Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Médias

L’affaire Cluzet est en instruction au CSA, Emmanuel Berretta
18/11/2009

On remarquera que, dans ce compte-rendu, relativement objectif, aucune allusion n’est faite, ne serait qu’à titre de comparaison, à la détention arbitraire de Guilad Shalit, kidnappé (et non fait prisonnier comme on le dit couramment dans la presse) et détenu depuis plus de 3 ans, au secret et sans visite non seulement de sa famille, mais même de la Croix-Rouge et de représentants des autorités de ses pays d’origine - France et Israël. Notre site a traité de cette affaire à deux reprises [*].(Menahem Macina).

[*] Voir : V. Chemla, "Le comédien François Cluzet calomnie Israël en direct sur France 2"; "La propagande anti-israélienne sévit sur la blogosphère par F. Cluzet interposé". 18/11/09

Sur le site Web du Point, 17 novembre 2009


Reçu sur France 2, l’acteur François Cluzet avait tenu des propos controversés sur Salah Hamouri, ressortissant français enfermé dans une prison israélienne © Abaca

Selon nos informations, le Conseil supérieur de l’audiovisuel instruit l’affaire liée aux propos controversés tenus par l’acteur François Cluzet lors de son passage dans l’émission 13 h 15 le dimanche, le 8 novembre, animée par Laurent Delahousse. En prenant alors la défense de Salah Hamouri, un ressortissant français enfermé dans une prison israélienne, l’acteur a provoqué la protestation du BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme), une association qui réclame aujourd’hui que France 2 corrige la version des faits présentée par l’acteur. "À ce stade, on ne peut pas vous dire ce que risque la chaîne", précise-t-on au CSA, dont la [séance] plénière a été repoussée à jeudi pour cause de déplacement à l’étranger du président, Michel Boyon. De son côté, France 2, contactée par lepoint.fr, précise qu’un reportage sur Salah Hamouri est en train d’être tourné [lire : en cours de tournage] et sera diffusé prochainement. La démarche - spontanée - de la chaîne pourrait dans ce cas vider le contentieux.

François Cluzet s’était ému [de ce] que Salah Hamouri, 24 ans, soit retenu dans les geôles israéliennes depuis 2005 pour avoir commis un "délit d’opinion, simplement parce qu’il a dit qu’il était contre les colonisations" des territoires palestiniens. Selon le BNVCA, François Cluzet occulte les faits : Salah Hamouri a été condamné, en tant que membre d’une faction du FPLP, par un tribunal militaire, à 7 ans de prison pour avoir préparé un attentat contre le grand rabbin Ovadia Yossef. L’acteur, qui milite pour sa libération et sa restitution à la France, aurait, selon la lettre adressée par le BNVCA au CSA, abusé de "sa liberté de parole" en émettant un message "faux et mensonger". "Il convient de préciser que les requérants ne mettent pas directement en cause M. Delahousse, mais attendent que la vérité soit rétablie et que des mesures soient prises à l’encontre de M. Cluzet", indique, dans son courrier, Sammy Ghozlan, président de l’association, qui ajoute plus loin que l’intervention du comédien "risque d’exacerber plus encore les passions anti-israéliennes qui, depuis dix ans, poussent à l’acte antijuif".

Salah Hamouri plaide coupable "pour atténuer sa peine"

Laurent Delahousse ignorait tout de l’affaire Salah Hamouri lorsque François Cluzet a pris la parole. Il a promis, en fin d’interview, de revenir sur cette affaire. Les reporters de France 2 s’en chargent... L’affaire Salah Hamouri échauffe les esprits, comme en témoignent les nombreux posts déposés sur le site du Point. Les faits sont complexes et prêtent, comme souvent, à diverses interprétations. De mère française et de père palestinien, Salah Hamouri conteste les faits dont on l’accuse et se déclare seulement sympathisant du FPLP. Il a été arrêté lors d’un contrôle d’identité à un check-point le 13 mars 2005. Aussitôt conduit en prison et après trois ans de préventive, il accepte, en avril 2008, la proposition du procureur militaire israélien de "plaider coupable" afin d’atténuer sa condamnation. Il écope ainsi de sept années de prison (au lieu de 14 ans dans ce cas de figure).

Pas de réponse de l’Élysée

En France, un comité national de soutien a été mis en place en octobre 2008. Salah Hamouri a été déclaré [lire : fait] citoyen d’honneur de la ville de Grigny le 16 mai 2009. De son côté, Nicolas Sarkozy a adressé un courrier à Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien, afin de réclamer un "geste de clémence". Lors de la récente visite en France du leader israélien, on ignore si le cas particulier de Salah Hamouri a été évoqué. Interrogé sur ce point précis, l’Élysée n’a donné aucune réponse.

Le traitement du conflit israélo-palestinien est extrêmement sensible à la télévision. Les courriers de protestation d’un camp ou d’un autre abondent toujours. David Pujadas n’est alerté par le médiateur de France 2 que lorsque les messages dépassent les 100 à 200 unités, c’est dire...

 

Emmanuel Berretta

 

© LePoint.fr

 

Mis en ligne le 18 novembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org