Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Résolutions ONU (Israël-Palestine)

Les nations désunies, comment l’Onu enterre les droits de l’Homme, de Malka Marcovich, J.-F. Chalot
18/10/2009

Je découvre aujourd’hui, avec regret et embarras, que la parution, fin 2008, du livre de Malka Marcovitch m’a échappé. Je répare vite ce déplorable oubli (Menahem Macina).

 

18/10/09

Sur le site Riposte Laïque, 16 septembre 2008

Malka Marcovich, Les Nations Désunies Comment l’ONU enterre les droits de l’homme,  186 pages septembre 2008 Editeur Jacob Duvernet 19,90 € (par Amazon).

http://malkamarcovich.canalblog.com

Malka Marcovich dresse un réquisitoire implacable et bien construit contre l’ONU et sa conception de la défense des droits de l’homme. Comme l’explique bien l’auteure, qui revient sur la naissance de l’ONU, l’Arabie Saoudite, qui avait déjà exprimé son désaccord en 1948 à propos du contenu de la déclaration universelle des droits de l’homme, proclame, avec beaucoup d’autres pays islamiques, que les lois de Dieu priment et surtout que la communauté internationale n’a pas à « s’ingérer sans raison dans les affaires d’autrui »...

La messe est dite et récitée, et aujourd’hui, on constate qu’une curieuse alliance réunit les Etats théocratiques et d’autres pays comme la Chine ou même Cuba (!), tous unis pour pouvoir continuer à faire comme bon leur semble, avec la bénédiction des instances internationales ou leur silence complice.

La Commission sur la condition des femmes adopte, depuis 1993, un certain nombre de résolutions, et là encore, la curieuse alliance montre sa force :

« aucune résolution n’a jamais porté sur les milliers de femmes violées, torturées, mutilées, déplacées au Darfour, rien sur les femmes lapidées en Iran, rien sur les crimes d’honneur en Jordanie, rien pour les victimes de violences sexuelles comme arme de guerre, en République démocratique du Congo, [tous crimes] passibles de poursuite par la Cour pénale internationale... »

La démonstration, qui montre l’influence des pays non démocratiques et le silence des nations dites démocratiques, est édifiante, dommage que l’auteur revienne régulièrement et sans réserve sur le sort peu envieux qui serait fait à Israël, cible de nombreuses résolutions. Ce leitmotiv peut irriter nombre de lecteurs en faisant croire que l’auteure minimise les nombreuses atteintes au droit de l’homme qui existent dans ce pays contre les Palestiniens !

Toutes les politiques et pratiques ne respectant pas les droits de l’homme doivent être dénoncées et combattues, qu’il s’agisse de celles pratiquées dans les pays de l’OCI (Organisation de la Conférence Islamique), en Israël ou dans d’autres pays... quant aux Etats-Unis, ils continuent à ne défendre que leurs propres intérêts et protègent les régimes dictatoriaux alliés comme les Emirats [Arabes] Unis !

La contribution globale de l’OCI et de ces cinquante-sept membres est quasi insignifiante avec moins de 3% du budget de l’ONU, ce qui ne les empêche pas d’avoir un poids politique de plus en plus fort. Ces pays remettent en cause les principes même de l’ONU,

« à commencer par l’universalité des droits et tout l’héritage des lumières ».

Après avoir obtenu la condamnation des caricatures, ils veulent légitimer la charia sur leur territoire national, et bien au-delà !?

Doudou Diène, rapporteur spécial de l’ONU sur les formes contemporaines de racisme et de discrimination sociale en arrive, dans la majorité de ses rapports, à traquer « l’islamophobie », à promouvoir le « multi-culturalisme » et à considérer que « les déclarations stigmatisant le voile ou la bourqua » « relèvent du racisme et de l’intolérance ».... ! Mais à quoi sert l’Organisation des Nations Unies, si ce n’est à offrir des tribunes et des parcelles de pouvoir à tous les adversaires résolus du progrès et des lumières !?

Ce livre mérite plus qu’un détour... L’auteure montre que l’ONU d’aujourd’hui, c’est comme la Société des Nations hier, caractérisée, à juste titre, par un grand révolutionnaire comme une « caverne de brigands ».

Jean-François Chalot


© upjf.org

 

Mis en ligne le 18 octobre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org