Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

L’avenir d’une dénégation, Marcoroz
27/11/2009

« Je ne t’ai jamais emprunté ce chaudron, et d’ailleurs je te l’ai rendu, et puis, il était déjà percé au départ » (apologue de Freud, cité par Marcoroz).

27/11/09


Sur le Blogue de l’auteur


En cette sinistre époque de recrudescence de l’antisémitisme, les ennemis d’Israël, qui ne reculent devant aucune ignominie, ont eu l’idée de dénicher, parmi les détenus des prisons israéliennes, un voyou (que dis-je ? un terroriste) ayant la nationalité française [1], de le proclamer "prisonnier d’opinion" et de le comparer à Guilad Shalit [2]. Cela me fait penser à Maurice Papon, lors de son procès, se comparant à Oskar Schindler [3].

On a pu assister, là encore, à un exemple de ce que Freud a appelé la dénégation. Rappelons cet exemple proposé par Freud : « Je ne t’ai jamais emprunté ce chaudron, et d’ailleurs je te l’ai rendu, et puis, il était déjà percé au départ ». Cette phrase, par les contradictions qu’elle contient, prouve que celui qui la prononce a bel et bien emprunté le chaudron (sinon il ne dirait pas qu’il l’a rendu) et que c’est bien lui qui a fait le trou (si le chaudron avait été percé au départ, il ne l’aurait pas emprunté ; ou alors, il ne pourrait pas le savoir).

En l’occurrence, la dénégation m’a sauté aux yeux quand je suis tombé sur un articulet de Wikipedia consacré au voyou en question [4], et manifestement écrit par un idéologue gauchiste « pro-palestinien ». Le Grand Rabbin Ovadia Yossef, cible de la tentative d’assassinat, y était qualifié de "controversé rabbin". On est censé comprendre que si ce rabbin est « controversé », cela atténue certainement la gravité du crime, ou, peut-être même que cela l’excuse ! Or, depuis, l’articulet en question a été légèrement retouché : le mot « controversé » a disparu [5]. On comprendra mieux, dans un instant, pourquoi.

Remarquons au passage que le terme "controversé" semble être venu compléter, depuis peu, la novlangue de nos idéologues en herbe : Avigdor Lieberman est qualifié de ministre "controversé", Ovadia Yossef de rabbin "controversé", etc. Les rabbins "controversés", il y en a eu apparemment un certain nombre dans l’histoire, à commencer par un certain Yehoshoua ben Yossef, dit Jésus. Mais ici, l’emploi de ce terme et son retrait subit, dans un "article" tendant à faire croire que Hamouri serait innocent, constituent un cas particulièrement intéressant.

En effet, la dénégation dont je parle, de la part des « défenseurs » autoproclamés de Salah Hamouri, pourrait se résumer ainsi : « Hamouri n’a participé à aucune tentative d’assassinat ; d’ailleurs, son rôle dans ce projet était un rôle de second plan, et puis, le rabbin qu’il s’agissait d’assassiner était un personnage controversé ».

Autre phénomène analysé par Freud, la projection, qui consiste à voir chez autrui ce que l’on a en soi-même. Nous avons aussi, dans cette affaire, un bel exemple de projection freudienne : des communistes et autres adeptes du totalitarisme qui voient des "prisonniers d’opinion" dans l’une des démocraties les plus exemplaires du monde.

 

© Marcoroz


------------------------ 


Notes d’upjf.org


[1] Il s’agit de Salah Hassan Hamouri.

[2] Sur ce réserviste israélien kidnappé sur le sol israélien, en dehors de tout engagement militaire, voir, entre autres, la notice que lui consacre Wikipedia.

[3] Nazi repentant, qui profita de ses activités industrielles au profit du Troisième Reich pour sauver un maximum de Juifs et de Juives. Son odyssée a fait l’objet d’un film célèbre : « La Liste de Schindler ». Voir la notice de Wikipedia, « Oscar Schindler » ; voir aussi sa biographie.

[4] Voir l’article Salah Hamouri.

[5] L’auteur de ce billet le sait sans doute, mais je crois utile de préciser aux internautes qui l’ignoreraient, que le propre de Wikipedia est d’être ouvert aux corrections de quiconque croit connaître suffisamment la thématique d’un des articles mis en ligne (voir la notice "Vérifiabilité", et surtout la page de Discussion de l’article). Bien entendu, il y a des règles à respecter. Dans ce cas d’espèce, il est possible, voire probable, que la suppression de l’adjectif controversé soit l’œuvre d’un "wikipédien" de la tendance opposée à celle de l’auteur de la notice.


----------------------------


Mis en ligne le 27 novembre 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org