Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Etats du monde
Etats-Unis

Le cheikh Obama et ses deux guerres, Daniel Pipes
27/12/2009

27/12/09

Sur le site de Daniel Pipes, 10 décembre 2009

 

Version originale anglaise: Sheikh Obama and His Two Wars

Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

La « conférence » du Nobel d’Obama offre l’habituelle corne d’abondance de possibilités de critique, mais je me concentrerai sur deux déclarations :

« Je suis le commandant en chef d’une nation au milieu de deux guerres ».

Et là j’ai pensé qu’il y avait trois guerres. Les deux [ guerres] d’Obama sont l’Irak et l’Afghanistan ; ce qui manque, c’est ce que George W. Bush a appelé « la guerre au terrorisme » et que j’appelle « la guerre contre l’islam radical ». Obama réduit apparemment cette troisième guerre à Al-Qaïda et la considère comme n’étant qu’une partie de la guerre afghane. Son erreur aura des conséquences réelles: longtemps après que les Américains auront quitté l’Afghanistan, les islamistes nous attaqueront et nous renverseront. Si nous ne voyons pas leurs efforts comme une guerre, nous sommes perdants.

« La religion est utilisée pour justifier le meurtre d’innocents par ceux qui ont déformé et profané la grande religion qu’est l’islam ».

Ici, Obama suit son prédécesseur, en se présentant comme un interprète de l’islam. J’ai ridiculisé Bush en l’appelant « Imam Bush » pour ce qu’il a dit aux musulmans sur le véritable islam et ses altérations et maintenant je dois ridiculiser le « Cheikh Obama » pour les mêmes raisons. C’est un homme politique, pas un théologien. Il est chrétien, pas musulman. Il doit s’arranger pour rendre tout à fait claire la question de savoir qui sont les bons ou les mauvais musulmans.


© Daniel Pipes

 

Mis en ligne le 27 décembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org