Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (cause juste)

Les meurtriers de Rabbi Haï, tués par les forces de sécurité de Tsahal, Malkah Fleisher
27/12/2009

27/12/09

 

 

Texte anglais original : "Murderers of Rabbi Hai Killed By IDF Security Forces".

 

Traduction française : Menahem Macina pour upjf.org

 

Les services généraux de Sécurité en collaboration avec des soldats de Tsahal ont tué les meurtriers de Rabbi Meir Avshalom Hai. Les trois hommes étaient des terroristes condamnés qui avaient été incarcérés dans des prisons israéliennes et, plus tard, libérés.

[Rabbi] Haï, 45 ans, a été assassiné par des Arabes qui ont tiré sur lui à partir d’une voiture, alors qu’il transportait son épouse et l’un de leurs enfants dans leur voiture familiale, entre Shavei Shomron et Einav.

L’opération militaire israélienne a eu lieu dans la soirée du 25 décembre, jour de Shabbat. Le chef de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, n’avait pas été prévenu de la mission.

Les maisons de trois hommes connus pour avoir participé au meurtre ont été encerclées par des unités des forces spéciales, qui tentaient de les arrêter. Selon un porte-parole de l’armée, les hommes ont « refusé d’obtempérer » et rejeté l’appel à se rendre. En conséquence, les soldats ont ouvert le feu sur les bâtiments.

Nader Raed Sukarji, 40 ans, habitant Shechem [Naplouse], avait été arrêté en 2002 et suspecté d’être un militant de haut rang des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa et d’avoir pris part à de nombreux attentats terroristes. Il avait également préparé des engins explosifs et collaboré à la création de fabriques d’explosifs à Naplouse (Shechem). Il avait été libéré de prison en janvier 2009.

De source palestinienne, on indique que l’épouse de Sukarji a été blessée dans l’opération, après que son mari l’ait utilisée comme bouclier humain en se cachant dans leur maison.

Hassan Abu Sharkh, 39 ans, avait été emprisonné par les forces de sécurité en 1990. Son frère, Nayef, était le chef de l’aile militaire de l’organisation de terreur des Tanzim à Naplouse. Nayef a facilité plusieurs attaques de terreur jusqu’à ce qu’il soit tué par des soldats de Tsahal en juin 2004.

Anan Suleiman Mustafa Subih, 36 ans, de Naplouse, était un militant de la Brigade des Martyrs d’al-Aqsa, qui a été impliquée dans de vastes opérations militaires, en tant que cellule des Tanzim à Naplouse. Le groupe était dirigé par Nayef Abu Sharkh, jusqu’à la mort de Nayef. Subih s’était livré au trafic d’armes et de matériel utilisé pour des attentats.

Subih avait été récemment admis à bénéficier du programme israélien d’amnistie d’hommes armés du Fatah. Sa participation à l’activité des Tanzim constituait une violation directe de cet accord.

Au cours de la tentative d’arrestation de Subih, les forces israéliennes ont trouvé 2 fusils et 2 pistolets cachés dans la maison. Les armes ont été transférées aux laboratoires de police pour déterminer si elles ont servi au meurtre de Rabbi Hai.

Le premier ministre de l’Autorité Palestinienne, Salam Fayyad, a condamné l’opération de Tsahal à Shechem, affirmant qu’elle nuirait à la capacité palestinienne de faire régner la stabilité et la sécurité. Les organisations terroristes ont juré qu’elles se vengeraient de l’opération.

Le Président de l’Union des Syndicats, le député Yaakov Katz, "Ketzaleh", a exigé l’inculpation des juges de la Cour suprême, pour avoir libéré de prison ces hommes qui ont continué leurs activités terroristes, assassiné Rabbbi Hai, et perpétré d’autres attentats terroristes. Et Katz de proclamer :

« [… poursuivez les juges de la Cour suprême qui ont pris part à la libération des meurtriers de Rabbi Meir Hai (que D. venge son sang !), bien qu’ils aient été avertis que ces hommes commettraient d’autres meurtres. C’est le seul moyen d’en finir avec les libérations infâmes des meurtriers de notre peuple. »

Meir Indor, directeur de l’organisation Almagor, représentant les victimes de la terreur, a loué l’action de l’armée, mais invite les citoyens à prendre contact avec le bureau du ministre de la Défense pour exiger que l’on cesse de libérer et d’amnistier des terroristes. Il dit que le gouvernement devrait reconsidérer ses relations avec le chef de l’Autorité Palestiniens, et affirme que l’Autorité Palestinienne favorise régulièrement des fuites d’information, et ferme les yeux sur la formation des terroristes du Tanzim et sur le transit d’armes.

 

Malkah Fleisher

 

© Israel National News (Aroutz7)

 

Mis en ligne le 27 décembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org