Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Démenti des propos relatifs à M. Brice Hortefeux, que m’attribue Marianne2, M. Macina
25/12/2009

25/12/09

 

C’est avec courtoisie et une totale franchise que j’ai accepté de répondre téléphoniquement aux questions du journaliste de Marianne2.fr, Gérald Andrieu, qui m’a d’ailleurs exprimé son appréciation et ses remerciements.

Dans l’ensemble je me suis reconnu dans les propos qu’il m’attribue ("Polémique: l’Union des patrons juifs de France remet le couvert"). Sauf dans cette phrase du dernier alinéa de son article, que je suis censé avoir émise, comme en témoignent les guillemets typographiques dont il l’assortit :

« C’est Brice Hortefeux qui a déclaré récemment qu’on était quand même débordé, qu’il y en avait trop ? Lui est ministre : il s’en est sorti... »

En réalité, je n’ai rien dit de tel. J’ai fait allusion, au titre d’argument a fortiori, aux avanies dont a été victime le ministre de l’Intérieur pour sa boutade à propos d’un militant UMP de père algérien (1). Ce faisant, je voulais illustrer les procès d’opinion et le chantage idéologique islamo-gauchiste, confinant à un « maccarthysme anti-droite » (2), auxquels s’expose, à la moindre critique - immédiatement stigmatisée comme « islamophobe » - quiconque ose critiquer les excès de cette mouvance, et les poursuites judiciaires qu’il encourt s’il a le malheur d’être la cible de la hargne idéologique de militants antiracistes qui ne s’intéressent qu’au racisme anti-musulman – le plus souvent fantasmé.

Je ne me souviens pas de mes propos avec exactitude (je souhaite d’ailleurs vivement que le journaliste les ait enregistrés, ne serait-ce que pour qu’éclate ma bonne foi), mais je n’ai certainement pas prêté à M. Hortefeux les propos que cite le journaliste. En particulier, étant, de par ma fonction de Webmestre de sites d’informations, parfaitement au fait de l’actualité, je n’aurais pu dire du ministre qu’« il s’en est sorti », puisque la plainte qu’a déposée contre lui le MRAP, pour "injure raciale", n’est pas encore jugée. En effet, il est de notoriété publique que, lors de l’audience de fixation du 17 décembre, la 17e chambre a assigné la date du 16 avril 2010 à la comparution du ministre devant le tribunal correctionnel de Paris.

Par parenthèse, mon opinion est que la véritable cible de ces menées haineuses et dégradantes n’est pas l’UPJF qui, jusqu’alors, n’avait pas attiré l’attention ambivalente des médias, mais le gouvernement de la République, que l’on cherche à déstabiliser au travers de la personne d’un de ses principaux ministres.

 

© Menahem Macina


------------------------


(1) Dans l’échange incriminé (lors de l’université d’été de l’UMP à Seignosse), une militante expliquait à M. Hortefeux qu’Amine – le militant avec lequel le ministre posait devant les photographes - mangeait du cochon et buvait de la bière. Ce à quoi le ministre avait rétorqué : « Ah ! mais ça ne va pas du tout, alors, il ne correspond pas du tout au prototype ». Il avait ensuite ajouté: « il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ». (D’après une dépêche AFP, du 17 décembre).

(2) Oxymore de mon cru.

 

------------------------

 

Mis en ligne le 25 décembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org