Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Hommage à Mgr Olivier de Berranger, porte-voix de la Déclaration de repentance des évêques de France
23/11/2009

"« Sur le terreau de l’antijudaïsme a fleuri la plante vénéneuse de la haine des Juifs. De là un lourd héritage aux conséquences difficiles à effacer jusqu’en notre siècle. De là des plaies toujours vives. » Ces mots prononcés par Mgr Olivier de Berranger à Drancy, le 30 septembre 1997, dans le cadre de la Déclaration de repentance des évêques de France, ont retenti au cœur de la communauté juive organisée, représentée par le CRIF et son président de l’époque, Henri Hajdenberg." (CRIF).

 

23/11/09

Sur le site du CRIF, 20 novembre 2009 


L’évêque émérite de Saint-Denis, dans son humilité profonde, affirme qu’il n’a été qu’une voix pour dire les mots de l’auteur, Mgr Jean-Marie Lustiger.

Sur l’initiative de Sammy Ghozlan, président du Conseil des Communautés Juives de Saint-Denis et délégué départemental du CRIF, le CRIF et le CCJ 93 ont rendu hommage le 19 novembre, à Drancy, à la voix juste qui a rompu le silence fautif et entraîné dans son sillage un mouvement plus engagé encore dans le chemin du rapprochement entre Juifs et Catholiques.

Plus de 120 personnes ont tenu à rendre un témoignage de reconnaissance à Mgr Olivier de Berranger - qui a quitté l’évêché de Seine Saint-Denis depuis le 24 janvier dernier -, dont le député maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, le Grand Rabbin du Consistoire central, René-Samuel Sirat, le Grand rabbin de Paris, David Messas, Mgr Jérôme Beau, représentant le cardinal archevêque de Paris Mgr André Vingt-Trois, et Mgr Maurice Gardes, évêque d’Auch,  Mgr Jean-Pierre Batut, représentant Mgr Philippe Barbarin, Primat des  Gaules ;  Mgr Antoine Hérouard, secrétaire général de la conférence des évêques de France ; Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis, successeur de Mgr de Berranger, mais aussi le Père Jean Dujardin qui a tant œuvré pour un renouveau judéo-catholique.

De nombreux acteurs du dialogue, des militants associatifs et des élus locaux figuraient aussi parmi les participants. On a ainsi remarqué la présence d’Yvette Lévy, déportée survivante d’Auschwitz, d’Olivier Poupard, nouveau conseiller pour les affaires religieuses au ministère des affaires étrangères, du professeur Raphaël Drai, de Mireille Hadas-Lebel, membre du comité directeur du CRIF et de la commission des relations avec le monde Chrétien, et de Haïm Musicant directeur général du CRIF. 

Dans son allocution, Mgr de Berranger s’est réjoui de la fraternité des relations entre juifs et catholiques tout en évoquant les tensions des siècles passés à se mépriser, et en regrettant l’influence encore perceptible de certaines réminiscences maurassiennes.

L’orientation prise en 1947 par les rédacteurs de la déclaration de Seelisberg, sous l’influence de Jules Isaac, a ouvert la voie à un enseignement de l’estime lavé des malédictions scripturaires et a donné un impulsion [positive à la Déclaration Nostra Aetate, 4, au] Concile Vatican II.

Récemment, le Conseil International des Chrétiens et des Juifs s’est réuni à Berlin pour réaffirmer son engagement  à travers [un document en] 12 points, adressé aux communautés chrétiennes et juives mais aussi à toutes les autres. Cet appel invite à une lecture toujours plus autocritique des textes fondateurs des traditions respectives pour poursuivre le processus, enclenché après la Shoah, d’un apprentissage continu de redéfinition. L’inscription dans le temps d’une nouvelle relation entre chrétiens et juifs est un défi relevé  par les hommes et les femmes  de bonne volonté engagés pour la vérité historique et appuyés par la République, ainsi que l’a remarqué le maire de Drancy en remerciant Mgr de Berranger  d’avoir marqué d’une pierre blanche « l’histoire de la ville, du département, de la nation ».

Le président du CRIF, Richard Prasquier, a souligné l’importance de la déclaration de repentance des évêques de France, qui a mis en lumière le rôle, non pas des individus, mais des institutions, donnant ainsi un écho spirituel aux mots prononcés par le Président Chirac deux ans plus tôt. Il a dit son sentiment de fierté pour l’Eglise de France d’aujourd’hui, et ses penseurs d’hier mais si fortement présents : Charles Péguy et Jacques Maritain.

Sammy Ghozlan a rappelé les relations d’amitié profonde qu’il a entretenues avec Mgr Olivier de Berranger qui a exercé ses fonctions d’évêque de Saint-Denis de 1996 à 2009.

Le 17 mars prochain, la Revue d’Histoire de la Shoah, dirigée par Georges Bensoussan, publiera un numéro sur le thème : « Catholiques et Protestants français après la Shoah », avec,  notamment, une contribution de Mgr de Berranger et du Père Jean Dujardin.

Le texte complet des 12 points de Berlin est accessible sur le Site de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France.

La Déclaration de repentance est disponible sur le site Au service des relations entre Juifs et Chrétiens en Alsace.


Photo : D .R.


[Texte aimablement signalé par Info-fb Crif.]

 

© CRIF

 

Mis en ligne le 23 novembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org