Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Quelque chose d’étrange se passe en Allemagne, par Karl Pfeifer
25/11/2009

 

24 novembre 2009

25/11/09
 
Texte repris du Blogue Philosémitisme, 24 novembre 2009
 
"M’accuser d’avoir participé à un "massacre" relève d’un transfert cultivé dans de nombreux cercles allemands. L’exemple le plus connu et de loin le plus largement répandu du transfert de culpabilité allemande est la diffamation d’Israël comme étant "l’Etat nazi d’aujourd’hui". C’est l’une des formes les plus contestables de l’antisémitisme d’après Auschwitz." (Karl Pfeifer)

Source: traduction d’un texte de Karl Pfeifer repris du site Harry’s Place (Strange Days in Germany) via Ben Cohen de Z-Word.

"J’ai 81 ans et je suis un rescapé de l’Holocauste. Quelque chose d’étrange m’est arrivé la semaine dernière en Allemagne. J’étais invité par Antifa AG, une association antifaciste, rattachée à ’Université de Bielefeld, à donner, le 19 novembre, une conférence sur l’antisémitisme en Hongrie.

La conférence devait avoir lieu au Centre autonome pour jeunes (AJZ) de Bielefeld, et les organisateurs avaient annoncé l’événement trois semaines à l’avance. Deux jours avant la date de la conférence, certains à l’AJZ émirent leur véto à ma conférence, alléguant que mon unité militaire (j’étais à l’époque volontaire dans le Palmach, deuxième et neuvième bataillons) avait commis un massacre dans un village palestinien, massacre auquel j’aurais moi-même pris part. Mes accusateurs n’ont pas nommé le lieu où le supposé massacre avait été commis et ont admis que leur information n’était pas fiable. Mais on a pu entendre l’accusation : "Il est sioniste…".

De plus, ceux qui s’opposaient à ma conférence - vraisemblablement âgés de 30 à 40 ans - indiquèrent que les membres de Septembre noir n’étant pas admis dans les locaux de l’AJZ, il était logique d’interdire ma conférence. Ils ont demandé que je me distancie par rapport au supposé massacre non spécifié.

Bien entendu, aucune des personnes à l’origine de mon exclusion n’a pris la peine de me contacter. Et ces lâches n’ont pas répondu aux questions que des journalistes allemands leur ont posées sur les raisons de celle-ci.

Mes hôtes trouvèrent ailleurs une salle où 50 étudiants allemands vinrent assister à ma conférence. Le récit de mon bannissement les indigna.

J’ai déjà été accusé une fois, sans la moindre preuve, d’avoir provoqué le suicide d’un professeur qui avait enseigné à la Bielefeld Fachhochschule.
Lire la suite ICI (en anglais)

Jean-Yves Camus avait évoqué cette affaire dans L’Arche N° 598 (mars 2008) : La "victoire" de Karl Pfeifer
 


© Philosémitisme avec Harry’s place

 

Mis en ligne le 25 novembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org