestiniennes, syriennes, libanaises pour la concrétisation de la chose... est bel et bien un besoin énorme quotidien. Mais nous, nous autres Israéliens, divergeons, apparemment, dans notre définition de cette Paix : pas d’histoire de terres, de terrains, de constructions autorisées ou pas, de frontières passant à droite ou à gauche de telle ou telle pierre, d’Esplanade qui n’appartient qu’à certains, de quartiers interdits à des populations spécifiques, d’accusations internationales, etc. [Nous voulons] La Paix pour la Paix, pour vivre ensemble, l’un à côté de l’autre, sans éducation de haine, avec l’espoir de générations futures ayant totalement oublié ces temps maudits passés.

M. le Ministre, vous qui allez sous peu recevoir le président Syrien, qui allez également rencontrer Mahmoud Abbas, n’oubliez pas, s’il-vous-plait, dans vos discussions, que vous aurez, face à vous, la concrétisation d’une définition de la paix qui n’a absolument rien à voir avec le bien des peuples (israéliens autant qu’arabes), ni avec leur enrichissement moral et économique, ni avec le rapprochement des nations, mais bien avec les terres, les terrains, les infrastructures (routes, électricité, etc.).

Quant au désir de paix venant de ces interlocuteurs, désolé, mais permettez-moi d’en douter, oui, d’en douter. Mais cela ne veut aucunement dire : de ne plus avoir cette soif de Paix !
 
---------------------

Note d’upjf.org
 
[*] Voir l’article de Victor Perez à ce sujet:

"La barrière de sécurité vue par Enderlin, une accusation de "ségrégation" qui ne dit pas son nom".

(Menahem Macina)
Visitez notre site
Ecrivez-nous
 
Pour recevoir régulièrement cette Tribune
inscrivez-vous en cliquant ci-dessous

Pour ceux et celles qui désirent soutenir l’œuvre de Shalom Israël ainsi que la diffusion de ces éditoriaux, vous pouvez le faire en envoyant votre don à l’ordre de
« SHALOM ISRAËL » à l’adresse suivante :

- SHALOM ISRAËL -
Chez Mme MANCEAU M.
9 avenue Gaston Boissier
78220 Viroflay - France

© Shalom Israël

 

Mis en ligne le 12 novembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org