Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël Politique extérieure

[Arrestation manquée de Tsipi Livni] Jérusalem avertit Londres et demande des garanties officielles
15/12/2009

Commentant cette pantalonnade, le journaliste M. Garroté écrit sur son blogue [*]: «[…] des entités juives et chrétiennes pourraient, de la même façon, réclamer, l’arrestation de fauteurs de guerres (les vrais, cette fois) de passage en Grande-Bretagne : fauteurs de guerres pakistanais, afghans, soudanais, congolais, nigériens, somaliens, algériens, cubains, nord-coréens, vietnamiens, saoudiens, yéménites, libanais, gazaouïs, cisjordaniens, syriens, libyens, chinois, tchétchènes, russes, avkhazes, ossètes, daghestanais, indiens, etc. Avec […] une différence notoire par rapport à Tsipi Livni : à savoir, que [l’Israélienne] est ressortissante d’un pays démocratique, tandis que tous les autres, sans exception, sont issus de pays semi-démocratiques, pseudo-démocratiques, dictatoriaux, ou totalitaires. Les vrais génocidaires courent toujours. Et pendant ce temps, le Londonistan persécute une Juive.». Je souscris à ce coup de gueule. (Menahem Macina).

[*] http://www.monde-info.blogspot.com/

15/12/09

JSS News

Les drapeaux du Hezbollahs et les écharpes du Hamas flottent sur le Londonsitan

Les drapeaux du Hezbollahs et les écharpes du Hamas flottent sur le Londonistan

Israël réclame désormais officiellement des changements dans la législation britannique, après avoir appris que l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, avait été visée par un mandat d’arrêt pour crimes de guerre, avant une visite à Londres, finalement annulée. Le plus étonnant dans cette histoire est que la chef de la diplomatie israélienne n’était que Ministre des Affaires Etrangères et non de la Défense. Quoi qu’il en soit, le fait qu’une personne défende son pays de tirs de roquettes sur ses populations civiles est mal perçu par les mouvements islamistes du Londonistan. C’est eux qui sont à l’origine des plaintes émises contre Livni.

Le tribunal de Westminster, qui a émis ce mandat d’arrêt, répondait à la demande de plusieurs avocats agissant au nom de victimes de la contre-offensive de Tsahal dans la bande de Gaza. “La menace juridique qui pèse sur les hommes politiques et officiers israéliens pourrait nuire aux efforts déployés par la Grande-Bretagne pour jouer un rôle dans le processus de paix au Proche-Orient”, a déclaré le ministère israélien des Affaires étrangères. “Les relations entre les deux pays pourraient pâtir de l’absence d’action immédiate et décisive pour corriger ces anomalies”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement britannique a indiqué, pour sa part, qu’il examinait en urgence les implications de cette affaire. “Les dirigeants israéliens doivent pouvoir se rendre en Grande-Bretagne et y rencontrer des responsables du gouvernement”, a souligné un porte-parole du Foreign Office. Tzipi Livni a, pour sa part, défendu son action à Gaza dans un discours à Tel Aviv. “Mandat d’arrêt ou pas, Israël devait faire ce qui est juste. C’est le rôle d’un dirigeant”, a-t-elle dit. Le mandat a été retiré quand on a appris que l’ancienne ministre des Affaires étrangères avait annulé la visite qu’elle devait effectuer le week-end dernier à Londres.

JSSNews et Jean-Stéphane Brosse (Reuters)

Mis en ligne le 15 décembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org