Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Etats du monde

[Après le "Non" aux minarets] 57,5 % des Suisses sont-ils d’extrême droite ?
30/11/2009

30/11/09

Riposte Laïque, Numéro 112.

C’est ce dimanche 29 novembre qu’avait lieu la fameuse « votation » : un référendum d’initiative populaire, où l’on proposait aux Suisses d’interdire constitutionnellement la construction de minarets, symbole davantage politique que religieux selon les initiateurs du projet.

Contrairement aux prévisions des instituts de sondage, les Suisses ont approuvé très majoritairement l’initiative « anti-minarets » : à 57,5% ! Et le « oui » l’emporte dans 22 cantons sur 26.

Ce résultat n’est pas sans rappeler le « non » au référendum sur le Traité de Constitution Européenne en France. Il évoque également le fameux référendum corse de Nicolas Sarkozy, en 2003.

En effet, quasiment toute la classe politique suisse, de la droite à la gauche, des écolos aux curés, des patrons aux pasteurs, avait fait un matraquage médiatique incessant depuis des mois pour le « non » à l’interdiction, en diabolisant quiconque ne partageait pas leur pensée unique (« xénophobes », « racistes », « intolérants », etc., on connaît la chanson…)

Même le Président de la Confédération, qui d’ordinaire par neutralité n’intervient jamais dans les référendums suisses, avait appelé publiquement à voter « non ». Même la très islamophile Caroline Fourest, nouvelle fonctionnaire d’Eurabia, avait été appelée à la rescousse – ainsi que Tariq Ramadan – par la Télévision Suisse Romande : http://www.youtube.com/watch ?v=jcaMV3riIPQ

Elle a été jusqu’à dire aux Suisses que les minarets ne posaient pas davantage de problèmes que les clochers des Eglises !

En vain ! Les Suisses ont compris à 57,5% ce qu’est l’islam politique et conquérant, dont les minarets représentent pour eux un symbole fort.

Les Suisses ont compris que derrière les minarets, il y aurait forcément le muezzin, puis encore d’autres revendications incessantes. Ils ont compris qu’ils sont confrontés à une véritable guerre, ou un néo-colonialisme veut mettre à bas toutes les conquêtes démocratiques et les valeurs progressistes qui animent les pays européens.

Ils ont compris ce que disait le "musulman modéré" Erdogan, devenu chef d’Etat turc, en 1997 : « Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats. »

Ils ont voté en conséquence, n’en déplaise aux Fourest et à toute la classe politique et médiatique.

Riposte Laïque a une pensée particulière pour deux résistants suisses avec lesquels nous sommes entrés en contact depuis un bon moment : David Vaucher, le président du Mosci (Mouvement Suisse Contre l’Islamisation) et Mireille Vallette, une des rares socialistes suisses lucide sur la gravité de l’offensive islamiste. C’est grâce à des résistants comme eux que ce résultat a été possible, on les embrasse bien fort.

http://www.ripostelaique.com/L-islamisation-en-Suisse-et-la.html

http://www.ripostelaique.com/Mireille-Vallette-socialiste.html

Cette votation est un coup de tonnerre diplomatique et géopolitique dont nous reparlerons dans les jours à venir.

En effet, des pays musulmans avaient menacé de boycotter la Suisse en cas de victoire du « oui » (ou même en cas d’un « oui » minoritaire important). Le gouvernement helvétique a prévu un dispositif exceptionnel de sécurité pour ses ambassades et ses ressortissants en terre d’islam, en craignant des réactions violentes comme celles qui ont eu lieu lors des publications des caricatures de Mahomet.

Le conseiller national, Oskar Freysinger, l’un des rares défendeurs du « oui » entendu dans les médias, demande une protection policière exceptionnelle suite à des menaces de mort qu’il a reçues. « Je ne veux pas finir dans la peau de Théo Van Gogh », a-t-il dit à la Radio Suisse Romande.

Il est tout de même curieux de prévoir tant de réactions hostiles de la part de musulmans ou de pays musulmans qui persécutent les autres cultes en terre d’islam, voire y interdisent la construction d’églises, avec ou sans clochers !

Bien évidemment, toute la presse se déchaîne contre ce vote, en Suisse comme en France.

Donc 57,5% des Suisses sont "d’extrême-droite" ?

J’ai regardé le journal télévisé de la TSR, ce soir. Consternation générale : journalistes, politiciens, pasteurs et responsables musulmans tiraient une gueule d’enterrement comme c’est pas possible. Aucune explication intelligente du vote, aucune reconnaissance de leurs erreurs de jugement. Bref, un mépris total de la "vox populi" : en gros, les électeurs se sont trompés, pas nous.

En France, Libération.fr a consacré un article (évidemment orienté) au résultat de la votation. J’ai eu le temps de lire des dizaines de réactions qui soutenaient le vote des Suisses et demandaient qu’on fasse la même chose en France, etc... Puis, soudain, Libé a décidé de fermer l’article à tout commentaire : http://www.liberation.fr/monde/0101605697-les-suisses-auraient-vote-en-faveur-de-l-interdiction-des-minarets

"Libération a décidé de ne pas ouvrir cet article aux commentaires."

Bon voyons... Qu’ils continuent comme ça, tous ces censeurs ! Le vote suisse ouvre une brêche énorme dans le politiquement correct, et ce n’est qu’un début. Les peuples d’Europe en ont assez de l’islam, des musulmans prosélytes et de tous les problèmes qu’ils posent.

Et aucun politique ne prend officiellement la mesure de ce ras-le-bol général.

Nous faisons confiance à notre ami Pascal Hilout, qui sera auditionné par la mission parlementaire, ce mercredi, à 19 heures, pour faire passer au mieux ce message.

Mais à quand une telle initiative en France ?

© Riposte Laïque

 

Mis en ligne le 30 novembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org