Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (défense - apologie d')

Le général canadien, Walter Natynczyk: "Nous évaluons ce à quoi l’armée israélienne doit faire face"
25/10/2009

Mes excuses pour la qualité très moyenne de cette mienne traduction. En cause, la phraséologie et le vocabulaire alambiqués de ce type de communiqué, dont les auteurs marchent sur des oeufs en s’efforçant d’en dire assez sans en dire trop. En réalité, cette visite et les appréciations - prudentes mais relativement explicites - de l’action militaire d’Israël représentent un tournant qui, pour être limité à un pays, n’en constituent pas moins une dissonance embarrassante pour la vulgate mondiale du "méchant Israël", assassin de "pauvres civils Palestiniens". Espérons que ce bon exemple sera contagieux et que le conflit israélo-palestinien et la manière exemplaire dont l’Etat hébreu et son armée le gèrent constitueront, pour les nations qui commencent à s’inquiéter de l’extrémisme islamiste, un laboratoire expérimental de la guerre anti-terroriste, en général, et anti-djihadiste, en particulier. (Menahem Macina).

25/10/09 

Original anglais : "Canadian General Walter Natynczyk : « We appreciate what Israeli Forces have to counter »"


Traduction française : Menahem Macina, pour upjf.org

 

Note à l’attention des responsables de sites et blogues : Cet article peut être librement reproduit, sous réserve de la mention - explicite et obligatoire - de son lien : http://www.upjf.org/contributeurs-specialises/article-17338-145-7-general-canadien-walter-natynczyk-evaluons-larmee-israelienne-doit-faire-face.html

 

 

Porte-parole de Tsahal, 21 octobre 2009

 

Le chef d’Etat-major des Forces canadiennes de Défense, le général Walter Natynczyk, a achevé une visite de 3 jours en Israël, au cours de laquelle il a pris la mesure de la responsabilité qu’avait Israël de défendre ses citoyens, au cours de l’opération "Coulée de Plomb".

Concernant le rapport Goldstone, il a déclaré :

« J’ai pu prendre connaissance de ce report et l’ai lu entièrement. Mais je comprends pleinement que, quand on est attaqué à partir de bâtiments, de maisons où se trouvent de familles, et d’autres [civils], on a la responsabilité de se défendre et de protéger les civils ».

Et le général d’ajouter :

« Mon impression concernant la bande de Gaza, jusqu’à présent, a été dépendante des comptes-rendus des médias. Maintenant, je vois l’étendue [du problème] et le contexte […] Cela me permet de relativiser beaucoup de ces comptes-rendus, et aussi les opérations qui ont été menées auparavant. »

Le général Walter Natynczyk est arrivé en Israël dimanche pour une visite, au cours de laquelle il a rencontré le Chef d’Etat-major, le lieutenant-général Gabi Ashkenazi, et le ministre de la Défense, Ehud Barak.

 

Durant sa visite, le Chef d’Etat-major canadien, a effectué une inspection en hélicoptère, et visité la division de Galilée de la communauté du nord, à Mitzpe Benaya, la frontière d’Israël avec la Syrie et le Liban, et entendu un exposé des officiers supérieurs du Commandement de la Zone nord.

Le général a également visité le Commandement de la Zone sud et l’Administration d’Erez en charge de la Coordination et de la Liaison  avec Gaza ; il a entendu un exposé sur l’Opération "Coulée de Plomb", ainsi que sur les différents types d’armement utilisés par Tsahal.

 

Au terme de sa visite, le Général Natynczyk a visité la base aérienne de Tel-Nof, où il a entendu un exposé des officiers supérieurs de l’Administration du ministère de la Défense pour la Recherche en Armement et le Développement Technologique.

 

Le général a également précisé que l’armée canadienne a bien pris la mesure de ce qu’il est nécessaire de faire pour combattre le terrorisme, et a reconnu qu’il y a  des similitudes entre Israël et le Canada.

 

 

« Nous en sommes venus à comprendre réellement et à apprécier ce à quoi les forces israéliennes ont dû s’opposer pour un temps », a dit Natyncsk.

Et de conclure :

« Nous faisons notre profit de tout ce que nous pouvons apprendre de l’expérience israélienne, de manière à réduire les risques [de même nature] que court notre peuple. »

© IDF

 

Mis en ligne le 25 octobre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org